21 septembre 2002

Publié le 8 Mai 2021

Urban Peace, Stade de France, 21 septembre 2002, le concert événement rap& RnB

On est en 2002 et la seconde génération du rap français du milieu des années 90 confirme avec un second album (Oxmo Puccino, Ärsenik, Busta Flex, Fonky Family, le 3ème œilPit BaccardiRohff...). Skyrock est le media nationale qui diffuse le rap français... Depuis, le début de cette année 2002, la radio matraque sur ses ondes le concert exceptionnel qui se tiendra au Stade de France, le 21 septembre 2002 ; concert qui réuni 50 artistes issus de la scène rap et r&b française.

Je me souviens avoir eu des places par Skyrock (que j'avais donné à Omax d'Omax6mum) et d'autre par un ami qui travaillait au Stade de France. Ce samedi 21 septembre, il faisait chaud et dès les abords du Stade de France, ça sentait le hiphop (je me souviens avoir eu tonnes de fanzines, stickers et mixtapes promotionnelles dont IV my people). Une fois la zone de fouille passée, on s'installe à notre place dans cette enceinte encore vide, il est 16h00. Puis s'est l'arrivée des 93MC qui mettent de la couleur sur cette scène immaculée.

La première partie est assurée par La Fouine et CM NIGGAZ. La pression ne retombe pas avec Oxmo Puccino, Les Neg'Marrons et Lord Kossity qui est tombé de scène, étalé sur le sol pour remonter et terminer sa prestation. Ensuite, c'est au tour de Disiz la Peste, Busta Flex et Sully Sefil avec une entrée remarquée à bord s'une voiturette de golf. Puis, ce fut le tour des marseillais 3ème œil et Psy4 de la rime de s'emparer de la scène (mention spéciale pour l'interprétation de Soprano, ivre sur La vengeance aux 2 visages). Ensuite, c'est au tour du groupe Saïan Supa Crew de montrer sur scène son talent pour le beatbox. Le groupe Sniper se fait remarquer avec une apparition, spliffs à la bouche avant de laisser la place aux frères de Villiers le Bel, Ärsenik. Bien que le duo des NTM soit en froid, Kool Shen et JoeyStarr ne pouvaient pas ne pas être présents sur cette scène dionysienne et font leur prestation avec leur collectif respectif (IV my people et BOSS). La Fonky Family vient chauffer le public avec son hymne à l'Art de rue, avant de laisser la place au R&B de rue de Matt Houston. C'est au tour du 113 de faire son entrée sur la scène sans toc toc, accompagné par Rohff sur le chant du vice. Il est bientôt, 23h30 quand Kery James monte sur scène pour clore le spectacle et apaiser les tensions pour que chacun rentre chez soi dans la sérénité. 

L'évènement était regardé et s'est bien passé (réunir 40.000 cailleras de tous quartiers dans une enceinte communes, le pari n'était pas gagné d'avance). Parmi les grands absents, nous pouvons citer les groupes IAMAssassin (Je me souviens de Rockin'Squat qui avait refusé car trop commercial à son goût) et Lunatic (le label 45Scientific surpris avait répondu par LIM, avec la mixtape Violences urbaines).

Voir les commentaires

Repost0