Despo Rutti

par Johney Perkins  -  30 Juillet 2018, 18:17  -  #Despo Rutti, #Pascal Trésor Azusimba, #Menace Crew, #Majster, #Clé Boa, #Y&W, #Les Sirènes Du Charbon, #Soldat Sans Grade, #Convictions Suicidaires, #Because Music, #Le Front Kick De Cantona, #Artefacts Vol.4, #Despo Rutti, Mokless & Guizmo - Jamais 203, #Le Gouffre

De son vrai nom Pascal Trésor Azusimba, Despo Rutti est né le 26 juin 1982 à Kinshasa (République démocratique du Congo) sous le règne du président Mobutu. Il vit entre le Congo (Brazzaville) où sa grand-mère possède des affaires, et Kinshasa chez ses oncles et tantes maternels, du fait d'un père absent depuis sa naissance. Il fait brutalement le lien entre la musique, le vice et la violence du fait d'avoir eu une chambre dans l'arrière-cour du maquis-bar de sa mère. Après l'école, son univers d'enfant était inconsciemment envahi par la violence du monde adulte. Il prend un billet d'avion pour la France en 1992, où il arrive à la Fourche dans le 17e de Paris, dans un studio de 27 m². En 1994, il déménage pour Saint-Denis : l'appartement est plus grand, mais le voisinage est moins sûr selon son père. En 1996, il emménage aux Pavillons-sous-Bois (Seine-saint-Denis), à la Sainte-Anne. À cette période, il côtoie deux rappeurs et tagueurs, Don X-On et Oster, qui vont le pousser à écrire ses premiers textes de rap et à prendre le micro. Despo se met donc à écrire ses premiers textes avec un style de rimes influencés par le collectif Time Bomb. Il se cherche un style pour se différencier des autres et ne pas écrire juste pour la rime. Ses premiers fait d’armes discographiques se feront sur le premier volume de la mixtape de ces compères Don X-On et Oster intitulée 1Konito. Fan de NTM, du Ministère A.M.E.R. et d’IAM comme une grande partie des jeunes de banlieue, il rencontre Anansi au lycée Félix Faure à Pantin ou ils forment un groupe qui ne tiendra pas vraiment au fil du temps. Mais même si ce groupe n'existe plus les deux rappeurs sont devenus des amis très proches par ce qu'ils ont vécu dans la rue.

En 1999, Rutti enregistre ses premiers titres Tout c’que j’n’aurais pas et Les reufs meurent qui sortiront sur la compile Gettho Superstar en 2000, au studio Bungalow de Shadow (Les Derniers Messagers), un Black Dragon de Rueil-Malmaison occupe une place dans le rap français. Déçu des réalités du milieu rap, Despo arrête de rapper en 2001. En 2003, il découvre une compilation Beat Street Vol. 1 du label Original Bombattak dans laquelle l'un de ses morceaux fantômes figure, Je rap pour my Niggaz. Il contacte alors le producteur de la compilation, Fabrice Yahiaoui, pour le remercier. Les connexions qui se font par la suite avec le label Hématome Concept donnent lieu aux apparitions dans les compilations Résurrection, Patrimoine du ghetto de Jo le Balafré, et sur la compilation Hostile 2006 avec la chanson Arrêtez marque un gros tournant dans sa carrière car c'est grâce à ce son que son public commence à s'élargir.

Après avoir répondu présent sur des compilations des plus en vue, des collaborations avec des artistes confirmés comme Stomy Bugsy, Lino et Tandem, il signe au label Soldat sans Grade Records et publie Les Sirènes du charbon le . L'album contient des chansons comme Arrêtez, Des regrets ou encore Le repos du guerrier. Le silence des macaques décrit les agressions raciales verbales ou physiques que peuvent subir les noirs de France, en se basant sur l'agression de Eunice Barber au stade de France, une interview de l'athlète médaille d'or figure entre chaque couplets notamment. À la suite du bouche-à-oreilles, le buzz remonte jusqu’au siège d’un syndicat de police. Le visuel de l'album illustre un enfant d'environ 5 ans sur un vélo entourés de quatre CRS lors des expulsions d'immigrés du gouvernement Villepin. Despo est condamné à verser 40 000 euros à ces quatre CRS pour atteinte aux libertés individuelles et aux droits à l'image. Ce premier album de Despo Rutti est retiré des bacs.

En juillet 2009, Despo publie la couverture de son prochain nouvel album. Despo publie Convictions suicidaires au début de 2010, son premier véritable album, qui traite des sujets les plus tabous de la société française, sa définition de l'identité nationale, son avis sur Dieu et le Diable, sur la rébellion économique, et sur l’article 122-7 du code pénal concernant la légitime défense, notamment. Son album a été l'un des plus attendus du rap français.

En novembre 2011, il publie la mixtape Discographie parallèle mixée par DJ Uka qui regroupe des chansons, solos et collaborations avec d'autres artistes, hors albums de Despo Rutti, en attendant la sortie du deuxième album, Les Funérailles des tabous, courant 2012. Il en sort un extrait nommé Apocalypto au début de 2012. Il annule finalement l'album pour former un trio avec Guizmo et Mokless de la Scred Connexion et sortir un premier EP.

En 2015, Despo fait son retour avec un nouvel EP, Clé Boa, en téléchargement gratuit. Despo revient en 2016 avec l'annonce d'un nouvel album intitulé Majster. Il annonce par ailleurs qu'il s'est converti au judaïsme. Despo engage plusieurs tweet à l'encontre de La Fouine, Maitre Gims, Stromae, Alkpote ou encore son ancien protégé Fababy. Il poste plusieurs vidéo sur Facebook en expliquant ses propos. Le label Y&W poste un communiqué sur l'état de santé de Despo Rutti, peu de temps après il quitte le label Y&W sans plus de précision. Il annonce qu'il vendra son album Majster de main en main.

Le 31 juillet sort son album Majster qui est un double Album et également une mixtape Le Front Kick De Canton@ avec plusieurs invité comme Kaaris, Niska, Niro, Haks, Seth Gueko, MC Jean Gab'1 Les 2 projets sortent uniquement par commande.

 

Despo Rutti - Apocalypto

Despo Rutti - Redemption FHA

Despo Rutti - Légitime défense

Despo Rutti - Redemption

Despo Rutti - Dangeroots

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

SPECIMEN 20/11/2020 17:35

LES SIRENES DU CHARBON

SPECIMEN 11/07/2020 07:06

Lourd Despo Rutti

Johney Perkins 11/07/2020 07:58

Yep, Jamais 203