sully sefil

Publié le 8 Mai 2021

Urban Peace, Stade de France, 21 septembre 2002, le concert événement rap& RnB

On est en 2002 et la seconde génération du rap français du milieu des années 90 confirme avec un second album (Oxmo Puccino, Ärsenik, Busta Flex, Fonky Family, le 3ème œilPit BaccardiRohff...). Skyrock est le media nationale qui diffuse le rap français... Depuis, le début de cette année 2002, la radio matraque sur ses ondes le concert exceptionnel qui se tiendra au Stade de France, le 21 septembre 2002 ; concert qui réuni 50 artistes issus de la scène rap et r&b française.

Je me souviens avoir eu des places par Skyrock (que j'avais donné à Omax d'Omax6mum) et d'autre par un ami qui travaillait au Stade de France. Ce samedi 21 septembre, il faisait chaud et dès les abords du Stade de France, ça sentait le hiphop (je me souviens avoir eu tonnes de fanzines, stickers et mixtapes promotionnelles dont IV my people). Une fois la zone de fouille passée, on s'installe à notre place dans cette enceinte encore vide, il est 16h00. Puis s'est l'arrivée des 93MC qui mettent de la couleur sur cette scène immaculée.

La première partie est assurée par La Fouine et CM NIGGAZ. La pression ne retombe pas avec Oxmo Puccino, Les Neg'Marrons et Lord Kossity qui est tombé de scène, étalé sur le sol pour remonter et terminer sa prestation. Ensuite, c'est au tour de Disiz la Peste, Busta Flex et Sully Sefil avec une entrée remarquée à bord s'une voiturette de golf. Puis, ce fut le tour des marseillais 3ème œil et Psy4 de la rime de s'emparer de la scène (mention spéciale pour l'interprétation de Soprano, ivre sur La vengeance aux 2 visages). Ensuite, c'est au tour du groupe Saïan Supa Crew de montrer sur scène son talent pour le beatbox. Le groupe Sniper se fait remarquer avec une apparition, spliffs à la bouche avant de laisser la place aux frères de Villiers le Bel, Ärsenik. Bien que le duo des NTM soit en froid, Kool Shen et JoeyStarr ne pouvaient pas ne pas être présents sur cette scène dionysienne et font leur prestation avec leur collectif respectif (IV my people et BOSS). La Fonky Family vient chauffer le public avec son hymne à l'Art de rue, avant de laisser la place au R&B de rue de Matt Houston. C'est au tour du 113 de faire son entrée sur la scène sans toc toc, accompagné par Rohff sur le chant du vice. Il est bientôt, 23h30 quand Kery James monte sur scène pour clore le spectacle et apaiser les tensions pour que chacun rentre chez soi dans la sérénité. 

L'évènement était regardé et s'est bien passé (réunir 40.000 cailleras de tous quartiers dans une enceinte communes, le pari n'était pas gagné d'avance). Parmi les grands absents, nous pouvons citer les groupes IAMAssassin (Je me souviens de Rockin'Squat qui avait refusé car trop commercial à son goût) et Lunatic (le label 45Scientific surpris avait répondu par LIM, avec la mixtape Violences urbaines).

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Mai 2018

Sully Sefil (de son vrai nom) est né en Martinique en 1970. Ses parents arrivent en métropole alors qu'il n'a que quelques mois. Il grandi entre le Val de Marne (94) et la Seine et Marne (77). C’est vers la fin des années ’90 que cet ambitieux rêveur débute sa carrière, tout d’abord comme membre du groupe de danse TKS, The Kriminal Starz (il aura entre autre été le prof de Bruce Ykanji, fondateur du festival “Juste Debout” ), avant de commencer à rapper au sein du collectif Koalition avec qui il sortira quelques singles.


Fasciné par le mouvement Hip-Hop, Sully Sefil fonde le label et la boite de production Royal Produkshun avec son ami le Dj Shean qui mènera… vers la création du groupe Royal Squad dans lequel on retrouve les groupes ou rappeurs OSFA et E-Komba. Le groupe fait quelques apparitions sur l’album Operation Freestyle de Cut Killer ainsi que sur le premier opus de Busta Flex (un classique du genre) avec qui il partira en tournée pour la première partie du groupe légendaire NTM


Sully Sefil se démarque très vite de son groupe en signant de sa plume le titre That’s My People ainsi que Et si… Respectivement en collaboration avec NTM et Lady Laistee.


La suite, on la connait, il vend plus de 400 000 singles avec le titre J’voulais qui devient single d’Or, promu par un clip court-métrage où on le voit échouer dans sa tentative de braquage.
 

Ensuite, il entre dans l’histoire du rap français en 2001 avec son album Sullysefilistic dans lequel on retrouve les tubes Ça fait bizarre et Luna qui lui permettent de participer à la ère édition du concert événement Urban Peace au Stade de France. Parallèlement, Sully Sefil a marqué la rue de son empreinte avec sa marque de mode Royal Wear lancée en 1999 qui comptait plus de 10 millions de francs de chiffre d’affaires.

 

 

 


En 2011, après dix années d’absence, l’homme autodidacte lance les marques de mode Dumpe Fresh (2008) et Rock The Streets ainsi qu’un nouveau label qui porte le nom de Creativity Lab.
Ce retour s’accompagne aussi d’un single et clip sensation, intitulé On ne vit qu’une fois, pour lequel il a organisé une séance de diffusion privée dans un cinéma annonçant son Come Back.

En 2017, il ouvre sa première boutique Rock The Streets et enregistre trois nouveaux morceaux Comme un soldat, Je continue ma route et Ce qui ne tue pas, nous rend plus fort.

Sully Sefil - Ca fait bizarre

Sully Sefil - On ne vit qu'une fois

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Avril 2018

 

Koalition - Commando ! - mixtape - Dj Shean, Sully Sefil et Austère

Koalition, groupe créé en 1995 et composé de Sully Sefil, Austere et DJ Shean. Il sorte la même année la cassette Commando!, d'où est issu le maxi C'est ainsi.

Koalition - C'est ainsi

 

Koalition - Le monde qui m'entoure
Koalition - Accro du hip-hop

L'année suivante, le groupe sort le maxi Accro de hip-hop. Sully Sefil rencontre Busta Flex sur radio media tropical et de là nait une amitié. Busta Flex l'invite à poser sur l'album de Lone et Sully invite Busta à poser sur le second maxi de Koalition Le monde qui m'entoure sur Eah koi! Ce morceau possède plusieurs Remix, de Cut Killer, Kilomaitre, Funky Maestro mais aussi par le crew Time Bomb. " Eah Koi (Time Bomb Blakk Mafia Remix).

Koalition - Eah koi - Busta Flex

 

Busta Flex sort son disque éponyme 1998 réalisé par Kool Shen (Suprême NTM) et avec un titre produit par Sully Sefil ; Lors de la conception de l'album, Sully Sefil a ramené un matin la production That's my people et Kool Shen aurait dès la première écoute improvisé et ainsi décidé de la garder pour l'album du suprême. Au cours de l'année, NTM part en tournée et Busta Flex s'occupe des premières parties avec Zoxea (Sages poètes de la rue) le tout backé par Sully Sefil.

En 2000, le label Première classe sort la 2ème édition de sa compile avec un titre original produit par Dj Shean où Busta Flex prend le flow de Disiz la peste et vice versa.

En 2001, Sully Sefil sort un album solo "Sullysefilistic" chez V2 et connait le succès avec les single J'voulais et Ca fait bizarre. Un maxi avec le groupe (Koalition) sortira également Avant qu'il ne soit trop tard. En 2002, Sefil participe au concert Urban Peace 2 au Stade de France. De son côté Dj Shean sort Danger Zone Chapter 1 "The Coming".

Royal Wear - Koalition (Sully Sefil) - le rap c'était mieux avant

 

Parallèlement, Sefil lance une marque de vêtements streetwear, « Royal Wear », première marque haut-de-gamme en France dans ce style. Il développe une ligne « couture », portée par des artistes comme Billy Crawford, Matt Pokora ou Pit Baccardi. Il crée ensuite les marques « Dumpe Fresh » et « Rock The Street ».

En 2011, Sully Sefil sort le single On ne vit qu'une fois, puis en 2012, Street Rock Party, mêlant les univers du rap et du rock. Ces titres sont extraits d'un album alors en préparation intitulé Le French Savoir-faire.

Street Rock Party - Koaltion (Sully Sefil) - Le rap c'était mieux avant

 

Voir les commentaires

Repost0