Articles avec #menace records tag

Publié le 20 Octobre 2018

Alino Tarantino est un rappeur originaire de La Courneuve (Seine-saint-Denis). il commence le rap fin années 90 avec le jeune label Menace Records. Il fait sa première apparition discographique en 1999 sur le premier album de son frère Alibi Montana, T'as ma parole. Cependant, des séjours en prison répétés l'empêchent de débuter sa propre carrière dans l'industrie de la musique. C'est pourquoi Alino n'est apparu pour la première fois qu'en 2005. Après avoir comparu, entre autres, en tant qu'ancien gardien de prison dans le Prison Sampler, il réalise la compilation De la poudre au rap. En 2006, il représente Menace Records sur le Sampler Indipendenza Labels Sampler et collabore souvent avec son frère (Toujours ghetto vol 1, 2 et 3). En 2007, Alino fonde son propre label Hustlaz et publie la même année les street albums Héritier du crime et Faits divers. Cependant, son premier album, annoncé pour l'automne, doit être reporté en raison d'un nouveau séjour en prison.

 

Peu de temps après sa libération, Alino réalise l'album Tragédie et sort le projet en mai 2008. En 2009, il publie la deuxième partie de De la poudre au rap, puis l'album Affaires de famille, qu'il a enregistrée avec son frère Alibi Montana. Bien que de nouveaux conflits avec les forces de l'ordre continuent d'entraver l'œuvre musicale d'Alino, il publie début 2010 la seconde partie de Faits divers. La même année, son EP De Menace Records A Hustlaz paraît. Fin 2012, Alino publie son deuxième album solo No Game.

 

Affaire 2 famille ( Alino et Alibi Montana) - Commission rogatoire

Alino - Sex friends

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Octobre 2018

 

De son prénom Mac, Escobar Macson est né en 1981. Mac se rend en 1992, pour la première fois au Etats-Unis et  découvre le rap. De retour à Villetaneuse (Seine-saint-Denis), il commence à écrire ses premiers textes et se fait rapidement appelé Escobar Macson (Escobar car il vent des rimes et Macson en lien avec son prénom et le petit téléphone chinois). A l'âge de 17 ans, il commence à traîner en studio auprès des autres rappeurs locaux comme Alibi Montana, Alino, T.S O’Davis, Zeus Killer, Xenopax et Exorciste.  Mac participe a la mixtape Villeta’ Saga qui ne ne sera pas distribuée par manque de maturité et d'organisation. Après cette première expérience sans succès, il signe sur le label Menace Records de Bayes, en 1999 suite à une prestation remarquée sur la compilation Sarcelles ligne de front. Mac se  retrouve sur l'album d'Alibi Montana (T'as ma parole) et sur la compilation Menace 2000.

Un album solo d'Escobar Macson est enregistré mais le label le faisant patienter, le jeune Mac  décide de le quitter suite à la rencontre du groupe 3ème Degré composé de R.A.N.I (Rabza Armé Non Identifié) et de Jozahafissu issus comme lui de la Seine Saint Denis (Pierrefitte et Stains). Il fit par la suite la connaissance d'Awanza Cocaïne (Noisiel - Sine-et-Marne). Avec eux, ils fondent ensemble le mouvement Drive By Firme dans lequel il a pu s’épanouir et laisser une grande liberté à sa créativité underground. Plus tard DJ Hamdi vient compléter la firme. De cette fusion sortira la mixtape Intifada.

Début 2004, il publie la mixtape Interdit aux bâtards avec Drive de Firme. Puis, Escobar signe en tant qu'artiste solo chez 45 Scientific. La même année, il participe à la compilation Sang D'Encre: Haut Débit et son titre "Ghetto Guet-apens".

En 2005, il apparaît sur le troisième volet de la compilation du label Néochrome. En 2006, il a effectué une tournée en Allemagne avec 45 Scientific (Lalcko et Ali). Mais peu de temps après, 45 Scientific, presque au bord de la faillite suite au procès intenté par le major Barclay, Escobar quitte le label.

Escobar Macson Resurrection

À la fin de cette année 2006 qui est mouvementée, il décide de fondé son propre label Makila Mizik et sort sa première mixtape solo Résurrection.

Escobar Macson Vendetta

Il est invité sur le projet Fat Taf 2. Mi-2008, il a sort son premier album Vendetta. Il collabore avec des artistes comme Seth Gueko ou Alpha 5.20.

 

Escobar Macson - Bestial

En 2010, il publie une mixtape Best-of intitulé Bestial.

 

Eté 2013, il joue un rôle dans le film "Karma" de Dosseh et est également présent sur la même bande originale. À la fin de la même année, Escobar Macson a publié un nouvel album Red Business.

Escobar Macson - Red Bisiness (Makila Mizik)

Il faudra attendre trois ans et fin 2016 pour entendre le retour d'Escobar au côté de Gradur.

 

Escobar Macson M. punclines

Début de 2017, le Tony Bamboula, comme il aime se nommé revient avec M. Punchlines, une mixtape en téléchargement gratuit.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Juillet 2018

Le rappeur Samat est originaire de Stains (Seine-saint-Denis). Il se prend rapidement de passion pour le rap et commence à officier en 1998. Il intègre le collectif La Rafale avec lequel il se produit. En parallèle à cela, il se lance dans une carrière solo. Son premier album arrive dans les bacs au début de l’année 2006 et s’intitule Juste milieu. On y retrouve des artistes tels que Sofiane, Lino d’Ärsenik, Tandem, Soprano des Psy 4 De La Rime, Alibi Montana et Rockin Squatt. En avril 2007, le rappeur sort un album avec La Rafale et livre, en juin, un disque éponyme.

 

Samat - Trahison

Rockin'Squat feat Samat - Bavure

Samat feat Kaaris - Ghet apens

Samat - Réel

Samat - Réel #2

Samat Réel #3

Samat feat Niro et Bakyl - Réel #4

Samat feat Sofiane - Réel#5

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Juin 2018

De son vrai nom Samir Salah, OGB (Original Gros Bonhomme ou Original Gras du Bide) est né le 7 avril 1977 dans le 13ème arrondissement de Paris. Il grandi dans la cité Robespierre de Vitry-sur-Seine (Val de Marne) se voyait bien faire une révolution musicale, tels les N.W.A qu’il écoute en boucle. D’ailleurs, à l’époque, tout son quartier peut profiter de son amour immodéré pour le hip-hop qu’il diffuse à plein volume, toutes fenêtres ouvertes. Le mélomane collectionne les vinyles et mixe à volonté pour le plus grand bonheur de ses amis Rohff, Rim’K, AP’ et autres Mokobé qui balbutient alors leurs premières rimes dans sa chambre d’adolescent. Néanmoins, leur ami DJ tourne en rond derrière ses platines. OGB remise ses 33 tours et puis s’en va cracher des rimes sur le papier. Armé d’un stylo, il évoque sans rancune les maux d’une société qui l’enferme dehors, décidé quoi qu’il en soit à y faire entrer le soleil. Son soleil. Celui de ses origines algériennes et de cet héritage africain qui donnera sa couleur au collectif de la Mafia K’1 Fry dont il fait partie depuis sa création en 1995 aux côtés de Kery James, Manu Key, le 113, Rohff, Karlito, Intouchable…. Cette association de bienfaiteurs aucunement menaçante pour la société donne naissance à de grands succès commerciaux sur lesquels on retrouve systématiquement OGB, de près ou de loin. Surtout sur scène où il s’illustre aux côtés de ses acolytes, pour s’imposer presque malgré lui comme l’un des meilleurs backeurs du rap français ; backeur ou C.S pour contrôleur scénique, comme il préfère se définir : « c’est très difficile pour un rappeur d’assurer un concert seul sur scène, au niveau du souffle et du rythme très soutenu. A force de rejoindre mes potes pour les appuyer vocalement sur les refrains, les débuts et fins de morceaux, j’en ai fait une spécialité qui m’a valu une certaine reconnaissance, c’est vrai ». Plus qu’une doublure vocale pour une musique en Haut Débit, OGB se révèle être toujours de bon conseil. Tel le consigliere du « Parrain » (un de ses films préférés), on le sollicite en studio pour trouver des idées, pousser la réflexion un peu plus loin. On le surnomme même « la conscience de la Mafia K’1 Fry ». Poète marié au bitume, OGB s’autorise aussi des clins d’œil à sa culture algérienne, comme en témoigne sa participation au titre de Rim’K du 113 « Tonton du Bled », sur lequel il pose les voix en arabe dont les fameux « léléla » ou « ouaouaoua ». Un grand succès commercial : qui s’en plaindrait ?! Comme le chantait un certain Daniel Balavoine, « il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête ». OGB n’hésiterait pas un instant à renouveler l’exploit si c’était à refaire... « Si c’était à refaire », titre de l’album de son comparse Kery James, vendu à 100 000 exemplaires et qui leur vaudra un passage mémorable sur les planches de l’Olympia en mars 2002. Après avoir partagé plus de dix ans de tournées, les deux MC ont développé une complicité scénique frappante qui atteindra son point d’orgue au Stade de France, avec la clôture du plus grand rassemblement Rap/R&B jamais organisé dans l’hexagone, le concert Urban Peace pour 60 000 personnes.

Quand, quelques années plus tard, Rim’K du 113 fait appel à OGB pour sa première tournée solo avec « Maghreb United », la magie opère à nouveau. Leur périple les mènera de Carthage à Bruxelles, en passant par Oujda, Sidi bel Abbés, Borj… pour finir enfin au « Zénith » de Paris, avec un concert de 2h30 face à 6000 personnes, accompagnés d’une quinzaine d’invités parmi les plus grandes voix du raï et du hip-hop. Un triomphe !

Si OGB participe à tous les opus de la Mafia K’1 Fry, qui deviendra en quatre projets une véritable machine de guerre, il s’ingénie également à promouvoir de jeunes inconnus : « je fais pour eux ce qu’on n’a pas fait pour moi ». Ainsi en 1999, il réunit artistes confirmés et débutants sur une compilation appelée « Vitry Club » en référence à son film de chevet de l’époque, « Fight Club » que le cinéphage a vu neuf fois. La rondelle se vendra à 12 000 exemplaires, joli succès d’estime dont s’enorgueillit volontiers OGB.

Touche à tout, le rappeur devient réalisateur en 2000 pour le premier album d’Intouchable (Dry, Demon et L.a.s…R.I.P), « Les points sur les i ». Pendant leurs séances en studio, il enregistre son premier maxi, « Rap offensif » qui met enfin en relief son écriture double-face : virulante et street sur le titre éponyme du vinyle, posée et réfléchie sur « J’écris ». Produit et sorti en indépendant grâce au soutien de Popa Project (fondateur de la marque Mafia K’1 Fry et African Armure), le maxi atterrira pourtant dans quelques FNAC.

Après avoir fait le tour des compilations et autres mixtapes, en novembre 2005, OGB regroupe une décennie d’activité sur un street CD, « OGBest of Collector » pour proposer enfin un an plus tard, son premier album solo « Enfermé dehors ». En juin 2007, l’opus rebaptisé « Combien savent » sera réédité avec en bonus 8 inédits, dont le désormais classique « Sans rancune ». Ce titre très touchant à l’écriture subtile est dédié à sa mère, partie avec son cœur le 4 février 1999. Le public s’empare avec gourmandise de ses rimes intelligentes et intelligibles, saluant sa « bonne gamberge » et sa maturité de ton. Bien que sorti en indépendant, sans aucune promotion nationale, sans rotation sur Skyrock et sans clip, l’album dépassera les 20 000 exemplaires.

Acteur discret d’une série à succès, OGB passe à l’écriture de nouveaux épisodes. Entouré de L’Equipe, composée de ses « petits frangins » Salim et Diaf, il forme le combo Zitezitoune (huile d’olive en arrive) pour renouer avec le son des années 90, pour lui les meilleures années du rap. Cette collaboration, déjà remarquée sur l’album « Enfermé dehors » avec quatre prods et deux titres (« Poésie de la guerre » et « Murement réfléchi »), rebondira sur plusieurs projets : sous le nom « OGB L’Equipe », on retrouve les trois bonhommes sur « Opinion sur rue 3 », Réflexion R.I.P », « A visage découvert » ou encore « Niroshima 3 ». En octobre 2008, convaincu d’avoir enfin trouvé ses « petits-grands » (seuls quatre ans les séparent), OGB se lance avec eux sur un album commun logiquement baptisé « Esprit d’équipe », avec 17 titres dont 10 produits par Zitezitoune.

Plus de deux ans de silence se sont écoulés alors que s’annonce la sortie de son second album, « La mémoire ». Pour le premier extrait, OGB balancé sur le Net un clip innovant de ce titre, totalement tourné sur fond vert en 3D. On y découvre un nouvel OGB, évolutif et percutant, plus déterminé que jamais à faire passer le message. Cerise sur le gâteau : « Leader », un titre qui réunit deux grandes figures emblématiques du rap, Mafia K’1 Fry et IAM pour un moment hip hop historique. Le clip, réalisé par un des meilleurs réalisateurs français de la discipline Chris Macari, a été écrit par OGB et suscite déjà un raz de marée sur Internet. Après seulement deux extraits, OGB nous promet encore des surprises de taille. Ne perdez pas « La mémoire », l’album est dans les bacs!

 

OGB - Imagine toi

OGB - La mémoire

OGB feat IAM et Mafia K1fry - Leader

OGB - Sans rancune

OGB - Chant des hyenes

OGB - Sans rancune 2

OGB feat Myma Mendhy - Génération 90

OGB feat Mohamed Lamine - Lala fatéma

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Juin 2018

De son vrai nom Delica Landry, Dry est né le 19 novembre 1977. Il a vécu une partie de son enfance à Sevran (Seine-Saint-Denis) avec le rappeur Nessbeal avant d'emménager à Orly (Val-de-Marne) en 1991, à l'âge de quatorze ans. Il découvre une ambiance hip hop. En 1993, Dry rejoint le groupe Intouchable (fondé en 1992 par Hakim Sid, alias Demon One et M.S. (Mansa Konaté)) comme choriste et plus tard il devient un rappeur à part entière. Le groupe est composé d'autres membres, tels que LA$ Montana, Mamad, ou M.S. qui ont disparus dans des circonstances tragiques ou encore Mokem ayant quitté le groupe.

Le groupe Intouchable, fonde en 1995 le collectif Mafia K'1 Fry avec d'autres poids lourds du rap hexagonal : le 113 (Rim-K, AP, Mokobé), Kery James, Rohff, Teddy Corona, Manu Key, Mista Flo, Selim, Karlito, Rocco, OGB, DJ Mosko et Jessy Money. Mafia K'1 Fry pose les bases d'un rap pur hardcore. Les textes violents de Mafia K'1 Fry reflètent la violence de la rue. Membre de la Mafia K'1 Fry, Dry a participé aux albums d'Ideal J, Rohff et 113 (En 1999, le succès du single Hold up les révèle au public) avant de sortir en 2000 leur premier opus « Les Points Sur Les I » avec Intouchable. En 2004, il participe encore au 3e album de Rohff, « La Fierté Des Nôtres », posant notamment sur le titre « Ça fait plaisir », puis participe à la compilation « Street Lourd Hall Stars » avec le titre « La hass », en feat. avec Kamelancien, de Bicêtre -94-, et Rohff. Le 1er mars 2005, Intouchable sort leur 2nd album intitulé « La Vie De Rêve », avec notamment le titre « La gagne », en featuring avec Tonton David. Un album moins sombre que le précédent et obtenant un plus grand succès commercial. Dry collabore plusieurs fois avec Sexion d'Assaut rencontré via leur producteur Dawala du Label Wati-B.

Dry n'a pas vraiment envie d'une carrière solo, trop compliqué. Il n'a pas l'âme d'un leader. Être mis en avant ce n'est pas son genre. Qu'importe, poussé par son manager, Dry sort en 2008 un Street Tape, De la pure pour les durs, qui revient sur son parcours agrémentée de plusieurs inédits.

En 2009, Dry envoie son deuxième album dans les bacs, Les derniers sont les premiers. L'album lui ressemble, avec des sons éclectiques qui parfois évoquent ceux de Sergio Leon. Dry écoute autant du rap, que de la house ou encore de la chanson française, etc... Le retour est positif. Dry décide alors de produire un deuxième album en 2010. Quatre ans plus tard, en 2012, Tôt ou tard sort. Si l'album sort aussi tard, c'est que Dry prend son temps. L'inspiration, c'est par période chez Dry. Et surtout il devient papa d'une petite fille. Le titre de l'album reprend une expression qu'il a l'habitude d'employer, « faudra qu'il sorte tôt ou tard ». Pour cet album, Dry prend plus de risques. Il travaille à partir d'un instrument, s'acharne sur le refrain et le texte suit. Les thèmes ne tournent plus autour de la violence de la cité mais parlent de sa vie d'aujourd'hui, où la famille prend une grande place. Dry a la réputation de manipuler la langue française avec habilité et est aussi connu pour son flow. Il part en tournée avec la Sexion d'assaut.

En 2013, il sort son 3ème album, Maintenant ou jamais.

Dry annonce son grand retour sur son prochain album intitulé Le Phoenix, avec les singles Vieux Père, Jon Snow et Authentik.

 

Dry - Econome

Dry feat Ferre Gola - J'ai tout donné

Dry - Fais tes Valises

Dry feat Maître Gims - Ma Mélodie

Dry feat Diam's - Vice Versa

Dry feat. N.O.R.E - ZooYork

Dry feat Maitre Gims - Le choix

Dry - Fidèle Au Poste

Dry ft. Tal - Maintenant ou Jamais

Dry - Bloqué

Dry - Cagoulé

Dry - Vieux père

Dry - En Place

Dry feat Dr Beriz de l'Institut - On fait pas semblant

Dry - Authentik

Dry - Tant pis

Dry - VFE

Dry - No pain no gain

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Mai 2018

La K-Bine est un groupe de rap hardcore engagé et politique français, originaire d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Le groupe se compose de deux rappeurs, Skalpel et Guez et de DJ Akye (BboyKonsian).

La K-Bine est fondé en 1997 dans la cité des 3 000, d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Le groupe publie un maxi quatre titres éponyme en décembre 1999.

En 2002, le groupe sort la compilation 2002 Révolution hip hop avec la participation de groupe comme NCC (Sefyu, Baba et Kuamen), La prophecy, Gentlemen, Artik, X-phases, Deblë men, Section blindée, le clan de la lune noire,...

En février 2003, La K-Bine publie sa compilation 93 Seine saint Denis en collaboration avec le label Menace Records ; on y retrouve dessus, Alibi Montana, Fatale clique, Don Sofiane, La Praz, Poètes maudits, Kahlil (Bunzen), Kortex,...

En 2004, Skalpel sort sonpremier album solo Triste espérance, suivi de L'impossible silence, l'année suivante.

En 2006, le groupe publie une troisième compilations, Rap conscient. Le groupe a invité Sakage Kronik, Sidi Omar, Wira (Les Zakariens), Sheryo, Dony S (Fuck All), Tchad Unpoe, Dead Trinity,...

En 2007, Skalpel présente son troisième album solo, Kommando Malik.

En janvier 2009, le groupe publie son second album Légitime défense. La même année, Skalpel revient avec l'album Luttez ! Résistez ! Organisez-vous !

Skalpel sort ensuite trois albums solos : Chroniques de la guerre civile (2011), A couteaux tirés (2013) et Palante, siempre palante (2018).

La K-Bine - Rap conscient

La K-Bine - Révolte Populaire

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Mai 2018

De son vrai nom Salim Lakhdari, L.I.M. est né le 29 juillet 1979 à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). C'est au début des années 1990 par l'écoute des premiers albums de Public Enemy (Fear of a Black Planet en 1989) que LIM et ses associés créent Mo'vez Lang. À l'école primaire de la Castéja, LIM faisait déjà ses premiers pas dans le hip-hop en menant des combats de danse et de beat box dans les toilettes, avec son ami MRJ (Master Rap Junior). R.A.T. désormais producteur de Tous illicites était à l'époque rappeur, et LIM danseur. Aarafat et Kohndo de Coup d'État phonique ramenèrent à LIM et Mo'vez Lang les toutes premières instrumentales, qui permirent au groupe de s'entraîner et de préparer les premières scènes publiques. Le nom Mo'vez Lang a été choisi par le quartier, quand le groupe se faisait charrier sans cesse « les mauvaises langues. » À dix ans, lors de la fête du pont de Sèvres, Mo'vez lang donnent leur tout premier concert. Le rap était déjà engagé, c'était l'année de la première guerre du Golfe. Zoxea remarqua le talent et l'énergie du très jeune rappeur LIM, et décida de faire travailler le groupe Mo'vez Lang en studio et concert. Nadia, une animatrice du quartier encourage LIM, Boulox et Cens Nino âgés de 12 ans, de poursuivre leur passion, elle permettra au groupe de donner un mini concert à l'école des beaux arts. L'équipe d'animation du quartier permettra également de mettre tous les mercredis une salle à disposition du groupe pour répéter, écrire et danser.

En 1994, Mo'vez Lang participe à la tournée européenne des Sages Poètes de la rue, ce qui permettra au groupe de se produire dans les salles françaises les plus prestigieuses : Le Zénith, l'Olympia, La Cigale avec notamment MC Solaar. Le 30 novembre 1995, LIM et son groupe Mo'vez Lang fait apparition sur l'album des Cool sessions 2 du producteur Jimmy Jay avec Poison Juvénile, LIM a alors 16 ans. LIM était aussi gardien de but avec son associé R.A.T. au club des fils d'ouvriers de Renault, Boulox était ailier gauche et Cens Nino défenseur. Juin 1997, Mo'vez Lang apparait sur Beat 2 Boul dans la sono avec le titre Original Futur Style.

Le 3 mai 1999 sort le premier album de Mo'vez Lang : Héritiers de la rue. Ils décrivent le quotidien de l'enfant du ghetto. Mala est invité sur la musique C'est ça gars, Zoxea est invité sur On vient de loin et Sir Doums sur D’où vient l'erreur. On retrouve également sur l'album le titre autobiographique de LIM À neuf ans déjà, Qui crée la violence ?, et La vie est pleine de surprise premier morceau produit par LIM. C'est Cens Nino qui donne le titre Héritiers De La Rue à l'album qui a été enregistré en seulement un mois jour et nuit pendant le jeûne du ramadan. À la base, l'album est enregistré au studio Beat 2 Boul (l'actuel studio Tous Illicites du pont de Sèvres, les 3 éléments). Le studio n'avait rien à voir avec l'actuel. Malgré les caméras de surveillance, le studio avait été abandonné à la suite d'un cambriolage. Depuis que « Tous illicites » a repris le studio, il est toujours ouvert, la sécurité est assurée il n'y a plus aucun problème.

C'est le 14 février 2000, le jour de la Saint-Valentin que Beat 2 boul et son collectif sortent le deuxième album Dans la ville. LIM pose en featuring avec Zoxea sur le morceau Kidnapping qui raconte une soirée dans une boite de nuit qui dégénère et se finit en sang. LIM pose également sur la mixtape Sang d'encre, en feat. avec Malekal Morte pour le titre Boulogne Business Appelle l'ONU.

45 Scientific sort le 25 septembre 2001 sa première compilation regroupant les artistes qui gravitent autour du label dont LIM avec le morceau Tous illicites.

LIM sort le premier volet de ses « mixtapes de la haine » en 2002. Intitulé Violences urbaines, LIM reçoit alors des invités peu connus comme La Fouine, Moussa, Les generos, Kousek, Mala. Cette mixtape était à l'époque publiée au format cassette chez le label 45 Scientific. Celui-ci a été réédité plus tard en format CD sur le label Tous Illicites. LIM réussit l'exploit de l'écouler à 10 000 exemplaires alors que ce projet n'avait même pas été distribué. Il emmenait directement les stocks dans les magasins spécialisés.

En juillet 2002, « Chinois », un ami de LIM propose de lancer le site officiel du label naissant Tous Illicites : limtousillicites.com. La liberté d'expression est totale sur le forum officiel, et LIM anime le site en lâchant des freestyles inédits. Le 11 septembre 2002, LIM publie son premier maxi au titre évocateur Moi aussi je veux baiser la pute de la République. On retrouve également en face B le morceau Schmiture. En 2003, LIM accompagne Booba dans sa tournée Temps mort tour. LIM est à l'origine d' Animal sons, le crew des producteurs des classiques du groupe Lunatic de Booba ou de La Fouine. Initialement nommé « la pirogue », Marc et Clément d'Animal Sons collaborent avec LIM et décident ensemble de renommer la structure Animal sons. LIM avait un studio en Seine-Saint-Denis avec DJ Bagdad qui s'appelait Tikrit, ville d'où est originaire Saddam Hussein.

Fin 2004, LIM lance sa seconde mixtape Double violences urbaines, contenant trente titres inédits sur un CD dont le morceau Anti teushmi. Les invités sont Denver, Midas, Nysay, Fantom, Salif, Seth Gueko et Booba. Toujours sans distributeurs, le CD se vendra à 7 000 exemplaires sous le label Tous Illicites.

Réanimé, LIM est passé très près de la mort début 2005, contrairement aux rumeurs cela n'est pas dû à une overdose. Après sa convalescence, il enregistrera son premier album. LIM sort le 29 mars 2005 son premier album solo Enfant du ghetto, il expose la rue, sa vision ses principes et son enfance avec le thème de la drogue, la violence, la délinquance, le sexe, les armes, le deal. En featuring, on retrouve Mala pour le titre Demande à la rue, Supa Lexx (Boogotop) pour le titre Enfant du ghetto, mais aussi les artistes internes du label Tous Illicites, Mo'vez Lang (À ce qu'il parait), Cens Nino (Tous dans la merde), Denver (Ca deal kill tranquille), Fantom (Pendant ce temps) et tous les autres dans le freestyle C'est pour mes frères. Il s'agit d'un album entièrement auto-produit, des textes à la promo, en passant par les sons, et distribué par Musicast. Il était accompagné d'un DVD d'une heure trente, la vidéo peut être retrouvée sur le site officiel de LIM. Les RG (renseignements généraux, police d’État), cherchent à interdire la vente de Enfant du ghetto, notamment à cause du DVD dans lequel R.A.T. apparait sur la scène Terminabeur avec un fusil à pompe.

Fin 2005 après une collaboration sur l'album Numéro d'Écrou, LIM et Alibi Montana récidivent avec l'album commun Rue, composé de 18 titres. Le morceau Trafic fait un carton. La production de cet album est assurée par Menace Records (et non Hostile). L'album a été enregistré en 20 jours, les principaux morceaux sont Trafic, Dis leurs, Nique la police, Séquestration, Ca devient chaud, et Colère, notamment.

Juin 2006, la mixtape LIM - Triples Violences Urbaines arrive 13e au top album. LIM fait le tour des quartiers de France et ramène de nombreux rappeurs de France. Le CD contient 27 titres, 5 solo de LIM et le reste en featuring. On retrouve le titre Je regrette pas, On veut de la monnaie (feat. 45 terrorist), Handek feat. Les Genero, Mon frère, ou Aujourd'hui. La mixtape se vendra à plus de 50 000 exemplaires. En janvier 2007, LIM met à disposition le site rap-francais.com, pour faire progresser le rap français et le rap indépendant. L'idée est de permettre aux rappeurs moins connus de se faire entendre.

Le 22 octobre 2007, LIM enregistre son deuxième album duo intitulé Délinquant. Le CD est de nombreuses fois repoussé, LIM a travaillé plus d'un an en studio pour préparer son album solo. Le résultat est monumental : c'est un double album de 34 titres et un maxi de 9 titres dont trois inédits. Pour faire patienter le public, le maxi Délinquant sort en juin 2007 pressé à seulement 10 000 exemplaires. La première semaine, le disque est en rupture de stock, 7 000 exemplaires ayant été écoulés. Le maxi contient les hits LIM menotté, On les baise (LIM clash le rap américain), En chien (ft. Salem). L'album sera très vite disque d'or, et s'écoulera à plus de 100 000 exemplaires. Le clip Tout était calculé feat. Zeler & RAT est clippé en octobre 2007, le clip On veut tous s'en sortir feat. Mo'vez Lang en février 2008 et le clip Je regrette pas en mai 2008. Le 28 septembre 2008, Mo'vez Lang sort son second album. Les titres incluent Associés à vie, Sur le bitume, J'ai Appris, ou encore SDF. LIM, très attendu après son album solo Délinquant, fait un carton d'audience pour le Planète Rap de Skyrock. LIM dispose d'une structure et d'un studio performant permettant d'accueillir et de faire connaître de nouveaux rappeurs. Le 2 juin 2009, Évolution urbaine l'album en commun de Zeler et LIM arrive 16e au top album la première semaine et 17e au top album la deuxième semaine.

Le 27 mars 2010, l'album Combinaison dangereuse en commun de LIM et Meiday arrive 37e au top album. Le 10 juillet 2010, la compilation Illicite Raï produite par LIM arrive 58e au top album. Le 22 novembre 2010, le 3e album solo de LIM Voyoucratie, repenti mais pas collabo arrive 16e au top album avec 6 500 exemplaires vendus la première semaine. Le retour de LIM se fera avec Alibi Montana en février 2012. LIM enregistre au studio des trois éléments plusieurs dizaines de titres. Deuxième extrait de l'album disponible en pré-commande, Rue 2 (intro). L'album se classe 58e au classement avec environ 2 500 exemplaires vendu. En mars 2013, LIM comparait devant le tribunal pour une course-poursuite à Trappes.

LIM sort son nouvel album Renaissance en 2019.

 

LIM - Bande de bâtards

LIM - Moi c'est LIM

LIM feat. JPzer - Mr. le brigadier

LIM - Ça tartine

LIM - DZ

LIM - Passe le salam

LIM - Ma vie de pirates

LIM - Eldorado

LIM - LaLaLa

LIM - Bande de bâtards

LIM - Marie jeanne

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Mai 2018

Dontcha Flex est un Mc provenant de Belgique parti sévir en France il y a quelques années. Il s'est d'abord fait connaître avec ses Mix-Tapes de rap français où il a invité des Mc qui lui était proches : on compte parmi ses invités réguliers Daddy Lord C (La Cliqua), Mass (Les Resk-P), les Reptiles, Atk, Dexter (Section Fu), Busta Flex ou encore Zoxea (Sages Po). Ses 4 tapes de qualité ont fait de Dontcha une valeur sûre du rap français. La première était consacrée à des rappeurs Belges, la seconde permet à quelques groupes parisiens de se faire connaître mais les choses sérieuses commence avec sa 3ème tape, une référence, qui a été couronnée K7 d'or (1000 exemplaires vendus). La Dontcha pète les compteurs est disparaît très vite des bacs? Dontcha a travaillé également avec Spank et Joey Starr mais les projets n'ont pas abouti (il devait figurer sur BOSS).

Outre ses mix tapes, il est apparu en 96 sur Hip Hop Vibes, en 98 sur l'album de Daddy Lord C et sur un très bon titre de Seul 2 Seul (avec la Mafia Trece et La Brigade, maxi sorti en juin 99 après avoir bien tourné sur Génération). Mais la véritable offensive a lieu fin avril avec son premier album: 'Les Bords du Fleuve'. Le disque compte bon nombre de perles (Confession, Les Bords du Fleuve, Qui a le Buzz, Autonome) et des featurings avec nottament James Deleck, Laddjah (Aktefrazé), la Vipère et Mass (Les Reptiles), Dexter (Section Fu). Autant dire que Dontcha ne vise désormais plus seulement l'underground car l'ensemble est plutôt facile avec des sons mélodieux. Reste à savoir si le public suivra .... Malheureusement, l'ensemble manque un peu de pêche et on finit par regretter l'époque des mix-tapes.
En fevrier 2006, D.O.N. revient avec l'album Etat Brut avec beaucoup plus de maturité dans les textes. Ils sont tout simplement hypers bien travaillés pour donner un street-album digne de ce nom ! Avec des feats tel que Diam's, Sinik ou encore Tandem. Les productions, la plupart réalisées par Street Fabulous, sont d'une réelle intensité et collent parfaitement avec les textes du rappeur.Autre remarque: Dontcha a la capacité d'improviser. D'ailleurs on retrouve dans ce disque son fameux clash face à Zoxea, même si certaines de ses lyrics sont assez enfantines, il n'en reste pas moins efficace.

En 2007, il sort le maxi Maxi calibre (Menace records) et en 2009 sort le street CD Etat brut 2, qui n'est autre qu'une réédition de la première version incluant des inédits.

Par la suite, les apparitions se font plus rares ; il faudra attendre 2011 pour le voir sur le projet de Sinik, Le côté malsain avec Diam's (Ghetto street) et celui de D.O.C. Bloc No.3 (Parce qu'on vient d'L).

 

Dontcha - La rue c'est Bang Bang

Dontcha - Reste tranquille gros

Dontcha - Rap criminel

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 20 Avril 2018

 

Mo'vez Lang est un groupe de hip-hop français, originaire de Boulogne (Hauts-de-Seine). Mo'vez Lang est initialement composé de Boulox, Cens Nino, LIM, Kaizer et Furax. Ils grandissent ensemble dans les Hauts-de-Seine, jouent notamment dans la même équipe de football et commencent le rap très jeune, vers 9-10 ans, en 1990. Ils sont rapidement repérés par les Sages Poètes de la Rue et se joignent à eux en 1994 pour leur tournée européenne. C'est alors que nait le collectif Beat De Boul, fondé par les Sages Poètes de la Rue, et composé de la Malekal Morte, Mo'vez Lang, Sir Doum's, Pass Partoo, Nysay, IMS, Arafat, et Lunatic.

La première apparition discographique du groupe a lieu en 1995 dans les Cool Sessions 2 de Jimmy Jay avec le morceau Poison juvénile, la première chanson produite par LIM. La même année, ils participent à la chanson Onze 44 sur l'album La voie du peuple du groupe Démocrates D en compagnie de Bambi Cruz, La ville (toujours B2B).

Movez Lang - Héritiers de la rue... - le rap c'était mieux avant

En 1999, ils publient leur premier album Héritiers de la rue. La qualité des productions assurées par les proches du groupe (Melopheelo, Zoxea, Aarafat). Cet album ne connaitra pas de succès commercial. Le groupe sort également en 2003 la mixtape Original Street Tape. LIM commence alors à prendre les choses en mains et va sortir de nombreux projets : Violences urbaines (2002), Double violences urbaines (2004), Enfant du ghetto (2005), Rue avec Alibi Montana (2005), Triple violences urbaines (2006) et enfin Délinquant (2007) sans oublier ses diverses apparitions.

Movez Lang - Associés à vie - le rap c'etait mieux avant

Annoncé depuis un bon moment, le deuxième album du groupe, Associés à vie, est publié en septembre 2008.

En 2012, ils participent au premier album de Melan, La vingtaine, avec leur chanson La vie est pleine de surprises. En mai 2014, LIM annonce sa mixtape Violence urbaine IV qui fera participer Mo'vez Lang.

Voir les commentaires