hiphop

Publié le 29 Août 2020

 

Dontcha - Dontcha Flex 3

 

En 1997, Zoxea participe à la mixtape de DontchaDontcha Flex 3, sur laquelle, on retrouve Busta Flex, MASS, K-Reen, ATK, Monsieur R...

La même année, Zoxea est également présent sur la mixtape Dontcha Flex 4 avec un Clash impro et une Improbonus

Dontcha - Dontcha Flex 4

 

Dontcha sort en 1999, son premier album Les bords du Fleuve (Globe Music) et participe à plusieurs émissions radio dont Sang d'encre (le 21 juin 1999) avec Zoxea.

En 2004, Dontcha souhaite se faire du buzz avant la sortie prochaine de son street CD Etat brut et contacte Jacky (Neg' Marrons) et Zoxea pour organiser un clash en direct dans l'émission Couvre-feu sur Skyrock (96.00FM). La date est arrêté le 25 février 2004, à 1 heure du matin et se déroule en 4 rounds (le dernier en accapella). Zoxea vient accompagné de Melopheelo et de Sinik, tandis que Dontcha vient avec Mac Tyer.

Z.O.X., s'il veut me tester en impro, il va voir comment je B.O.X / J'en ai rien à foutre moi de IV my people ; dis-moi juste si Kool Shen, c'est l'indien dans Village people.

Dontcha

Ton premier album, il a fait un sale flop / tu dois mouiller ce soir, pour la première fois tu passes à Skyrock

Zoxea

Suite à ce clash, l'ensemble des protagonistes se quittent en bon terme ; Dontcha aurait même remercie Zoxea par sms.

 

Dontcha sortira par la suite Etat brut avec une campagne de stickers (et site internet) précisant que le CD contient le clash où il a vaincu Zoxea.

Zoxea n'apprécie pas ne pas avoir été informé et surtout le fait que son nom soit dans un bizness dans lequel, il n'est pas associé.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Juin 2020

En 2005, à l'occasion des dix ans du « Cut Killer Show » diffusé sur Nova et Skyrock, Cut Killer publie ce documentaire, portant le même nom que son émission radiophonique, composé d'une heure et demi de programme dédié au hip-hop. « Cut Killer Show » revient sur l'histoire du hip-hop français à travers la radio, le DJing, ou encore les artistes, retraçant les dix ans de son émission « Cut Killer Show ».
Avec les interventions de Booba, Joey Starr, Iam, Oxmo Puccino, Diam's, Dadoo, le 113, Sidney, Luc Besson, Mathieu Kassovitz, DJ Abdel, DJ LBR, Dee Nasty, DJ Cream et beaucoup d'autres.

Cut Killer Show - Documentaire

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #Cut Killer Show, #Documentaire, #Cut Killer, #radio, #parcours, #hiphop, #rap français

Repost0

Publié le 12 Novembre 2018

Flag grandit à Evry (Essonne) et fait rapidement la connaissance de Sérigne M'Baye Gueye (Disiz la Peste). Aux côtés de Disiz et d’autres rappeurs (Apotre H, Dayen, Eloquence et Treyz l'affreux) de son quartier, Flag fonde le crew Fuck Dat. Le collectif sort l'album Fuck dat FM qui ne rencontrera pas le succès espéré. Le collectif se sépare ; mais Flag continuera d'apparaître sur les projets de ses anciens partenaires de chez Fuck Dat ; puis Flag part en tournée avec Disiz la Peste. Ce n'est qu'en 2010 que Flag publie son premier projet solo, la mixtape Dix bonnes raisons. L'année suivante, il sort le deuxième volet de la mixtape. Ensuite, plusieurs vidéos annoncent la sortie de sa troisième mixtape Juste pour le sport, au printemps 2013.

 

Flag - Rap français

Sérigne M'Baye Gueye feat Flage the name -Sama Adjana

13K (GariBagdad) et Flag the name (PLC Allstarz) - Black devil

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #rap français, #Flag the name, #Flag, #Dix bonnes raisons, #Fuck Dat, #Evry, #Essonne, #Hiphop

Repost0

Publié le 11 Août 2018

De son vrai nom Karim Golfi, Dj Goldfingers découvre le hip-hop en écoutant Dee Nasty sur Radio Nova. Adolescent, il apprend à mixer avec son ami danseur Xavier, tout en gravitant autour du groupe de danse Aktuel Force et en s'intéressant à la danse, au graffiti, au rap. Mais ce sera finalement dans le DJing qu'il persévèrera. Concernant ses débuts de carrière, il explique « Tout petit, j’ai gravité autour de la compagnie de danse Aktuel Force, dont faisaient partie des pionniers du hip-hop en France. Alors j’ai commencé par la danse logiquement, j’ai eu ma vague tag et graph’ aussi mais j’ai finalement trouvé ma voie dans le Djing. Ma première mixtape est sortie en 1995, puis j’ai signé en major 1997 chez Motown pour la célèbre compil Motown New Flavas (vol. 2) ». Parallèlement a ça, j’étais le DJ de Busta Flex aussi dès 1996. » En 1992 à la faculté de Seine Saint-Denis, où il proposait un set lors d'un festival, il rencontre Busta Flex avec qui il se lie d'amitié au point de devenir son scratcheur attitré sur la scène.

En 1995, DJ Goldfingers publie plusieurs mixtapes, et en 1997 fonde avec DJ Kost, DJ Poska et DJ Doze le collectif de DJs La Face B, plus tard renommé Double Face, et commence à s'associer à Lord Chamy avec qui il travaille ses compositions. Il publie la compilation Double face qui sera par la suite certifié disque de platine. En 1998, il participe à la tournée 93 Party, organisée par le groupe NTM, aux côtés de Busta Flex, Zoxea, Lord Kossity, Sully Sefil, Kool Shen, Joey Starr et les DJ Naughty J et James. De 1998 à 2000 il présente Hip-Hop Show sur Ado FM. Il présente ensuite une émission avec DJ Kost sur Skyrock, et plus tard encore sur Radio FG avec DJ Doze et Toy.

En 2001, il compose avec Lord Chamy la bande originale du film La Tour Montparnasse infernale du duo Eric et Ramzy. Il publie le quatrième volet de sa série d'albums Double face le . En 2004, il publie avec DJ Kim le single promotionnel Des 2 côtés, qui atteint la 22e place des classements français le 7 juin 2004. En 2007, il est annoncé à La Cave du Roi de Quimper.

En juin 2015, il est annoncé à l’Impala d’Aubergenville, dans les Yvelines. En décembre 2015, il publie un nouveau single intitulé SubBass avec MC Stik-E.

 

93 La relève - Les yeux dans la banlieue 2

Dj Goldfingers feat Abii - Trust Me

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 6 Juillet 2018

De Puta Madre est un groupe de hip-hop belge, originaire de Schaerbeek, à Bruxelles (Belgique). De Puta Madre est fondé en 1990 par Smimooz Exel, Sozyone Gonzalez, Rayer, DJ Grazzhoppa, Dors et Don Binx One, tous membres du R.A.B. Crew, l'un des plus grands groupes de hip-hop à cette période à Bruxelles (1030 Skaarbeek). Le R.A.B., créé en 1989 par Myst, Spark, Moser, Shez, Reno et Racky, regroupe des adeptes de toutes les disciplines du hip-hop (le graffiti, le breakdance, le rap, le deejaying, etc.) et devient vite l'un des groupes prédominants dans la culture hip-hop du début des années 1990 à Bruxelles.

Fondateurs en 1995 du label 9mm Records, De Puta Madre est le premier groupe de rap à sortir un album en indépendant en Belgique : Une ball dans la tête en 1995 aux labels Bang Records/9mm Records. Sur l'album, le groupe mêle argot belge, espagnol, anglais et français. Il est considéré par la presse spécialisée comme un album légendaire.

Ils sont depuis à l'origine de beaucoup de productions dans le microcosme du rap underground belge mais aussi européen, anglais et américain, ayant notamment collaboré avec Blade, Mr Greedy, Cage, Necro, Scratch Perverts, MF Doom, MF Grimm, Inspectah Deck (Wu Tang Clan), Profecy, Rockin' Squat et plus récemment Smiff and Wessun, Big Shug & Gangstarr Foundation, Phat Katt (Slum Village), Kice Of Course ou encore Praverb, El Gant, Bekay, Skyzoo, Nametag, J Mega, Burnt MD, M Dot, Voice entre autres...

En 2000, le groupe sort son second album studio, Technik Stonic.

Ils reviennent sur scène en mai 2012 pour jouer en intégralité leur premier album, Une ball dans la tête.

 

De Puta Madre - R.A.B. Represent Skaarbeek

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 1 Mai 2018

De son vrai nom Lionel Eguienta, Lionel D est né le 13 décembre 1959. Lionel grandi à Vitry sur Seine (Val de Marne) et est l'un des pionniers du rap en France et notamment de la scène freestyle. Il est d'ailleurs l'un des premiers à rapper en français. En 1982, à l'occasion d'une tournée française d'Afrika Bambaataa, Lionel D est intronisé membre de la Zulu Nation en compagnie de Princess Erika et Dee Nasty au Bataclan. À partir de 1985, il participe, sous l'impulsion de Dee Nasty, à des événements hip-hop organisés sur le terrain vague de La Chapelle.

Il se fait connaître durant les années 1980 au travers de l'émission de radio qu'il animait avec Dee Nasty sur Radio Nova, qui deviendra un peu plus tard Deenastyle (diffusé le vendredi de 20h00 à 22h00 de fin 1988 à fin 1989) ; c'est à l'époque une émission de référence qui reçoit la majorité des rappeurs parisiens (MC Solaar, Soon E MC, Rico, New Génération Mc's, Assassin, Les Little Mc's, EJM, Moda, Sulee B, Passi (Styler), SKO, JMD, Suprême NTM, Timides et Sans Complexe, Stomy Bugsy,...

C'est grâce à une maquette réalisée dans les studios de Nova que Lionel D est repéré par un sous-label de Sony Music et peut sortir ses premiers disques en 1990 : les maxis Y'a pas de problème puis Pour toi le Beur. Ce dernier, basé sur un sample du morceau El Nay (Atini el Nay Wa Ghanni) de la chanteuse libanaise Fairuz, est considéré comme l'un des premiers raps en France exprimant sur disque le malaise éprouvé par les Beurs et est assez mal accueilli à sa sortie car coïncidant avec des événements tragiques (la Guerre du Golfe). Selon Dee Nasty, il est même retiré de la vente dans certains magasins à causes de menaces. Il continue à faire de son rap un vecteur d'expression du malaise provoqué par l'actualité du monde via le morceau Monsieur le Président qui sort sur l'album lui aussi intitulé Y'a pas de problème, toujours en 1990 ; cependant cet album ne remporte pas le succès escompté. En 1991, il publie son dernier disque officiel, Il y a des gens.

Il participe au deuxième épisode de la série d'émissions de Canal + L'Œil du cyclone où il commente l'année 1991 aux côtés d'autres acteurs du mouvement hip-hop en France tels que Dee Nasty, MC Solaar, IAM ou les Little MC. Il est plusieurs fois l'invité d'émissions de télévision, qu'elles soient consacrées au rap comme RapLine d’Olivier Cachin sur M6, ou à l'actualité de la ville et de la banlieue comme Saga-Cités de Bernard Loche sur France 3, mais ses apparitions se font de plus en plus sporadiques jusqu'à une quasi-disparition vers le milieu des années 1990. Par la suite, il se retirait du milieu du rap, le jugeant superficiel et ingrat. Sa vie post-Radio Nova sera semée de difficultés en tout genre. Alcool, problèmes familiaux et sans doute financiers ne favorisent pas le retour du rappeur sur le devant de la scène. Il fera cependant une dernière apparition discographique avec le groupe Mad in Paris sur l'album Mad in Paris sorti en 1996.

Fin des années 90, Lionel D quitte l'Hexagone pour Londres. En 2011, plusieurs magazines et webzines annoncent qu'il serait mort en 2010 dans l'anonymat médiatique. La communauté hip-hop française lui rend même hommage au travers de blogs, de vidéos, voire de graffitis. Fin août 2016, International Hip Hop Magazine publie une interview exclusive de Lionel D qui remet en cause l'information concernant son décès.

Vers la soixantaine, Lionel D projette de revenir en France pour refaire sa vie. il commence les démarches auprès du consulat pour obtenir les papier. Le 25 février 2020, Lionel ressent des douleurs au niveau de l'estomac. Il se rend aux urgences du Princess Royal University Hospital et décède le jour même d'un infarctus. Nombreux seront les hommages (Dee Nasty), IAM, Olivier Cachin, la Scred Connexion, Kery James, Sully B Wax et les vitriots Rim'K et Mokobé qui ont pris contact avec le maire de Vitry pour le faire rapatrier. 

 

Lionel D - Pour Toi Mon Frère Le Beur

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Avril 2018

De son vrai nom Anouar Hajoui, Cut Killer est né le 6 mai 1971 à Meknès (Maroc), Cut Killer est adolescent quand le rap arrive en France, en particulier à travers les radios Radio 7, puis Radio Nova. Il intègre IZB, la première association qui insère le hip-hop et organise des concerts au début 1990. Au milieu des années 1990, Cut Killer a l’idée d’adapter à la France le concept qui a consolidé la notoriété du hip hop new-yorkais, celui des mix-tapes. Il mixe les dernières nouveautés, intercalées avec les freestyles des valeurs montantes du rap français et commercialise ses compilations sur des cassettes qui servent dès lors de références au milieu. En 1991, il réalise des scratches sur l’album d’Original MC. Il joue ensuite son propre rôle dans une séquence du film La Haine. Il est embauché comme disc jockey pour les live de MC Solaar, comme scratcheur sur l’album solo d’Akhenaton du groupe IAM, et intègre un show radio sur Radio Nova.

Il produit ensuite sur compact disc ce concept de mix agrémenté d’originaux. La série des Hip Hop Soul Party, des doubles CD mixés, démarre en 1996 chez MCA. Dès le deuxième volume apparaissent des inédits, avec Fabe, Busta Flex entre autres, tandis qu’un CD est consacré au hip-hop, le second au RnB contemporain. Le troisième volume se partage entre un CD hip-hop international et un second consacré au hip-hop français. Cut Killer remporte plusieurs disques d’or et de platine en partenariat avec DJ Abdel. Cut Killer a réalisé et produit une vingtaine d’albums mixés qui ont tous rencontré un succès important.

Il signe plusieurs titres sur les bandes originales de G@mer de Zak Fishman, de The Dancer de Fred Garson produit par Luc Besson, puis sur Un ange de Miguel Courtois, Le Raid de Djamel Bensalah, 3 zéros de Fabien Onteniente, Peau d'Ange de Vincent Pérez etc. Il intègre la radio Skyrock, où il présente une émission d'informations et de musique hip-hop. En tant que DJ, il anime souvent des événements pour célébrités, comme les soirées du Festival de Cannes, et des fêtes de mariages comme celles de Tony Parker et Eva Longoria ou Luc Besson. Il participe à l'émission Shake Ton Booty de la chaîne de télévision américaine MTV : l'émission organise une soirée mobile dans les clubs de France et d’Europe, avec Cut Killer comme DJ, et China Moses comme présentatrice, et quelques artistes invités. Dans une interview pour Equinox radio Barcelone, Cut Killer déclare ne pas avoir sorti son dernier album qui était prévu chez Def Jam car, selon lui, « les maisons de disques ne sont plus habilitées à faire des choses concrètes, elles veulent faire des trucs relativement commerciaux ». Il a notamment intégré les DJ Big Dawg Pitbulls de Funkmaster Flex, et les Shadyville DJ’s de 50 Cent. En 2011 et 2013, Cut Killer signe la musique des saisons 1 et 2 de la série de dessins animés Baskup - Tony Parker.

Cut Killer - Assassin de la poilice (film La Haine)

Voir les commentaires

Repost0