Publié le 6 Août 2018

LSO est un groupe de hiphop créé au début des années 1990 et formé de Diable Rouge, Philjax, Moina Maille, Ike MC (Marve) et DJ Loose. Le groupe est originaire de Cergy (Val d'Oise) et fait partie du posse IRIE ; le nom LSO signifie Le Style Original.

Le groupe fait ensuite partie du complot des des bas fond avec Fabe, Koma, Lady Laistee, Sléo, Bo Prophètes, Dj Stofkry et Dj Kead. Le collectif participe en 1995 à la première K7 Freestyle de Cut Killer. Le groupe apparait également en 1997 sur la compilation hip hop vibes III (L'impasse). En 2001, le groupe sort son premier album studio Bilal Le Prophète. L'année suivante sort une compilation réunissant les principaux morceaux du groupe intitulé 11 ans de biz. En 2004, LSO publie les projets Plan B vol.1 ; en 2006, sort la mixtape Plan B vol.1-2 (Philjax et Marve).

Entre temps, Diable Rouge a intégré le collectif Time Bomb. Il participe activement au maxi 3 titres du label avec la publication de L'homme que l'on nomme Diable Rouge et sa participation sur le freestyle Time bomb explose (avec Kamal, Pit Baccardi, Kassim, Ziko (La Brigade), Ali, Booba, Cassidy, Hi-Fi et Ill) ; il a également sorti Courage avec Lyon-S sur la compilation Time Bomb volume 1 et Passe le mic avec Sista Claris sur la compilation Nouvelle Donne.

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 6 Août 2018

Kalash l'Afro est né en 1979 à Berre-l'Étang (Bouches-du-Rhône). Ses parents sont d'origines tunisiennes. Il commence à écumer les mixtapes de la cité phocéenne dès 1997 et forme le groupe Berreta avec Sheir, Skwal et Belek. Après avoir créé le label Baraka Muzik, il participe à une street tape L'estanque en déplacement du groupe sortie en 1999, à la mixtape Rimes 2 Zone en 2004, puis à l'album L'encre est dans le chargeur publié un an après.

Il lance ensuite sa carrière en solo, d'abord avec une traditionnelle mixtape intitulée Ghettoven, en 2006, regroupant quelques inédits et bon nombre d'apparitions diverses. Après avoir attendu le buzz escompté, il publie son premier album studio Cracheur de flammes le  avec les participations de Keny ArkanaSopranoLe Rat LucianoMystikLino, Berreta et Lil' Saï, artiste membre du groupe Azyatik, autre groupe du label Baraka Muzik. Il fait une apparition remarquée  avec l'interlude 1984, sur le dernier album de la Fonky Family, Marginale musique.

Afin de continuer sur sa lancée d'un projet annuel, il sort un maxi Légitime en novembre 2008. Puis la mixtape Que du seum en mars 2010 sous son nouveau label 13e Art Music. On retrouve sur la mixtape les rappeurs Seth Gueko, Zephir, Tunisiano, Keny Arkana, Farage, Red-K, Dosseh, Lino, Smoker,...

Pour la rentrée 2011 il continue de régaler son public et annonce Plus de Seum. En 2014, il participe à une fête donnée le 21 juin par la Fondation de la Maison de Tunisie.

Kalash l'Afro - Cracheur de flammes

Kalash l'Afro feat R.E.D.K et Salienté - 13 sur la plaque

Kalash l'Afro - Légitime

Kalash L'Afro - Comme un phœnix

Kalash l'Afro - Que du seum

Kalash l'Afro - Reste vrai (part. 1)

Kalash l'Afro feat M-flya - Pour exister

Kalash l'Afro - J'apprends

Kalash l'Afro - La faille

Kalash l'Afro - On a pas changé

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Août 2018

De son vrai nom Charles M'Bouss, MC Jean Gab'1 est né le 28 janvier 1967 dans le 15ème arrondissement de Paris, de parents camerounais. Charles passe les premières années de sa vie rue de Vaugirard, dans le 15e arrondissement. Sa vie bascule lorsque son père, après un divorce difficilement vécu, abat sa mère ainsi que l'amant de sa mère. Charles se retrouve alors orphelin et est confié à la DDASS à même pas 10 ans dans un village en Savoie. Il revient dans la capitale à 17 ans, dans le but de se faire de l'argent « à sa manière » et ne laisser personne dicter sa conduite ni ses actes. Avec une bande de jeunes sans repères appelée Les Requins Vicieux (ancien gang chasseur de skin), il dépouille les passants et organise un commerce de vêtements grâce auquel il se fait facilement de l'argent. À 18 ans, il est incarcéré quinze mois à Fleury-Mérogis. Entre temps, il s'endurcit aux côtés de José, son compagnon de cellule. Libéré, il tente de se joindre de nouveau aux Requins Vicieux, qui baignent dans des affaires de viols. Charles décide alors de s'envoler pour Berlin, en Allemagne.

Bien qu'ayant baigné dans le milieu du rap depuis le début des années 1980, notamment en tant que danseur, ce n'est qu'à l'âge de 30 ans que MC Jean Gab'1 apparaît pour la première fois sur un disque de rap, poussé par ses amis à tenter cette expérience. Son intérêt pour le cinéma des années 1960 et 1970 l'amène à choisir ce nom de scène en référence à l'acteur français Jean Gabin, le 1 se prononçant comme "in" avec l'accent parisien. Il est tout autant influencé par la musique rock que le mouvement hip-hop. MC Jean Gab'1 se lance pour la première fois dans la musique en 1998 sur la chanson Paranoïa, issue du deuxième album intitulé Liaisons dangereuses de son ami Doc Gynéco, ce dernier lui propose d'y participer. Il se rend alors au studio d'enregistrement où se trouve le Doc, mais aussi Fred Chichin et Catherine Ringer du groupe de pop-rock Rita Mitsouko.tait la meilleure ville d'Europe, je me sentais libre. J'ai jamais retrouvé ça nulle part », explique-t-il. Là-bas, il enchaîne les bagarres et se forme une nouvelle équipe de braqueurs. À la chute du Mur de Berlin, les armes soviétiques sont en vente libre. Charles revient avec son équipe à Paris, armé et avec beaucoup d'argent.

En 2003, il publie son album Ma vie dans lequel il raconte sa vie avant et après ses démêlés judiciaires et pénitentiaires, en 15 chansons. Sa chanson J’t’emmerde, dans laquelle il « balance » le passé de plusieurs rappeurs (comme Booba) et groupes de rap français célèbres, connaît un vif succès du fait de la polémique qu'elle engendre. MC Jean Gab’1 met beaucoup de personnalités du rap français dans le même panier. À la suite de cette chanson, cinq ans plus tard, le 21 juillet 2007, une bagarre éclate entre MC Jean Gab’1 et sept personnes dont les rappeurs Kery James et Rohff. Kery James donnera sa version des faits, et Rohff s'exprimera violemment sur MC Jean Gab’1, et Jo Dalton.

En 2010, il signe un retour remarqué avec son single polémique La Marseillaise, annonçant l’album Seul... Je t’emmerde et la sortie d’une mixtape Hors-série volume 1 qui réunit J’t’emmerde ainsi que des parodies et des titres auparavant éparpillés sur divers projets. Toujours en 2010, il publie le tube CaboucheSeul... Je t'emmerde atteint la 41e place des classements français. La sortie de son troisième album studio, IllGame, est prévue pour octobre 2012. Un premier morceau intitulé J'ai un macchabée dans ma cave, dans lequel il s'en prend aux rappeurs français SefyuRohff et Kery James est disponible sur Internet depuis le printemps 2012. Il annonce parallèlement vouloir par la suite prendre un virage artistique et se lancer dans le rock. Ill Game est publié le 21 novembre 2012.

En mars 2016, il publie un nouveau clip intitulé Renoi, chanson influencée par la musique trap.

Hormis sa carrière musicale, MC Jean Gab’1 est acteur et animateur de télévision. Il apparaît dans le film La Haine et dans Banlieue 13 - Ultimatum, produit par Luc Besson. Il joue le rôle principal du film Black, réalisé par Pierre Laffargue. Il apparait aussi dans le film Seuls Two dans lequel jouent en tête d’affiche Éric et Ramzy. Il interprète le rôle d’un gangster, en compagnie d’Omar Sy, voulant la peau de Curtis, personnage joué par Ramzy. En 2013, il présente l'émission Dans la tête du tueur aux côtés de Clara Morgane sur la chaine Discovery Channel. 

En 2013, il sort un livre d'autofiction, intitulé Sur la tombe de ma mère, aux Éditions Don Quichotte. En 2017, après plusieurs années de procédure judiciaire, un accord est conclu entre la maison d'édition et Julien Gangnet, reconnaissant ce dernier comme co-auteur du livre Sur la tombe de ma mère. Son deuxième roman, À l'est, toujours aux Éditions Don Quichotte, est quant à lui paru le 20 août 2015. MC Jean Gab'1 est, en parallèle, un adepte du street workout (ou « musculation de rue »). En juillet 2014, il apparaît dans une émission sur le sujet de l'émission Tracks d'ARTE. En mai 2013, il participe à la troisième édition du King of Pull and Push, une compétition internationale organisée le 22 juin à Grigny, dans l'Essonne, aux côtés de son équipe Punishment Team. En février 2016, il inaugure un terrain de street workout neuf du 18e arrondissement de Paris.

 

MC Jean Gab'1 - J't'emmerde

MC Jean Gab'1 - Enfant de la ddass

MC Jean Gab'1 - Donjon

MC Jean Gab'1 - Cabouche

MC Jean Gab'1 - La Marseillaise

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Août 2018

Davodka a commencé le rap au début des années 2000, bercé par les influences du rap du 18ème arrondissement, où il a grandi. Il fait ses débuts avec le groupe Paris Pôle Nord, composé de lui même et ses deux amis d’enfance, Kema & Nico l’Salo. Ils exercent leur passion en enregistrant avec les moyens du bord. Ils sortent en 2007 une compilation, qui regroupe tous les sons faits durant 3 années.

2007, Paris Pôle Nord se fusionne au groupe naissant, Mentalités Sons Dangereux. De là, nait une longue collaboration. Le crew se compose à l’époque de Dad’Shawg, Peyen, Taz, Sek, Zoss, Dady S, l’Inkonea, Salo, Kema & Davodka, 10 Mc’s, se rejoingnant tous les vendredi pour gratter au home studio. Chacun apporte sa touche personnelle au sein du crew, la plupart étant autant Rapeur, Beatmaker que Graffeur. Le fait d’être aussi nombreux au sein d’un même collectif a permis à Mentalités Sons Dangereux de diversifier au maximum les thèmes et ambiances, en préservant au maximum le côté Old School qu’ils affectionnent tout particulièrement. Le groupe a sorti plusieurs Net Tapes et un album mûrement travaillé, Sampleurs et Sans Reproches, sorti le 21 décembre 2012. L’activité du Crew s’est ralentie après la sortie de celui-ci, chacun s’adonnant à des projets plus personnels.

C’est à ce moment là que Davodka s’est penché plus sérieusement sur ses projets solo. En effet, avec le PPN et le MSD, il n’a sorti que quelques titres en solo, dont les Mille & Une Cuites. En Mars 2013, Davodka sort son premier album, Un Poing c’est Tout, composé de 12 Titres. La plupart des instrumentales sont composées de sa main, 2 seront issues d’une collaboration avec le BeatMaker Art Aknid. Sur l’album apparait aussi 3 Feats, avec Dais et Taf de l’Artmature, Acrobat, et Nico l’Salo. Tout le projet est fait maison, de l’enregistrement jusqu’au mixage. Il sera d’abord disponible en téléchargement gratuit, mais suite à la solicitation de ses auditeurs, Davodka se décide à proposer une version physique début 2014. L’album se présente comme la carte de visite de l’artiste et lui permet de se faire connaitre pour son  haut débit et ses punchlines.

18 Avril 2014, Davodka sort l’Art Tisant, un EP 7 titres disponibles sur les plateformes de téléchargement légal puis en version physique. Pour ce projet, le rappeur jouera sur la participation de plusieurs autres Beatmakers, pour donner une touche plus diversifiée au projet. Peyen, son acolyte du MSD, se charge donc de l’intro, et MSB le Beatmaker de l’Uzine apportera sa contribution sur les titres Ma Dimension, Des Collages et On choisit Pas. Pour le reste, on trouve encore une fois Davodka à la prod. Sur ce mini-album, Davodka aborde plus de thèmes, contrairement au CD Un Poing c’est Tout. Bien que l’on trouve des thématiques comme l’alcool et les inégalités sociales, c’est un projet plus freestyle, ayant pour premier objectif d’apporter de la nouveauté aux auditeurs.

Le 10 décembre 2015 sort l’album la Mise au Poing. Ce nouveau projet s’éloigne un peu des précédents de par la diversité des thèmes abordés et on observe une prise de maturité chez l’artiste. Le son phare de l’album, Le Couteau dans la Paix, sorti juste après les attentats du 13 novembre, fait prendre une nouvelle mesure plus engagée du rap de Davodka.

​Après diverses collaborations sur des albums d’artistes tels que Swift Guad, Demi Portion ou LacrapsDavodka annonce qu’il prépare un nouvel album. Deux clips suivent cette annonce, « Amour Gloire et Beauté » ainsi que « Fusée de Détresse« . En parallèle, il se lance dans une très longue tournée de festivals puis de concerts où il présentera son nouvel album.

avodka a commencé le rap au début des années 2000, bercé par les influences du rap du 18ème arrondissement, où il a grandi. Il fait ses débuts avec le groupe Paris Pôle Nord, composé de lui même et ses deux amis d’enfance, Kema & Nico l’Salo. Ils exercent leur passion en enregistrant avec les moyens du bord. Ils sortent en 2007 une compilation, qui regroupe tous les sons faits durant 3 années.

2007, Paris Pôle Nord se fusionne au groupe naissant, Mentalités Sons Dangereux. De là, nait une longue collaboration. Le crew se compose à l’époque de Dad’Shawg, Peyen, Taz, Sek, Zoss, Dady S, l’Inkonea, Salo, Kema & Davodka, 10 Mc’s, se rejoingnant tous les vendredi pour gratter au home studio. Chacun apporte sa touche personnelle au sein du crew, la plupart étant autant Rapeur, Beatmaker que Graffeur. Le fait d’être aussi nombreux au sein d’un même collectif a permis à Mentalités Sons Dangereux de diversifier au maximum les thèmes et ambiances, en préservant au maximum le côté Old School qu’ils affectionnent tout particulièrement. Le groupe a sorti plusieurs Net Tapes et un album mûrement travaillé, Sampleurs et Sans Reproches, sorti le 21 décembre 2012. L’activité du Crew s’est ralentie après la sortie de celui-ci, chacun s’adonnant à des projets plus personnels.

C’est à ce moment là que Davodka s’est penché plus sérieusement sur ses projets solo. En effet, avec le PPN et le MSD, il n’a sorti que quelques titres en solo, dont les Mille & Une Cuites. En Mars 2013, Davodka sort son premier album, Un Poing c’est Tout, composé de 12 Titres. La plupart des instrumentales sont composées de sa main, 2 seront issues d’une collaboration avec le BeatMaker Art Aknid. Sur l’album apparait aussi 3 Feats, avec Dais et Taf de l’Artmature, Acrobat, et Nico l’Salo. Tout le projet est fait maison, de l’enregistrement jusqu’au mixage. Il sera d’abord disponible en téléchargement gratuit, mais suite à la solicitation de ses auditeurs, Davodka se décide à proposer une version physique début 2014. L’album se présente comme la carte de visite de l’artiste et lui permet de se faire connaitre pour son  haut débit et ses punchlines.

18 Avril 2014, Davodka sort l’Art Tisant, un EP 7 titres disponibles sur les plateformes de téléchargement légal puis en version physique. Pour ce projet, le rappeur jouera sur la participation de plusieurs autres Beatmakers, pour donner une touche plus diversifiée au projet. Peyen, son acolyte du MSD, se charge donc de l’intro, et MSB le Beatmaker de l’Uzine apportera sa contribution sur les titres Ma Dimension, Des Collages et On choisit Pas. Pour le reste, on trouve encore une fois Davodka à la prod. Sur ce mini-album, Davodka aborde plus de thèmes, contrairement au CD Un Poing c’est Tout. Bien que l’on trouve des thématiques comme l’alcool et les inégalités sociales, c’est un projet plus freestyle, ayant pour premier objectif d’apporter de la nouveauté aux auditeurs.

Le 10 décembre 2015 sort l’album la Mise au Poing. Ce nouveau projet s’éloigne un peu des précédents de par la diversité des thèmes abordés et on observe une prise de maturité chez l’artiste. Le son phare de l’album, Le Couteau dans la Paix, sorti juste après les attentats du 13 novembre, fait prendre une nouvelle mesure plus engagée du rap de Davodka.

​Après diverses collaborations sur des albums d’artistes tels que Swift Guad, Demi Portion ou LacrapsDavodka annonce qu’il prépare un nouvel album. Deux clips suivent cette annonce, « Amour Gloire et Beauté » ainsi que « Fusée de Détresse« . En parallèle, il se lance dans une très longue tournée de festivals puis de concerts où il présentera son nouvel album.

Davodka , Salo , Acrobat et Kema - Un glaire pour la gloire

Davodka - Le vers 2 trop

Davodka - Le couteau dans la paix

Davodka - Amour, gloire et beauté

Davodka - Fusée de détresse

Davodka - Accusé de réflexion

Davodka - Flemme olympique

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Août 2018

Klub des Loosers est un groupe de hiphop formé en 1998 et se compose en 2003 du rappeur Fuzati (Romain Goehrs), et des disc jockeys Orgasmic (Cédric Caillol) et Detect.

En 2000, le groupe participe à L'hymne sur la mixtape L'antre de la folie, une chanson qui fera connaître Fuzati. Cette chanson marque également la naissance du Klub des Loosers. En février 2001, Teki Latex et Fuzati improvisent sur la mixtape Le beat, le flow, les mots. Le groupe participe ensuite à la première version de la chanson La Femme de Fer sur le maxi Gastro entérite publié le 23 décembre 2001 En 2003, le groupe fait un featuring avec Maître Krapulashit pour le morceau Sans queue, ni tête sur la mixtape Le rap en 10 leçons. En janvier 2003, le Klub des Loosers publie le maxi Baise les gens. Le 21 janvier 2003, Fuzati et Tekilatex participent à la mixtape Dimension Psykedelik avec les morceaux Chacun cherche son chat et Expérience de groupe. La mixtape Le beat, le flow et les mots 2 est publiée le 24 février 2003 et contient la chanson Check ça sale pute !, collaboration entre le Klub des Loosers, TTC et 6000R. Certains voient en cette chanson une réponse au J't'emmerde de MC Jean Gab1, et une sorte de suite à Dans le club de TTC.

Le Klub des Loosers publie le maxi La Femme de fer le 9 septembre 2003. Le groupe devient, avec TTC et les Svinkels, le fer de lance de ce que la presse appellera le rap alternatif. Le groupe publie le maxi Sous le signe du V le 7 septembre 2004. Ils publient ensuite leur album Vive la vie le 15 novembre 2004, qui raconte l'histoire d'« un étudiant lourdingue-looser [qui] essaie vainement de pécho la plus belle fille de sa classe. » En 2005, Le Klub des Loosers s'unit à cinq autres MC (Gérard Baste du groupe Svinkels, James Delleck et le Jouage, membres du collectif Gravité Zéro, ainsi que Cyanure et Fredy K membres d'ATK) pour fonder Le Klub des 7. Le groupe publie son album éponyme le  au label Vicious Circle Records.

En septembre 2011, Fuzati et Detect donnent une interview au site abcdrduson.com durant laquelle ils annoncent la date de sortie et le titre du prochain véritable album du Klub des Loosers. Il s'intitulera La fin de l'espèce et sortira sur son propre label. On y apprend également qu'il compte sortir de nouveaux albums de production musicale et de mixs à l'instar des broadcasts sessions et de Spring Tales.

Le Klub des Loosers publie leur deuxième album La Fin de l'espèce, le 5 mars 2012. Lors d'une interview accordée au site The Banker's House, le DJ du Klub des loosers, Detect, a déclaré qu'un nouvel album était en production : « Y'a aussi un nouvel album Klub des loosers en route. Il est écrit et quasi-fini. Ça devrait sortir dans le courant de l’année. On fera sans doute une tournée, et on passera surement par Lyon. » En août 2012, lors d'une interview sur le site Noisy Colours, on apprend que le prochain projet de Fuzati ne s'inscrira pas dans la trilogie composée pour l'instant de Vive la vie et La Fin de l'espèce.

La sortie de leur album intitulé Last Days et sous-titré Soundtrack for an imaginary movie est annoncée en mars 2013 au travers d'un communiqué de Fuzati initialement rédigé en anglais.

L'album, qui est un album instrumental, est publié le 13 mai 2013. Son concept est expliqué (là encore en anglais) dans la pochette de l'album : « Lors d'une nuit orageuse, un homme arrive dans un hôtel, le visage masqué. Il semble avoir vécu un terrible traumatisme. L'homme reste à l'hôtel pour quelques semaines. Il s'est fait livrer du matériel musical et commence à travailler sans relâche. Complètement obsédé par son travail, l'homme refuse toute visite en dehors de celles de son docteur et de la jeune maîtresse d'hôtel, de qui il tombe rapidement amoureux. Accro à la drogue, sa santé commence à lâcher. Et pourtant il continue à travailler. Jusqu'au résultat ultime. » L'album s'articule ainsi autour de 20 pistes instrumentales constituées de boucles (que Fuzati n'a pas seulement samplé mais aussi parfois composé et joué) et parsemées de dialogues audios à la manière d'un film qui développent l'histoire.

Le 20 avril 2017, le Klub annonce sur sa page Facebook la sortie d'un nouvel album. Le 4 septembre 2017, Libération publie un article donnant le nom du nouvel album, Le Chat et autres histoires, qui sortira finalement le 13 octobre 2017, et annonce la participation de Jérémie Orsel du groupe Dorian Pimpernel, et de Xavier Boyer de Tahiti 80 pour sa composition. L'album sortira sous le label Ombrage éditions / Modulor. L'album ne comporte plus de samples et les morceaux sont désormais tous des compositions de Fuzati.

 

Klub des Loosers - L'Indien

Klub des Loosers - Volutes

Klub des Loosers - Encore Merci

Klub des Loosers - Cosmonaute

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Août 2018

De son vrai nom Tony Gardinard, Tony Truand est né en 1980 alias TNT (Tony Cerrano) arrive en France au début des années 90’, à Sarcelles (Val d'Oise), le Hip-hop commence alors à émerger et cette ville, ou il a élu domicile, voit apparaître les premiers acteurs de la scène musicale rap française. C’est à cette époque qu’il commence à rapper avec ses cousins (Lino et Calbo) et qu’ils fondent alors le groupe Ärsenik, TNT à 16 ans. Le groupe rencontre le label indépendant Desh Music, courant 1994, qui produisait alors, avec son équipe d’Afroprod la compilation « L’art d’utiliser son savoir ». Ärsenik enregistre son premier titre à l’occasion de cette compilation, le titre désormais culte « Balltrap » est alors née en 1995. Le titre « Balltrap » sera réédité sur la compilation « Planet rap » en 1997, ce disque se vendra à plus de 70 000 exemplaires. Ärsenik participe à la première compilation rap du label HOSTILE qui portera le même nom et se diffusera à plus de 65 000 exemplaires vendus, avec le titre « L’enfer remonte à la surface » en 1996. TNT participe au premier album de Stomy Bugsy avec un featuring avec tout les membres du secteur Ä sur le titre « J’avance pour ma familia » en 1996, l’album sera double disque d’or. Il participe au premier album du groupe Neg Marrons avec un featuring sur le titre « Tel une Bombe » en 1997 Il participe à la compilation « Liaisons dangereuses » de Doc Gyneco avec un featuring avec MC jean Gab1 et J.P. sur le titre « Janis » en 1998 TNT participe également à l’album « Bisso na bisso » avec un featuring sur le titre « Congo » en 1999, l’album sera double disque d’or. Il participe à l’album « LES MILITANTS » avec le titre « On est plein dans ce K » en 2000 en featuring avec « Lino » Il participe à la compilation « Les lascars contre le sida » de Loudness Prod avec le titre « Même soin pour tous » en 2000 avec un featuring avec « Yazeed 1 et J.Mi Sissoko. TNT participe à l’album « L’or noir » de Hamed Daye avec un featuring sur le titre « Renaissance » en 2001. En 2002 il participe à la bande originale du film Samouraï pour un featuring avec « Passi » et « RCFA » pour le titre « L’art du Samouraï ». La même année il participe également à la bande originale du film Le Boulet pour un le titre « Scier l'acier » En 2003, TNT sort son premier album solo « Flexible comme le roseau » produit par Desh Musique et éditer par Universal. TNT participe à l’album « Blessures sans cicatrices » de Squate Sqy avec des featuring sur les titres « Les larmes de passion » et « Black Memory » en 2005. En 2008, il participe à la Mix-Tape de « Centk » intitulé « Respecte mon art » pour des featurings sur les titres « Employés du M.I.C. » et « A l’arrache » Pour cette année 2010, TNT reviens en force et travaille actuellement sur plusieurs projets comme la compilation « S.M.S » qui regroupe plusieurs artistes de divers horizons mais aussi l’album «Agents pathogènes Qu’importe le prix ».

 

Tony Truand dit Tnt - Hier, Aujourd'hui

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Août 2018

De son vrai nom Amewofofo Adom'Megaa, Rost, est né le 3 mai 1976 à Kouma (Togo). Arrivé en France en 1987, à l'âge de 11 ans, Rost a grandi avec ses 9 frères et sœurs dans l'extrême précarité, dans un taudis de 28 m2, dans un immeuble délabré qui s'est écroulé un mois après leur départ. Avant d'être un rappeur, Rost a fait ses gammes dans la rue. Il est le leader d'une bande de taggers virulents de la capitale (CMP). En 1994, après la perte d'un proche dans des conditions dramatiques, il décide de mettre un terme à sa vie de rue et de changer de vie. Il commence des études de droit, se lance dans la musique et fonde sa société de production, qui, deux ans après sa création, devient une référence dans le domaine du hip-hop. Il compose 30 albums dont 3 albums solo.

Après les émeutes de 2005, Rost crée « Banlieues Actives » et parcourt la France pendant un an pour inciter les jeunes et les habitants des quartiers à s'inscrire sur les listes électorales et à aller voter. Il est ensuite reçu par les candidats de la Présidentielle de 2007 et publie par ses propres moyens « Le guide du votant ». Imprimé à plus de 100 000 exemplaires, le fascicule de 32 pages est distribué gratuitement dans les banlieues, il est également en téléchargement sur le site internet de Banlieues Actives. Celui qui a vécu sept ans comme clandestin et qui n'a pas le droit de vote milite également pour le droit de vote des étrangers.

Pendant l'hiver 2005, un de ses amis SDF est retrouvé sans vie dans une tente : il est mort de froid. C'est un véritable choc pour Rost qui décide de consacrer sept ans de sa vie au service de la collectivité. Il se lance dans différentes actions bénévoles avec plusieurs associations culturelles, citoyennes et de lutte contre l'exclusion.

En 2008, il publie Enfant des lieux bannis aux éditions Robert Laffont, en cours adaptation au cinéma. Il sort également un disque, en hommage à son ami SDF, réalisé en duo avec Francis Lalanne. Tous les droits de son premier livre et du disque en question sont reversés à des associations d'aide aux sans abri.

Un projet en menant à un autre, Rost est chroniqueur sur Paris Première de 2008 à 2010, il anime également une émission quotidienne d'actualités sur Telesud de 2009 à 2011. Au même moment, il est sur LCI, aux côtés de Valérie Expert, et sur ITélé aux côtés de Pascal Praud. Durant l'été 2010, on le retrouve aux côtés de Pierre Louis Basse sur Europe 1 pour l'émission sur la coupe du monde en Afrique du Sud. La même année, Rost sort son album Poésie d'un Résistant. Il préside avec le sociologue Jacques Donzelot et la vice-présidente de l'université de Toulouse, Marie-Christine Jallet, la commission « Quartiers Populaires » de la fondation Terra Nova.

En novembre 2010, Rost fonde « FACES », un fonds de garantie destiné à aider les élèves défavorisés désirant faire des études supérieures et dont les parents ne peuvent pas se porter caution.

En 2011, François Hollande lui confie la mise en place et la gestion d'un groupe de travail sur les questions de la jeunesse, des quartiers populaires pour sa campagne présidentielle.

Depuis la rentrée 2012, on le retrouve à nouveau à côté de Valérie Expert chaque semaine sur LCI, avec Christophe Hondelatte tous les dimanches sur la chaîne numéro 23. Il est également sur iTélé pour commenter le foot avec Pascal Praud, débattre de l'actualité de Marc Fauvelle ou Léa Salamé et sur d'autres chaînes du PAF.

Il a, la même année, réédité son album intitulé Poésie d'un Résistant. Sa chanson « L'Avenir c'est nous » est choisie par François Hollande pour accompagner sa campagne lors des primaires socialistes.

En mars 2013, un partenariat entre Banlieues Actives et le Fonds de donation « Donne-moi ma chance » (dont le fondateur est Alango) voit le jour, dans le cadre d'un projet intitulé « Lambo Lambo - Fair Play ». Le but étant de sélectionner 32 jeunes talents mixtes dans plusieurs domaines : football, judo, tennis, danse, éducation et social. Ces jeunes talents âgés de 13 à 18 ans et issus des quartiers défavorisés promeuvent le fairplay dans le cadre de la coupe du monde 2014 au Brésil. Chacun des jeunes sélectionnés porte les couleurs d'une des 32 nations qui participent au mondial. Un projet musical a également été réalisé pour accompagner l'opération. Le collectif composé de Rost, Alango et de la chanteuse Juliana OLM nommé « My Fair Play » voit le jour. « Lambo, Lambo » devient un titre populaire et festif sort en mai 2014.

Le 21 novembre 2013, il lance, à l'initiative de son association Banlieue Numérique et PPP Agency les premières Banlieues Numériques à Asnières-sur-Seine, dans le but d'inciter les jeunes des quartiers à entreprendre dans le domaine du numérique.

En 2014, il est nommé, par François Hollande au Conseil économique, social et environnemental en tant que personnalité associée.

Fin 2017, sur le plateau de l'émission 20h foot diffusé sur CNews, Rost défend Patrice Evra après un coup de pied adressé à un supporter et évoque le racisme dont il a été victime. A ces dires, Pascal Praud rebondi en affirmant que la France n'est pas un pays raciste. Rost quitte le plateau et démissionne de l'émission. Quelques jours plus tard, invité sur le plateau de TPMP (Touche pas à mon poste !), pour détendre l’atmosphère, Rost annonce : "Mon cher Pascal, la pays n'est pas un pays raciste, mais il y a des racistes en France".

 

Rost - Ali Barbare et ses 400 braqueurs

Rost - Gangster en toc

Rost - Ecrire pour

Noir Sur Blanc Feat Rost et Scred Connexion - Enfant de la patrie

Rost - Révolution

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Août 2018

De son vrai nom Fabien Philetas, Sir Samuel est né en 1977 à Sarcelles (Val-d'Oise). Fabien a grandi à Sarcelles puis à Montrouge. Ses parents sont originaires de la Martinique et de la Guadeloupe. Son père, guitariste de jazz, lui fait connaître la musique des îles et la chanson française. Avant le Saïan Supa Crew, il fait partie des groupes Simple Spirit, avec Sly the Mic Buddah, et Enfants des Iles avec Gyver Hypman, John Steell, Honey Moon, R-O et Racine, qui n'existent plus aujourd'hui. Il apporte au Saïan Supa Crew le rythme antillais et la douceur de sa voix calme et posée. Au sein du Saïan Supa Crew, lancé en 1999, il réalise et coécrit le single intitulé Angela, comptant à plus d’un million d’exemplaires vendus. En 2002, X Raisons, le deuxième album du groupe, est couronné aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Meilleur album de l’année ».

Son premier album solo, dans un style qu'il qualifie lui-même de « reggae hip-hop », Vizé pli o, est publié en avril 2005. En 2007, il décide d'explorer une musique plus en profondeur en mêlant hip-hop, musique soul, reggae et chanson française. Il fait la rencontre du musicien Johan Dalgaard qui interviendra sur son nouvel album Gallery. Son deuxième album Gallery est publié le .

En 2012, il participe brièvement au tournage de film Les Kaïra.

 

Sir Samuel feat Féfé - Mental offishall

Sir Samuel - Urban classik

Sir Samuel - Red eyez

Sir Samuel - Fais moi signe

Sir Samuel feat Nodja - La rose noire

Sir Samuel - C'est nous la génération H

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Août 2018

De son vrai nom Okou Armand GnakouriKaaris est né le 30 janvier 1980 à Cocody Abidjan (Côte d'Ivoire). Son père meurt 2 mois après sa naissance. En 1983, sa mère décide de partir s'installer en France et emménage avec ses sept enfants à Paris, dans une chambre de bonne située près de la station de métro Duroc. Vers l'âge de 6 ans, Kaaris et sa famille emménagent à Taverny (Val-d'Oise). Puis en 1988, ils emménagent à Sevran (Seine-saint-Denis), dans le quartier Rougemont. Il dispose d'un baccalauréat STT et a suivi à la faculté des études scientifiques. Actif dans le rap depuis 1999, il connait un parcours tumultueux avant de « percer » en 2011 avec sa mixtape Z.E.R.O, en 2012 à la suite d'un featuring nommé Kalash, avec le rappeur Booba. Il sort son premier album intitulé Or noir le 21 octobre 2013, en ayant auparavant réalisé deux projets solos de moindre envergure. Une réédition de l'album, nommée Or noir part. 2 paraît courant 2014.

Kaaris fait ses débuts dans le rap en 1999 sous le nom de scène de Fresh. Il participe à de nombreuses compilations avec le collectif Niroshima, mais son parcours dans la musique demeure jusque-là anecdotique. Ce qui le pousse en 2003 à retourner sur sa terre natale pour y travailler avec son grand frère commerçant. Cependant, lorsque la guerre civile éclate en Côte d'Ivoire, Kaaris est contraint de quitter le pays. À son retour en France, il reprend le rap et sort en 2007 un mini-album nommé 43e BIMa, directement inspiré de son séjour en Afrique. Ce mini-album ne connait pas un franc succès dans les bacs mais permet au rappeur de se faire remarquer quelque peu dans le milieu du rap. C'est ainsi qu'en 2009, après un rapprochement éphémère avec French Cut, Kaaris s'associe avec Galactik Beat, une équipe de producteurs du label Bullet Prod. Ces derniers en font la tête d'affiche de leur compilation sortie en 2010, ce qui amène le rappeur à côtoyer des artistes tels que Brasco, Nubi ou encore Despo Rutti et à sortir peu à peu de l'anonymat. En désaccord au moment de la signature du contrat, Kaaris se sépare d'eux.

En 2011, il est approché par le rappeur Booba qui l'invite à participer à sa mixtape Autopsie 4 destinée à promouvoir de nouveaux talents en manque d'exposition. Kaaris sort dans la foulée sa mixtape Z.E.R.O qui reçut un accueil positif. Booba invite une nouvelle fois son homologue de Sevran à collaborer avec lui, mais cette fois-ci sur son album solo Futur, sorti en novembre 2012. Ce featuring propulse Kaaris sur le devant de la scène, il décrit d'ailleurs cette collaboration comme étant le « détonateur » de sa carrière.

Kaaris signe sur le label AZ via Therapy Music, et publie son premier album Or noir en 2013. L'album contient les titres Or noir (produit par Therapy), Bizon (en référence à l'incarcération de son ami Bizon, chanson produite par Therapy). Le morceau L.E.F est un featuring avec Booba (produit par Therapy). Or noir s'écoule à 19 000 exemplaires la première semaine. Puis l'album devient disque d'or. À la suite de cela, Kaaris sort Sombre, S.E.V.R.A.N et À l'heure, morceaux extraits de la réédition de son album Or noir : Part II qui s'écoule à 9 000 exemplaires la première semaine. Son album s'écoulera au total à plus de 80 000 exemplaires.

En 2014, Kaaris se montre de plus en plus productif et tente sa chance au cinéma dans le film Fastlife, réalisé par Thomas N'Gijol, et dans lequel il joue avec Thomas N'Gijol et Fabrice Éboué. Il commence à travailler sur un projet qu'il nomme Le Bruit de mon âme. L'album inclut Le Bruit de mon âme (produit par Therapy) et Crystal (avec Future).

Kaaris prépare son deuxième album, quitte AZ et signe avec Therapy chez Def Jam France. Afin de promouvoir son second album, il sort le 25 septembre 2014 le premier clip du projet intitulé Se-vrak. Un second morceau, lui aussi accompagné d'un clip, sort un mois plus tard : Comme Gucci Mane, et en décembre 2014, un troisième : 80 Zetrei.

Le Bruit de mon âme est sorti le et comporte, notamment, un duo avec Future intitulé Crystal. Le premier single, Se-Vrak, dans lequel il remixe Chiraq, chanson de Nicki Minaj en featuring avec le rappeur de Chicago, Lil Herb. Kaaris, qui entretient de très bonnes relations avec Lacrim, le rappeur du 94, réalise le titre El Chapo sur l'album. Kaaris sort ensuite sa tape intitulée Double Fuck le , dans laquelle se trouvent des interprétations solos de Bakyl et du groupe PSO Thug. La mixtape contient également des featurings avec le groupe parisien XV Barbar et les rappeurs SCH et Worms T. Fin 2015, Kaaris lance sa nouvelle marque de vêtement Jeunes Riches.

Après un featuring avec le rappeur Kalash Criminel intitulé Arrêt du cœur, Kaaris, ayant terminé son troisième album, annonce la sortie d'un freestyle nommé Chicha sur sa page Facebook. Il annonce dans la foulée la sortie du premier single de son album, intitulé Blow. Le clip est mis en ligne fin septembre 2016, avant de sortir le deuxième single et clip, Nador, sorti en octobre 2016. L'album, nommé Okou Gnakouri en référence au nom du rappeur, est sorti le 11 novembre 2016 et comporte un featuring avec Kalash Criminel nommé 4Matic, et un featuring avec le rappeur d'Atlanta, Gucci Mane. Le titre, 2.7 Zéro 10.17, est doté d'un clip sorti un jour avant l'album. Les titres Blow, Poussière et Tchoin sont certifiés single d'or par le SNEP.

En 2017, après le succès de son précédent projet certifié double disque de platine, le rappeur revient avec un nouvel album nommé Dozo, via le biais d'un extrait du même nom sorti le 6 octobre. Fut suivi la sortie de deux extraits de l'album : Je suis bien, je suis gninin et Kébra. L'album sort le 3 novembre 2017 et est certifié disque d'or le mois suivant.

Le 1er août 2018, une bagarre entre une dizaine de personnes comprenant notamment Booba et Kaaris entraîne la fermeture temporaire du Hall 1 de l'Aéroport de Paris-Orly.  Les deux rappeurs passent en jugement début septembre et risque chacun une amende de 100.000 € et 10 de prison. Fin 2018, Booba provoque au combat Kaaris via les réseaux sociaux. Plusieurs contrats sont envoyés avec des lieux évoquéscà l'U Arena de Nanterre, en Tunisie, en Suisse, aux Pays-Bas.

Le 25 janvier 2019, le rappeur sort son album Or noir 3.

 

Kaaris - Paradis ou enfer

Kaaris - Dès le départ

Kaaris - 63

Kaaris - Or noir

Kaaris - S.E.V.R.A.N

Kaaris - Se-vrak

Kaaris - Comme Gucci Mane

Kaaris - 80 Zetrei

Kaaris feat Ixzo, Worms T et Solo Le Mythe - Mauvais Djo

Kaaris - Magnum

Kaaris - Le bruit de mon âme

Kaaris feat Future - Crystal

Kaaris - Zone de transit

Kaaris - Kadirov

Kaaris - Terrain

Kaaris feat XV Barbar - C'est la base

Kaaris - Sinaloa

Kaaris - Talsadoum Double F**k

Kaaris - Bambou

Kalash Criminel et Kaaris - Arrêt du cœur

Kaaris - Blow

Kaaris - Nador

Kaaris feat Gucci Mane - 2.7 Zéro 10. 17

Kaaris - Poussière

Kaaris - Tchoin

Kaaris - Boyz N the hood

Kaaris - Contact

Kaaris - Abidjan 2017

Kaaris - Dozo

Kaaris - Kébra

Kaaris feat Kalash Criminel et Sofiane - Bling Bling

Kaaris - Diarabi

Kaaris - G.O.K.O.U

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #Kaaris, #Or noir, #Le bruit de mon âme, #Okou Gnakouri, #Dozo, #Or noir 3, #Octogone

Repost0

Publié le 1 Août 2018

Fatale Clique est un groupe de rap formé de 3 rapeurs aux styles différents mais complémentaires : Baretta, Asta et Stany. Originaires de Bondy sud en Seine Saint Denis. Leur style, un rap brut qui représente fidèlement la réalité de la rue, tel qu'elle est, sans concession et sans moralisme :
"On va pas et on veut pas changer les choses, les gens écoutent même plus leurs parents c’est pas nous qu’ils vont écouter" comme le souligne Baretta.

C’est l’une de leur principale force qui est mêlée aux instrus d’un des meilleurs producteur français : Rheezo qui a produit pour FBI, Sinistre, ATK, CMP Familia... Ils commencent en 1995 à écrire et à travailler leurs premiers sons, rien de concret jusqu’en 1999 où le groupe décide de s’auto produire et sort son premier maxi 3 titres avec en featuring Fat Cap sur le maxi du même nom «Un Son Fat», et le premier morceau traitant du 93 : «93, la même merde».

Mais on peut dire que leurs carrière débute vraiment en 2000 avec le E.P «Les Lois De La Rue», EP pour lequel le groupe bénéficia d’un gros buzz, en effet c’était la première fois qu’un groupe réunissait les principaux rappeurs du 93 à l’époque (Busta Flex, Jayez et Fat Cap).
Grâce à cette EP, Fatale clique commence à faire parler d'eux et à être invité sur divers projets (la mixtape 93 Seine-saint-Denis de la K-bine, la compilation L'underground contre la violence, Neochrome vol.3, la mixtape Cobra de Gentleman ).

En 2003 l’arrivée de leur premier album «Zone Interdite» a confirmé qu’un groupe auto produit peut réaliser un travail de haute qualité. Les instrus de l'album furent entièrement réalisés par Rheezo. En feat, on peut retrouver sur l'album Busta Flex, Daxxx (Fat Cap), Jaeyez, Ferk et Dias Aka P4.

Fatale Clique s'associe en 2005 à Rost et au groupe Noir sur blanc pour l'album «Projet H», dont 3 morceaux avec Cappadona du Wu-tang Clan.

2006 - Avec «93 Hall Stars» Fatale Clique marque une nouvelle fois les esprits avec un album percutant, sentant la hargne, la rage et le désespoir des gens d’en bas… des tours.
15 nouveaux titres accompagnés de leur collectif La Priméra pour remettre les pendules à l’heure du rap français et leur rendre la place qui leur ai dûe. On pourra aussi retrouver sur l'album des collaborations avec Alibi Montana, Fat Cap, Serum, Mekhlouf, Sefyu, Busta Flex, Alpha 5.20 (Ghetto Fabulous Gang) et Larsen...
"Le rap n’était pas mort juste dans le coma" comme le rappelle Asta.

Fatale Clique fait parti du collectif La Priméra été créé en 2001 et composé de Dias aka P4, Ghost, Lasner, Lapooass et Rheezo. A venir l'album du collectif «Sans Rémission Possible»

Le groupe est également au centre des polémiques avec leurs propos jugés trop violents par certains, ils sont peu présents sur les compiles et les street tapes (Les yeux dans la banlieue 2, Département 93, Jeunes & dangereux, Peine capitale, Têtes brûlées 4,...),
ils se trouvent en marge du rap system mais ils s’en foutent car Fatale Clique fait l’unanimité auprès des ensembles urbains. Comme le Hip Hop dont il est une discipline, le rap est né en banlieue, on retrouve sa fraîcheur là-bas dans les tours de béton. Le rap a encore de l’avenir avec des groupes comme FATALE CLIQUE.

 

Fatale Clique feat Alibi Montana, Busta Flex et Bobby Buntlack (Fat Cap) - 93 hall star

Voir les commentaires

Repost0