Publié le 31 Janvier 2021

Nakk Mendoza - Début E.P. (2002) - le rap c'était mieux avant

Premier projet (EP) du rappeur Nakk. Début E.P. est sorti en 2002.

1. Les yeux ouverts EN ECOUTE
2. La tour 20 EN VIDEO
3. Surnakkurel 2 EN ECOUTE
4. Keskya EN ECOUTE
5. Un morceau EN ECOUTE
6. Boboche connexion feat Les 10' EN ECOUTE

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Janvier 2021

Initialement, The Source est un média américain créé en 1988 dans un dortoir universitaire à Boston par deux amis blancs (David Mays et Jon Shecter) qui souhaite promouvoir la jeune culture hip hop dont ils sont friands. 

The Source (newsletters) - le rap c'était mieux avant

Le support du premier numéro était une lettre d'information (newsletter), à l'image de la Zulu letter. Ed Young rejoint l'aventure.

L'idée du magazine mensuel en couleur vient lorsque les amis décrochent une interview du rappeur LL Cool J. La ligne directrice sera la musique hip-hop, la culture et politique.

Le magazine déménage à New-York, en 1990. Au fil des années, diverses rubriques se développent et sont fortement suivies la fameuse "Unsigned Hype" qui présente les rappeurs talentueux non signés en major et "Record Report" qui note les nouvelles sorties d'albums sur 5 (mics) ; pour cette dernière, les critères sont les suivants : 1 micro (totalement wack), 2 micros (a besoin d'aide), 3 micros (bon, vaut le détour), 4 micros (satisfaction définitive) et 5 micros (classique du hip-hop) - avec le nombre grandissant de sorties d'albums, des demi-points ont été rajoutés pour mieux distinguer la qualité.

 

Le magazine édite en moyenne dix numéro par an et compte au meilleur de sa forme, environ 8 millions d'exemplaires (2006).

The source (magazine) - Ice Cube - le rap c'était mieux avant
The Source (US magazine) - The magazine of hip-hop music, culture & politics - le rap c'était mieux avant

 

5 mics (The source) - le rap c'était mieux avant

Seulement 15 albums peuvent se targuer d'avoir obtenu les 5 mics lors de leur sortie :

- People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm - A Tribe Called Quest
- Let the Rhythm Hit 'Em - Eric B. & Rakim
- AmeriKKKa's Most Wanted - Ice Cube
- One for All - Brand Nubian
- De La Soul Is Dead - De La Soul
- The Low End Theory - A Tribe Called Quest
- Illmatic - Nas
- Life After Death - The Notorious B.I.G.
- Aquemini - Outkast
- The Blueprint -Jay-Z
- Stillmatic - Nas
- The Fix - Scarface
- The Naked Truth (en) - Lil' Kim
- Trill O.G - Bun B
- My Beautiful Dark Twisted Fantasy - Kanye West

 

Nota : mention spéciale à Nas qui a obtenu deux fois la meilleure note avec Illmatic et Stillmatic.

Unsigned hype (The Source) - le rap c'était mieux avant

Cette chronique apparait dans le numéro de mai 1990 ; pour se faire repérer, les artistes devaient envoyer une démo (format K7) accompagnée d'une photo. Parmi les plus célèbres apparitions, on peut citer :

- DMX (janvier 1991) 
- Common (octobre 1991) 
- Notorious BIG (mars 1992) 
- Capone & Noriega (octobre 1995) 
- David Banner & Kamikaze (juin 1996) 
- Eminem (mars 1998) 

The Source hip-hop music awards (second annuel) - le rap c'était mieux avant

A partir de 1994, la cérémonie annuelle The Source Hip-hop Music Awards Show est retransmise à la télévision. Ses premières éditions furent marquées par l'interruption de Tupac lors de la prestation d'A Tribe Called Quest ; l'année suivante par la pique de Suge Knight envers Puff Daddy ("Si vous ne voulez pas que votre manager soit sur vos albums ou dans vos clips, venez chez Death Row"). Les célébrations ne reprirent qu'en 1999, avant de connaitre des violences, l'année suivante ; résultat, hospitalisation de Dj Quick. Depuis, les cérémonies se sont déroulées sans le moindre souci.

La version française du magazine débute en 2003, avec Djazir ABELLA (directeur de publication), David DANCRE (rédacteur en chef), Edouard OROZCO (chef de rubrique) et Leila SY (direction artistique).

 

Bien que la France soit le second marché du hip-hop, les américains souhaitaient d'abord faire une version espagnole. Lors de leur voyage en France, ils ont été impressionnés, notamment par le professionnalisme (interviews, photos...) de l'équipe du magazine Track list

Booba (The Source FR) - le rap c'était mieux avant
La Caution (The Source FR) - le rap c'était mieux avant

 

Les rubriques restent les mêmes que le magazine américain avec des articles originaux traitant de l'actualité hexagonale et des articles de la version US traduits.

 

Le groupe La Caution fut le seul a obtenir la fameuse note de 5 micros pour leur double album, Peines de maures / Arc-en-ciel pour daltoniens.

La version française eu aussi le droit à l'article "Unsigned hype" à la sauce française ; on peut citer entres autres, Nasme et Sidi. O.

Unsigned hyper (The Source) - Nasme - le rap c'était mieux avant
Sidi. O - Unsigned hyper (The Source) - le rap c'était mieux avant

 

Fin 2005, les relations entre la France et les Etats-Unis se dégradent (surtout avec Benzino, depuis le départ de David Mays) ; Benzino souhaitait promouvoir des artistes français peu connus sans réellement connaitre le marché français et sortir (sur le même modèle américain), des compilations The Source (version FR) sans se soucier de la SACEM. Pour ne rien arranger aux choses, les ventes sont sur le déclin et BET décide l'arrêt de la diffusion du The Source Hip-hop Music Awards.

 

Après The Source, David DANCRE continue sont travail au sein de Track List... puis nouvelle aventure avec Loupe (le magazine des cultures, loisirs et sociétés).

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Janvier 2021

Vapeurs toxiques : l'histoire du projet (Making of) - Don Choa

Le nom de l'album Vapeurs toxiques est au pluriel et inspiré par la catastrophe de l'usine AZF (Don Choa est originaire de Toulouse) et par la marijuana. Il est le premier album solo de Don Choa qui l'enregistré en 3 mois et sorti le 25 septembre 2002.

 

L'album sort en France, chez Small, aux formats CD et vilyles (2xLP) et chez Les disques MONT REAL Inc. pour le Canada.  Une réédition en vinyle sort en 2017, chez Sony Music.

Les productions sont assurées par Pone (Fonky Family), Le Rat Luciano, Kore & Skalpovitch et Boussad Badji & Edwyn "Mnemonic" Mac Lennan. En featuring, on retrouve la Fonky Family sur le morceau Jusqu'au bout, Dadoo (qui vient aussi de Toulouse) sur Sale sud, Yaniss Odua et Liberty King sur Young men, Le Rat Luciano et Faby sur Jardin secret.

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #Don Choa, #making of Vapeurs toxiques, #Fonky Family

Repost0

Publié le 27 Janvier 2021

De son nom Mohamed DIA, jeune de Sarcelles qui travaille comme médiateur dans sa ville ; en parallèle de son activité, influencé par les sapes américaines (dont FUBU), il invente la marque DIA (création du logo, puis d'un prototype) au milieu des années 90. Ses potes d'enfance sont Lino, Kenzy, Stomy Bugsy... Alors quand leur carrière explose, Mohamed puise dans ses économies pour faire une centaine de sweats siglés par une petite entreprise de la zone franche de Sarcelles et les distribue à ses potes qui se font un plaisir de poser avec lors des shooting photos.

Officialisée en 1998, Mohamed fait réaliser ses vêtements et les distribue au principaux rappeurs de sa ville dont ceux du Secteur Ä (Ärsenik, Neg'marrons...) et Pit Baccardi.

 

Franck Kalfon flaire le bon coup et propose à Mohamed, un coup de main pour développer son business.

M. DIA collection - Neg'marrons - Pit Baccardi - le rap c'était mieux avant

Avec cette publicité gratuite, la marque est rapidement reconnue et se vend bien ; ce qui rend Mohamed DIA, riche. Pour optimiser ses rentrées d'argent, Mohamed délocalisé sa production dans le sentier, ce qui ne plait pas à plusieurs personnes de Sarcelles.

Mohamed est tout de même présenté par les médias comme un modèle de réussite de banlieue et est invité sur les plateaux de télévision (Capital, Tout le monde en parle...). Suite à ses passages, il se fait rayer des liste des emplois jeune de Sarcelles pour double emploi.

La marque intègre le groupe JAJ Distribution (distributeur européen des marque Levi's et Schott). 

Tariq Abdul-Wahad (NBA by DIA) - le rap c'était mieux avant

Un soir, il est victime d'un règlement et se prend deux décharges de fusil de chasse dans le dos ; ce qui le contraint a s'exiler aux Etats-Unis.

 

Lors d'une interview dans un magazine de basket, son parcours atypique, intéresse la Nationale Basketball Association (NBA).

En 2001, il signe un accord de licence avec la NBA (NBA by DIA) et sponsorise Tariq Abdul-Wahad (premier joueur français en NBA).

Avec ces accords, la marque est connue à l'échelle mondiale. 

 

 

Ärsenik (Lino et Calbo) - Quelque chose a survécu... - le rap c'était mieux avant

En 2002, cette fois, il paie le groupe Ärsenik pour qu'il porte ses vêtements sur la couvertures de leur second album Quelque chose a survécu...

 

En 2003, Mohamed produit une compilation R&B avec Fun radio. On y retrouve Leslie, Singuila, Willy Denzey, Jango Jack, Donia...

 

Il faudra attendre 2006, pour voir la boutique en ligne (Havas Sports).

Deux ans plus tard, il lance en collaboration avec Wyclef Jean, la collection Refugees by Mohamed Dia.

En 2009, Mohamed revient en France avec le projet DIA 7 (vêtements connectés avec Microsoft). Puis, c'est la déclin de la marque. Mohamed revend discrètement sa marque à Jean-Luc Errant sans prévenir son groupe et Franck Kalfon qui ont trouvé des accord pour sponsoriser le Rugby Club de Toulon, le club de football de Boulogne-sur-Mer et la Fédération Française de Ski. La marque est placée en liquidation judiciaire en 2011.

 

Bien que Mohamed DIA soit grillé au sein de la profession, il rebondi en 2016 avec sa marque Dia himself et tourne lui-même dans les publicités qui passent sur les petites chaines de la TNT.

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #M. Dia, #DIA, #Mohamed Dia, #DIA7, #NBA by Dia, #streetwear, #Sarcelles

Repost0

Publié le 25 Janvier 2021

Ideal J en concert - Ideal J honore sa patrie (Kery James, Teddy Corona, Rocco et Dj Mehdi) - Elysée Montmartre - le rap c'était mieux avant

Le 26 octobre 1998, le groupe Ideal J (Kery James, Teddy Corona, Rocco et Dj Mehdi) sort son second album, Le combat continue. S'en suivra une tournée dans toute la France, à partir du 7 mai 1999, qui se clôture le 11 juin à Paris (Elysée Montmartre). Ce sera le dernier concert du groupe ; peu avant la date, LAS Montana (Lassana TOURE), ami de Kery James et membre du groupe Intouchable (Mafia K'1 Fry) est retrouvé mort (sombre règlement de compte). Les proche de Lassana ont demandé de maintenir le concert pour lui rendre hommage. A l'issu de cette soirée, Kerry James décida de mettre un terme à sa carrière ; avant de revenir, deux ans plus tard avec l'album Si c'était à refaire.

1 - Le combat continue

2 - Le ghetto français

3 - Hardcore

Ideal J (Kery James, Teddy Corona, Rocco et Dj Mehdi) - Elysée Montmartre (11 juin 1999) - le rap c'était mieux avant

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #Ideal J, #Ideal J en concert, #Ideal J honore sa patrie, #Kery James

Repost0

Publié le 24 Janvier 2021

Kool Shen - Dernier round -Zénith) - le rap c'était mieux avant

Concert de Kool Shen, le 22 avril 2005, au Zénith de Paris.

Intro - Faut Qu'Ca Bounce
On A Enfoncé Des Portes
Two Shouts IV My People
Qui Suis-Je ?
93 Style
Quand J'Prends L'Mic
Le Son Des Govas (Serum)
On Est Bien Nulle Part (Serum)
That's My People (Sinik et Kery James)
C'Est Mal Barré
On Est Encore Là - Part II
Show DJ
Interlude - L'Avenir Est A Nous 
L''Avenir Est A Nous (Rohff et Dadoo)
Pass Pass Le Oinj
Qu'Est-Ce Qu'On Attend ?
Interlude - Minutes Educatives
9.3 (Serum)
Oeil Pour Oeil
Un Ange Dans Le Ciel
Le Retour Du Babtou
J'Ai Pas C'Qu'Elles Veulent (Serum)
Y Suffit D'Un Rien
IV My People (Zoxea, Lord Kossity et Serum
Seine Saint-Denis Style
Freestyle  - Tout Le Monde La Main En L'Air (Serum et Merlin Aumic)
Kool Shen nique le Zénith - Dernier round - le rap c'était mieux avant

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 23 Janvier 2021

Wrung est fondée en 1995 par 5 graffeurs originaires de Vanves et Malakoff (92). Wrung signifie loufoque ou tordu. Les premiers T-shirts n'avaient ni dessin, ni logo et étaient confectionnés dans le studio d'un des créateurs et distribués de la main la main. Ensuite, on voit représenter des pitbulls, détournement de logo, photos tirées de films... mais ce n'est qu'en 1997 qu'on retrouve le logo Wrung dans le dos et la création de la société Wrung Division.

Wrung (streetwear) - logo (dos)
La Cliqua (Daddy Lord Clark, Rocca, Kohndo, Egosyst, Raphton, Lumumba, Jelahee et JR Ewing) - Wrung - le rap c'était mieux avant

La marque étend rapidement sa gamme avec des baggys, blousons, bob, maillots de baseball... et se fait une notoriété dans le milieu underground parisien. Creez (un des fondateur) travaille avec le label Arsenal Records (La Cliqua) et est proche de la  Mafia K'1 Fry (Ideal J, Manu Key, 113.... Tout naturellement, les rappeurs seront habillés par Wrung. 

Ideal J (Kery James, Teddy Corona, Jessy Money, Selim du 94, Dj Mehdi, Rocco) - Wrung - le rap c'était mieux avant
113 (Rim'K, AP et Mokobé) - Wrung - le rap c'était mieux avant
Manu Key -Different Teep) - Wrung - le rap c'était mieux avant

 

 

 

Boutique Wrung (Lille) - le rap c'était mieux avant

La marque ouvre ses premières boutiques et connait un succès à l'échelle nationale.

En 2000, Christophe (également fondateur de la marque avec son frère Romain) crée la série animée "Les lascars" diffusée sur Canal + (la série connaitre un film et série TV avec acteurs dont Issa Doumbia). 

 

Lunatic (Booba et Ali) - Wrung - le rap c'était mieux avant

Par la suite, de nombreux acteurs, sportifs et rappeurs (dont Rockin' Squat ou le groupe Lunatic composé de Booba et Ali) portent les vêtements à l'effigie de la marque. 

 

Wrung (logo) - le rap c'était mieux avant

Niveau commercial et exportation, la marque revoie son logo.

Au milieu des années 2000, la marque est au top de sa forme avec une gamme de produits très large et une diffusion à l'internationale (20 pays dans le monde, allant de l’Angleterre à la Russie, en passant par le Canada, l’Afrique du Sud, le Danemark ou l’ Italie). 

Boutique WRUNG - Barcelone - le rap c'était mieux avant
Boutique WRUNG - Barcelone

La marque lance son site internet (wrung.fr), en 2005 et sort des lignes classiques pour durer dans le temps. la marque a su s'adapter aux modes et continue de produire des centaines de milliers de pièces par an, et de dessiner plus d’une centaine de références par saison. 

Alpha Wann (1995- L'Entourage) Wrung - le rap c'était mieux avant

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Janvier 2021

2high (Too High) logo - le rap c'était mieux avant

Sur le même modèle que son comparse JoeyStarr (COM8), Kool Shen fonde la marque 2 High (Too High) qui signifie Trop Haut, en 2000. Le logo est réalisé par Gary Bijoux. 

Kool Shen (Too high) - le rap c'était mieux avant

 

Rapidement, 2 High est identifiée comme la marque du label IV my people

La marque décolle au début des années 2000 et ouvre sa boutique dans le 1er arrondissement, juste en face de celle de COM8.

Kool Shen (2 high) - le rap c'était mieux avant

Les ventes des derniers albums sortis sur le label IV my people (Reality show des Spécialistes et Le nerf à vif de Jeff Le Nerf) ne sont pas au rendez-vous. Le label perd de l'argent et Kool Shen est contraint de le vendre à AZ (groupe Universal). En 2007, la marque ne rapporte pas autant qu'elle coûte, 2 High disparait.

Ironie du sort, quelques années plus tard, Gary Bijoux, Julien Gilles et Frédérique Guibert créent la marque Wicked One et sponsorise Kool Shen.

Kool Shen (Wicked One) - le rap c'était mieux avant

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #2 high, #Too high, #2high, #Kool Shen, #Gary Bijoux, #IV my people

Repost0

Publié le 21 Janvier 2021

Thierry Abitbol et Roland Ragot dirigent une boutique de sport et identifient la nouvelle demande de la clientèle ; à savoir, une authenticité dans laquelle on peut s'identifier. Roland Ragot rencontre par hasard  dans un dîner JoeyStarr (Suprême NTM) et lui explique son projet. Rapidement, le rappeur s'associe au deux amis et créent la marque COMETE ; malheureusement, ce nom est déposé. Finalement, ce sera une variante qui sera retenu du nom de COM8 (prononcé COM-EIGHT).

 

La marque fut créée en octobre 1998 par JoeyStarr (Suprême NTM), Roland Ragot et Thierry Abitbol. Les trois fondateurs originaux sont ensuite rejoints par Fabrice Allouche, ancien champion du monde de kick boxing. 

Fabrice Allouche (COM8) - le rap c'était mieux avant
JoeyStarr et Kool Shen (Suprême NTM) - COM8 (COM-EIGHT) - tournée 1998 - le rap c'était mieux avant

Les 24 et 25 novembre 1998, JoeyStarr et Kool Shen apparaissent sur la scène du Zénith avec les T-shirt COM-8. Tout de suite la marque est identifiée par les spectateurs ; ce concert sera fortement médiatisé avec une sortie en VHS et de nombreuses photos diffusés dans la presse. 

JoeyStarr et Kool Shen (Suprême NTM) - COM8 (COM-EIGHT) - tournée 1998 - le rap c'était mieux avant
JoeyStarr et Kool Shen (Suprême NTM) - COM8 (COM-EIGHT) - tournée 1998 - le rap c'était mieux avant

 

JoeyStarr et Jamel Debbouze - COM8 (COM-EIGHT) - le rap c'était mieux avant

Pendant 20 mois, la marque est portée principalement par des présentateurs et humoristes de Canal+ comme Eric et Ramzy, Alain Chabat, Jamel Debouze, Florence Artaud, Clotilde Courreau, les guignols. 

Doc Gynéco et JoeyStarr (les guignols de l'info - marionnette) - COM8 (COM-EIGHT) - le rap c'était mieux avant
JoeyStarr et Jamel Debbouze - COM8 (COM-EIGHT) - le rap c'était mieux avant

 

Adoptée par de nombreux rappeurs proches du groupe (à commencer par ceux du collectif fondé par JoeyStarr, B.O.S.S.) comme Lady Laistee, Busta Flex, Diam's... Le succès est au rendez-vous et la marque ouvre sa première boutique à Paris (17, rue du Cygne dans le premier arrondissement) et disposant d'une bonne exposition dans les médias son succès dépasse rapidement le cadre de la banlieue. Suivront des signatures de contrats de licence en France, pour de la bagagerie (société Lanco), la papeterie et la bagagerie scolaire (société Alpa), les lunettes (société Opal) et les chaussures.

Boutique COM8 (Paris) - le rap c'était mieux avant

En 2008, la marque est présente dans 180 points de ventes en France.

COM-8, sous le nom de COM-AIDES est partenaire de l'association de lutte contre le sida Aides.  Sur chaque tee-shirt siglé Com Aids, deux euros ont été reversés à l'association, ce qui permettra de financer les traitements de 50 personnes atteintes du sida pendant six ans.

 

En 2004, la marque lance une nouvelle ligne de vêtement de haut de gamme intitulé Eternals. A cause des contre façon, les ventes des marques chutent et le Le 4 octobre 2004, la société est placée en redressement judiciaire. Le 30 mars 2006, les actifs sont cédés ; La marque est reprise la même année par Ad Valorem Rhonetex (société de distribution et de conception de textile). A l'occasion de la tournée du groupe NTM en 2008, la collaboration reprend et Com8 est partenaire officiel de la tournée (une ligne de produits sera créée spécialement pour l'évènement).

Le 30 avril 2015 intervient un jugement de clôture après cession.

En 2020, la marque est de retour avec une nouvelle ligne de vêtement.

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #COM8, #COM-EIGHT, #Thierry Abitbol, #Roland Ragot, #JoeyStarr, #NTM, #Fabrice Allouche

Repost0

Publié le 20 Janvier 2021

bullrot - ref.1683 | Autocollants-Stickers

Tout commence en 1994, Julien Bendrihen (connu comme taggeur toulousain sous le pseudo de Soone) adopte un rottweiler qu'il nommera fatcap. Après avoir esquissé la silhouette de son rott sur tous les murs de Toulouse, pour faire sa promo, Soone décide de faire quelques T-shirt pour avec ce croquis (profil de son rottweiler) et le chiffre 313 (nom de son crew de graff) et de la distribuer dans les milieux underground de sa ville. La diffusion se fait principalement dans la boite dans laquelle mixe son ami Moktar Gacem. La première série s'écoule rapidement ; il en sera de même pour la seconde. Joël Baranes et Michel Royer, tous deux professionnels du prêt à porter voient le succès du produit et conseillent à Julien et à Moktar ed s'associer.

Fin 1995, Julien et Moktar enlèvent le chiffre 313 et rajoutent le pitbull de Moktar ; la marque Bullrot wear est créée (contraction des races des deux chiens) et rencontre un franc succès auprès des graffeurs toulousains dont un certain Don Choa. La gamme comprend des t-shirts, casquettes et sweat-shirts.

Don Choa (Fonky Family) - le rap c'était mieux avant

Bien implantée sur la région sud-ouest,  la marque rencontre un succès nationale, en 1997, lorsque que Don Choa la porte dans le clip "Sans rémission" de la Fonky Family.

Don Choa - Bullrot - le rap c'était mieux avant

De là, c'est le changement radical et la demande ne cesse de croître avec rapidement l'ouverture de boutiques dans les principales villes françaises. 

Les groupes de rap sudistes dont les rappeurs toulousains KDD sont habillés par la marque ; ce qui fait une bonne publicité gratuite pour la marque et une fierté de s'habiller avec des vêtements locaux pour les rappeurs.

KDD (Dadoo) - Bullrot wear - le rap c'était mieux avant

Dès 1999, pour rapport technico économique, la fabrication est délocalisée pour Chine pour meilleure ligne, qualité du tissu et prix abordable pour le jeune public visé. Le pari est gagnant et au meilleur de sa forme, la marque compte 9 boutiques, 180 points de vente en France et 150 à l'étranger (Allemagne, Espagne, Belgique, Pays-bas, Portugal, Canada, Angleterre..). La marque se diversifie et commercialise des cartable, trousses scolaires et vêtements pour enfants.

Bullrot - Urban-Squad   Bullrot 3664447020358 SAC À DOS 43 CM ENV. - App4promos

La marque est bien organisée et réalise elle-même ses photos, campagnes de publicité presse ou internet pour maitriser son image de marque. 

Puis à partir de 2008, c'est le déclin avec pour cause des frais fixes importants (boutiques, personnel conséquent et zones de stockages massives). La marque a su rebondir avec un nouveau site internet pour commercialiser ses produits dessinés et imprimés en France.

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #Bullrot Wear, #streetwear, #Soone, #Julien Bendrihen, #Moktar Gacem

Repost0