Furax Barbarossa

Publié le 9 Août 2018

De son prénom Stéphane, Furax, aussi connu sous le nom de Furax Barbarossa (Barbe rousse) est né en 1979 et grandi à Toulouse. Il a été un membre actif du collectif Polychrome 7 (Reda, DjAnce, Sendo, Komar, Apa-H et Mnc). Son pseudonyme évoque à la fois sa voix atypique ainsi que la rage qui traverse ses paroles et l'univers qu'il y décrit. Il s'agit également d'une référence au pirate Barberousse

L'Hexaler x Furax Barbarossa - Les Playoffs

Furax Barbarossa et Reda - Jour de Deuil
Furax En bas de l'échelle

Il est déjà l'auteur de trois albums (2007: Jour de deuil avec Reda - 2009 : En bas de l'échelle - 2014 : Testa Nera) et son quatrième (longtemps repoussé) est sorti en 2014, Dernier manuscrit avec Jeff le Nerf.

Furax Testa Nera
Furax et Jeff le nerf - Dernier mansucrit

 

Furax Barbarossa & Jeff le Nerf - Guérir

On le trouve aussi notamment sur l'album Inglourious Bastardz sorti fin 2012 aux côtés de Sendo, Abrazif ainsi que Toxine (ses comparses toulousains), 10vers, Swift Guad, Rootscore crew, Scylla, L'Hexaler, Neka, Jeff le Nerf et nombre d'autres artistes.

Furax Barbarossa - Le meilleur des hommes

Longtemps méconnu, il développe et perfectionne au fil de ses albums une écriture originale aux rimes polysyllabiques complexes, véritable langage poétique à l'architecture déroutante, que l'auditeur ne peut appréhender complètement qu'après de nombreuses écoutes. Cette particularité, dépassant le cadre strictement "hip-hop" qui la voit naitre, permet d'établir de nouveaux rapports entre un art habituellement plus proche de la chanson et la poésie écrite, si l'on considère celle-ci comme le fait de créer une nouvelle langue avec la langue, pour exprimer ce que la langue usuelle ne peut pas rendre.

En 2019, Furax sort le Black album, toujours chez Addictive music. 

Pendant la période de confinement, Furax reste productif et sort deux EP courant 2020 : Cha O Ha et A l'isolement

Furax Cha O Ha
Furax A l'isolement

Il faudra attendre 2021 pour entendre de nouveau Furax avec son projet Etat des lieux. 

Furax Etat des lieux
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
La Rapologie<br /> 49,1 k abonnés<br /> Voila le EP "Dernier Manuscrit" de Furax & JLN paru en 2017. Régalez vous ! ;)<br /> <br /> 1 Légendaire <br /> 2 Duel <br /> 3 Conte De Fée <br /> 4 Le Mal Par Le Mal <br /> 5 Virus <br /> 6 Le Préau Te Cause 3 <br /> 7 5 Majeur Ft 10vers, Graindsable, Neka<br /> 8 J'ecris Pas Pour Vivre<br /> 9 Océans De Couleuvres Ft Kool Shen<br /> 10 Overdose <br /> 11 La Prunelle De Nos Yeux <br /> 12 A L'encre De Nos Veines <br /> 13 Guérir (Choeurs De Patko)<br /> <br /> Deux voix aussi rauques que celle de Jeanne Moreau, des textes ciselés, une pochette au style gothique, une prod sombre et un refrain à la mélancolie entêtante… Aucun doute possible : quand le morceau L’encre de nos veines est sorti cet automne, on savait d’avance que l’album commun (annoncé de longue date) du toulousain Furax Barbarossa et du grenoblois Jeff le Nerf tiendrait ses promesses. Les deux provinciaux ont déjà eu de nombreuses fois l’occasion de poser ensemble (on pense surtout au morceau La rime galère à sourire paru sur l’inoubliable Testa Nera de Furax), mais ce Dernier Manuscrit est l’occasion de les entendre plus longuement en duo (plus quelques feats, on y reviendra) sur un format de 13 titres.<br /> <br /> A première vue, rien ne semblait destiner nos deux compères à se retrouver sur une galette commune : l’un est issu de feu le collectif IV My People, l’autre est un métaleux reconverti. L’un n’hésite pas à poser sur des prods modernes, l’autre n’aime que le boom bap et les violons mélancoliques. Pourtant, les ponts sont nombreux entre leurs univers : couplets viscéraux, thématiques sombres, écriture mature et introspective, désintéressement du reste du rap game et évolution en indépendance. Après écoute, la collaboration s’impose comme une évidence et les différences s’effacent au profit d’une cohésion dont la noirceur n’a d’égale que la qualité.<br /> <br /> L’album s’ouvre sur Légendaire, solide entrée en matière qui fait office de présentation pour les deux « pitbulls provinciaux ». Mariant « la patate et le rap » ; « le talent et le mort », Jeff et Furax rentrent dans le tas d’entrée de jeu et posent ici le décor et l’ambiance qui nous attendent pour l’heure qui suit. On n’y pense peut être pas assez souvent, mais le premier morceau d’un disque est vraiment important : c’est souvent lui qui déroule le fil rouge du projet, qui permet d’accrocher l’auditeur pour lui donner l’envie d’aller plus loin. Dans ce cas ci, la mission est accomplie !<br /> <br /> Peu étonnant quand on connait un minimum l’œuvre respective des deux zigues, l’atmosphère de ce LP est sombre et pesante, et les thèmes choisis le sont également. Pour exemple, l’excellent morceau Conte de fée évoque tour à tour pédophilie, trafic d’humains, paradis artificiels, violence de l’Histoire… Malgré son coté un peu fourre tout, il réussi a attirer l’attention sur quelques sujets peu traités dans le hip-hop et nous offre un voyage sans concessions dans ce que l’être humain a de plus lâche et détestable, bien loin du pays des merveilles qu’on nous vend à tours de bras.<br /> Autre chanson à thème, Le préau te cause 3 propose une réflexion immersive et intéressante sur le fil tendu entre misère et criminalité, et ce qui peut pousser certains à basculer. C’est encore une fois une franche réussite, une antithèse du gangsta rap originale et loin des clichés…<br /> <br /> Autre bijou d’écriture, Le mal par le mal marque dès la première écoute. Enragé, ouvertement politique sans être partisan, ce morceau est l’un des plus réussi de l’album, et énumère ce qu’un français lambda peut ressentir en regardant le grand cirque télévisuel où défilent : impunité des politiques, xénophobie ambiante, violences policières… Qu’on soit d’accord ou pas avec le propos, il est indéniable que ce morceau dégage une vraie force et met le doigt là où ça fait mal. C’est l’exemple même du morceau de rap contestataire intelligent.<br /> <br /> Le tout est bien entendu servi par la technicité et les textes sans failles du duo : l’écriture allie la fougue et la force de la colère à la sagesse et la réflexion. Que ce soit pour l’un ou l’autre MC, les textes sont clairement de très haut niveau, très denses et riches de (double) sens. L’album nécessitera de nombreuses écoutes et passages sur Genius pour bien en saisir la profondeur, tout en restant suffisamment imagé et explicite pour saisir l’auditeur dès la première écoute. La complémentarité des deux artistes joue bien sûr beaucoup : le phrasé coup de poing très marqué street de Jeff le Nerf est un contrepoids pertinent aux rimes multisyllabiques très complexes de Furax.<br /> Cet équilibre n’est nullement perturbé par le choix des featurings. On retrouvera d’abord sur le morceau 5 Majeur quelques têtes bien connus de ceux qui suivent le collectif Bastard Prod : 10vers, Neka et Grain d’sable répondent présent sur une de ces prod géniales aux accents gothique dont Toxine a le secret. Plus légère que les autres chansons, cette interlude à cinq voix offre une chouette bouffée d’air frais au milieu de cet album noir, dans une ambiance bons copains qui peut rappeler celle d’albums comme Inglorious Bastardz.
Répondre
S
Le Meilleur Des Hommes
Répondre
S
Très Lourd
Répondre