secteur a

Publié le 17 Janvier 2021

Le secteur Ä donne un concert les 22 et 23 mai 1998 pour célébrer les 15 ans de l'abolition de l'esclavage (en Martinique). La scène se passe à l'Olympia (Bruno Coquatrix) de Paris.

1 No Artist Intro
2 Mi Yo Kimbé Raid
3 Hamed Däye Independance Däye Featuring Lino
4 Neg'Marrons La virée
5 Neg'Marrons La monnaie
6 Neg'Marrons Lève-toi, bats-toi Featuring Sweetness
7 Neg'Marrons Ménage à 4 Featuring China
8 Stomy Bugsy Mon papa à moi est un gangster
9 Stomy Bugsy Mes forces décuplent quand on m'Inculpe
10 Stomy Bugsy J'prie Dieu (Acapella)
11 Stomy Bugsy Les balances ne mentent pas Featuring Hamed Däye et Passi
12 Janik Crime
13 Janik Qu'est ce qui...
14 Passi Les flammes du mal
15 Ärsenik Par où t'es rentré, je t'ai pas vu sortir Featuring Passi
16 Ärsenik Boxe avec les mots
17 Doc Gynéco Dans ma rue Featuring Calbo
18 Doc Gynéco Est-ce que ça le fait ? Featuring Passi
19 Doc Gynéco Arrête de mentir Featuring Ärsenik
20 Doc Gynéco Né rue case nègre Featuring Janik
21 No Artist Final
Le Secteur Ä (Olympia) - 22 et 23 mai 1998 - 150 ans abolition de l'esclavage en Martinique

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Janvier 2021

Ärsenik - Quelques gouttes suffisent... - cover front - le rap c'était mieux avant

Premier album du groupe ÄrsenikQuelques gouttes suffisent... est sorti 23 novembre 1998.

1. Intro EN ECOUTE
2. Boxe avec les mots EN VIDEO
3. Sexe, pouvoir et biftons EN ECOUTE
4. Par où t'es rentré, je t'ai pas vu sortir feat Passi EN ECOUTE
5. Jour de tonnerre EN ECOUTE
6. Quelques gouttes suffisent EN ECOUTE
7. Bienvenue au 6ème chaudron feat Amaguédon EN ECOUTE
8. Chrysanthèmes EN ECOUTE
9. Partout la même feat Nèg'marrons EN ECOUTE
10. Affaires de famille feat Doc Gynéco EN VIDEO
11. Interlude EN ECOUTE
12. Une saison blanche et sèche EN ECOUTE
13. Ils m'appellent EN ECOUTE
14. Un monde parfait feat Janik EN ECOUTE
15. La rue t'observe EN ECOUTE

Peu de temps après sa sortie, le remix de Boxe avec les mots est rajouté en dernière piste.

16. Boxe avec les mots (Remix K.O. technique) EN ECOUTE
ärsenik - Affaires de famille featuring Doc Gynéco (cover front) - le rap c'était mieux avant
ärsenik - Affaires de famille featuring Doc Gynéco (cover front)
Une spéciale pour les halls (zing-zang) EN ECOUTE
ärsenik - Affaires de famille featuring Doc Gynéco (cover back) - le rap c'était mieux avant
ärsenik - Affaires de famille featuring Doc Gynéco (cover back)
ärsenik (Lino et Calbo) - Boxe avec les mots (cover front) - le rap c'était mieux avant
ärsenik - Boxe avec les mots (cover front)

 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Juin 2020

De son vrai nom Fabien Loubayi, Ben-J est né à Sarcelles (95) de parents originaires du Congo. Au milieu des années 1990, avec ses deux amis Djamatik et Jacky Brown, il fonde le groupe Neg’Marrons. Ensemble, ils se sont rapidement un nom dans du côté de Garges-Sarcelles (95) et se sont rapidement imposés pour devenir les pionniers français du dancehall.

Neg’Marrons devient reconnu en 1997 avec la sortie de leur premier album La rue case nègre ; Ben-J rejoint naturellement le collectif Bisso Na Bisso l'année suivante, qui regroupe un groupe de chanteur congolais (dont Passi, Lino, Mystik...). L'album Racines... du collectif connais un grand succès, ce qui conduit l'ensemble des protagonistes a faire une tournée mondiale. 

En 2000, Ben-J participe au second album des Neg’Marrons (Djamatik a quitté le groupe), Le bilan. Peu de temps après, avec Jacky Brown, ils rejoingnent le collectif du Secteur Ä, auquel appartenaient d'autres grands noms comme le Ärsenik, Stomy Bugsy, Passi... Ben-J participe à beaucoup de concerts à l'échelle nationale dont Urban Peace au Stade de France.

En 2003, Neg’Marrons sort son troisième opus (Héritage) et se lance dans le projet Noyau Dur, auquel participent d’autres artistes des années passées du Secteur Ä et qui aboutit à l’album du même nom en 2005. À ce moment-là, Ben-J fait alors quelques apparitions en solo. Néanmoins, tout projet long solo n'est pas d'actualité et en 2008 le quatrième album des Neg’Marrons sortira (Les liens sacrés). L'année suivante, Ben-J célèbre la réunion de Bisso na Bisso et participe au second album du collectif, Africa. Au cours des trois prochaines années, il se concentrera à la scène, et crée son propre label, J-Music ; label sur lequel, il sort à l'été 2013, son projet solo, Dancehall C4.

En 2016, les Neg’Marrons publie leur cinquième album studio intitulé Valeur sûre. En 2019, il sort le projet solo Karma.

Ben-J - 242%

Ben-J - So fresh

Ben-J - Si Dieu le veut

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Mai 2019

Kazkami est originaire de Villiers-le-Bel (Val d'Oise) et commence le rap dans le milieu des années 90. Il forge ses armes aux côtés de Lino et du groupe K.Ommando Toxik ; rapidement, il est considéré comme un rappeur prometteur. À partir de 1997, Kazkami apparaît de plus en plus dans l'environnement du Secteur Ä et fait alors plusieurs scènes à travers la France. En 1999, il apparaît tout naturellement sur la première compilation du collectif Première Classe. Son titre Première Trace reçoit un bon accueil du public et se retrouve sur la compilation Delabel Hostile Rap. Puis, Kazkami signe officiellement un contrat avec Secteur Ä, malheureusement, le label ferme ses portes peu de temps après. En 2003, il collabore pour la compilation Fat Taf, pour la première fois avec les producteurs de Hematom Concept. Son morceau "Je vois" sortira en single et élargira encore sa réputation. Depuis, les chemins de Kazkami et Hematom Concept ne se sont plus séparés et, après qu’il soit effectivement représenté au cours des deux prochaines années sur toutes les publications du label, il signe finalement un contrat. En 2006, il sort son premier album, Best of Album Tempête Providentielle (10 000 exemplaires). En 2008, on le retrouve avec Blacko (clip Violence présent sur la compilation Fat Taf 2). Ensuite, on le retrouve de nombreuses fois au côté de Mac Kregor. D'ailleurs, début 2015, il sort un l'album La guerre des nerfs, en collaboration avec Mac Kregor.

 

Kazkami feat Tandem - Je vois

Kazkami - La colombe et la machette

Blacko feat Kazkami - Violences (FAT TAF 2)

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Décembre 2018

De son vrai nom Calboni M’Bani, Calbo est né le 22 septembre. Calbo grandi à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), il fonde en 1992, le groupe Ärsenik avec son frère Lino et son cousin Tony Truand. Ensemble, ils participent à la compilation de L'art d'utiliser son savoir (Balltrap), qui leurs permet d'être contactés par Kenzy, le manager du groupe, qui fondent alors la société Secteur Ä. ensuite y enchaine avec Hostile Hip Hop et L 432.

Intégrant le Secteur ÄÄrsenik participe aux albums de Stomy Bugsy (Quelques balles de plus pour... le calibre qu'il te faut), Neg Marrons (La rue case nègre) et collabore avec Doc Gynéco (Affaires de famille). En parallèle, ils réalisent et publient l'album Quelques gouttes suffisent... en 1998, qui sera certifié double disque d'or. Au sein du groupe, les performances de Lino sont particulièrement remarquées et ce dernier multiplie les apparitions en solo aux côtés d'Oxmo Puccino ou encore de Doc Gynéco, s'affirmant comme un rappeur très respecté parmi ses pairs. Ärsenik reste actif en parallèle puisque le groupe réalise l'album Racine au sein du collectif Bisso Na Bisso. Calbo apparait avec S.N. sur le morceau Dur d'être un homme et avec Rockin' Squat (Assassin) sur la compilation Dangereuse liaison de Doc Gynéco.

En 2002, après plusieurs reports de date, Ärsenik publie leur deuxième album, Quelque chose a survécu..., également certifié disque d'or.  On retrouve Calbo au côté de Lynnsha sur le morceau Trop 2 peine.

Aujourd'hui, Calbo travaille sur son 1er album solo Regarde le monde (label 9 de Trèfle). Ärsenik travaille sur le 3ème album.

Calbo feat VR - C'est là-bas

La Course-Cyrus feat M.O.H et Calbo (Arsenik)

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Août 2018

De son vrai nom Jacky Teixeira, Jacky Brown est né le 17 août 1975. Jacky, originaire du Cap-vert grandi à Garges-lès-Goness (Val d’Oise), il y rencontre Fabien Loubayi (Ben-J) et Mitry Vigitant (Djamatik) et montent le groupe Neg’ Marrons. Son blaze est une référence au film de Quentin Tarantino (Jackies Brown) et à la couleur marron (Neg marron).

De 1997 à 2003, il a sorti avec son partenaire Ben-J (Djamatik quitte le groupe après le premier album) trois albums très réussis (Rue case nègres, le bilan et Héritage), et considérés classiques dans le milieu hip-hop et ragga. En 1998, avec son groupe, il a participé aux concerts du secteur Ä pour célébrer l’abolition de l’esclavage.Il a animé l’émission radio Couvre feu, tous les jeudis de 1998 à 2007 sur la radio Skyrock à partir de minuit. !ensuite, de 2008 à 2011, il a présenté l’émission TEPOK (T’Entends Pas Ou Koi) sur Trace TV.

Jacky est également un membre fondateur du label Première Classe avec son acolyte Ben-J, Pit Baccardi, Patou et Stéphane. Le label sortira en 1999 et 2001, deux compilations sur lesquelles on retrouve toutes les grosses têtes d’affiche du rap français (IAM, Rohff, Kery James, Sniper, 113, Oxmo Puccino, Passi, Lino, Rocca, Le rat Luciano, Fabe, Don Choa, Busta Flex, Ekoué, Pit Baccardi, Disiz la peste, Tandem, Dad PPDA, Sat,… ). Son morceau avec Lord Kossity présent sur la seconde compilation n’a pas laissé ce dernier indifférent qui a continué à l’attaqué sur son album Koss city avec le titre Gladiator II. Jacky commence alors sa carrière solo avec la sortie du single Gladiator 2002.

En 2005, il a réalisé, en collaboration avec DJ Poska, l’album Jacky Brown and the Family Vol. 1 ; on y retrouve ses meilleurs morceaux ainsi que des titres inédits. La même année, il a fait équipe avec des anciens du Secteur Ä, pour fonder le collectif Noyau Dur (Neg’ Marrons, Ärsenik et Pit Baccardi) et sortir leur premier album. La fin de 2006 a réalisé Jacky Brown, avec ses amis Stomy Bugsy, Izé et son cousin JP, un autre projet et publié sous le nom de La MC Malcriado l'album Nos pobreza ke nos rikeza, dédiée aux îles du Cap-Vert. Une tournée s’ensuivra, envoyant le groupe en Angola, aux Antilles, en Espagne, en Suisse,…

Cinq ans après le dernier album des Neg’ Marrons, le groupe sort en 2008 Les liens sacrés.

En 2010, Jacky publie avec son collectif Mc malcriado, leur second opus, Fidjus di kriolu.

En 2013, lorsque Ben-J, son partenaire des Neg’ Marrons, réalise ses débuts en solo, Jacky est bien sûr impliqué.

En 2016, les Neg’ Marrons sortent leur cinquième album, Valeurs sûres. Depuis, Jacky présente de nouveau son émission spé Couvre feu avec Dj Lord Issa et Dj Phaxx sur la web radio de Booba, OKLM.

En 2017 et 2018, Jacky a été très présent sur la scène hiohop car il a été le maître de cérémonie lors de la tournée de l’âge d’or du rap français et a participé avec son groupe à la tournée du secteur Ä.

Jacky Brown - Couvre feu

Lord Kossity VS Jacky Brown - Gladiator

Diam's, El Matador, Jacky Brown et Nubi - Bombattack comback

Zoxea feat JAcky Broaxn, Lino, Nysay, Sinik et Dany Dan - King de Boulogne (remix)

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Août 2018

De son vrai nom Bedaya N'Garo Singuila, Singuila est né e 19 septembre 1977 à Suresnes (Hauts-de-Seins), de parents centrafricains. Le chanteur a fait partie d'un groupe avant de commencer une carrière en solo, après des essais dans le rap. Encouragé par son grand frère Sylka Yvon Nkouka qui devient alors son Manager, il signe avec le Label Secteur Ä et commence alors sa carrière avec son 1er Album.

En 2003, il sort son premier album On ne vit qu'une fois. Avec ce premier opus, les singles Aïcha et C'est trop seront des hits. Il est l'invité en featuring de Jamelia, pour son remix de Thank You' qui ajoutera un hit de plus.

En 2006, il revient avec un nouvel album intitulé Ghetto Compositeur avec Lino. Les singles issus de l'album sont Le temps passe trop vite et Ma nature.

En 2007, il a participé à la compilation Coupé Décalé Mania : Ça n'ment pas avec Kamnouze et Petit Denis. Il participe également à la création de l'album de Sheryfa Luna en composant notamment le titre Il avait les mots qui deviendra vite un tube.

En 2009, il sort un nouvel album intitulé Ça Fait Mal, Le même titre que la piste 3 du même album, qui celui-ci est un hommage à son père décédé. Reviens je t'en prie et J'suis KO en duo avec Marc Antoine, sont les singles issus de l'album.En 2008, Il reprend la musique de Il avait les mots de Sheryfa Luna (dont il est l'auteur) pour créer Je cherchais les mots - La Réponse. Cette chanson est alors comme son titre l'indique la réponse à Il avait les mots.

En 2013 Il devient parrain de l'association "World for Tchad"

En 2014 Il sort le titre Rossignol.

En 2016-2017, il est juré dans The Voice Afrique francophone.

En 2017, il sort un dernier album intitulé "Entre deux", sur lequel le titre "Rossignol" en featuring avec Youssoupha reviens sur la piste 16 ainsi que le titre "Retour de flamme" à la piste 1.

Il a fait un duo avec le chanteur congolais Ferre Gola, qui est sortie le 15 décembre 2012.

En 2018, le Secteur Ä fait son grand retour pour une tournée événement qui se déroulera dans toute la France réunissant le Ministère AMER, Ärsenik , Doc Gynéco, Stomy Bugsy, Passi, Neg' Marrons, Pit Baccardi, MC Janik et Singuila, soit 20 ans après leur concert à l'Olympia en 1998.

 

Singuila - Ma nature

Singuila - Reviens je t'en prie

Singuila - C'est trop

Singuila - C'est trop

Singuila - Aicha

Singuila feat Marc Antoine - J'suis KO

Singuila - Mieux loin de moi

Singuila feat Soprano - Qu'est-ce qu'elle est bonne

Singuila - Retour de flamme

Singuila - Ay mama

Singuila - Faut pas me toucher

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Août 2018

De son vrai nom Tony Gardinard, Tony Truand est né en 1980 alias TNT (Tony Cerrano) arrive en France au début des années 90’, à Sarcelles (Val d'Oise), le Hip-hop commence alors à émerger et cette ville, ou il a élu domicile, voit apparaître les premiers acteurs de la scène musicale rap française. C’est à cette époque qu’il commence à rapper avec ses cousins (Lino et Calbo) et qu’ils fondent alors le groupe Ärsenik, TNT à 16 ans. Le groupe rencontre le label indépendant Desh Music, courant 1994, qui produisait alors, avec son équipe d’Afroprod la compilation « L’art d’utiliser son savoir ». Ärsenik enregistre son premier titre à l’occasion de cette compilation, le titre désormais culte « Balltrap » est alors née en 1995. Le titre « Balltrap » sera réédité sur la compilation « Planet rap » en 1997, ce disque se vendra à plus de 70 000 exemplaires. Ärsenik participe à la première compilation rap du label HOSTILE qui portera le même nom et se diffusera à plus de 65 000 exemplaires vendus, avec le titre « L’enfer remonte à la surface » en 1996. TNT participe au premier album de Stomy Bugsy avec un featuring avec tout les membres du secteur Ä sur le titre « J’avance pour ma familia » en 1996, l’album sera double disque d’or. Il participe au premier album du groupe Neg Marrons avec un featuring sur le titre « Tel une Bombe » en 1997 Il participe à la compilation « Liaisons dangereuses » de Doc Gyneco avec un featuring avec MC jean Gab1 et J.P. sur le titre « Janis » en 1998 TNT participe également à l’album « Bisso na bisso » avec un featuring sur le titre « Congo » en 1999, l’album sera double disque d’or. Il participe à l’album « LES MILITANTS » avec le titre « On est plein dans ce K » en 2000 en featuring avec « Lino » Il participe à la compilation « Les lascars contre le sida » de Loudness Prod avec le titre « Même soin pour tous » en 2000 avec un featuring avec « Yazeed 1 et J.Mi Sissoko. TNT participe à l’album « L’or noir » de Hamed Daye avec un featuring sur le titre « Renaissance » en 2001. En 2002 il participe à la bande originale du film Samouraï pour un featuring avec « Passi » et « RCFA » pour le titre « L’art du Samouraï ». La même année il participe également à la bande originale du film Le Boulet pour un le titre « Scier l'acier » En 2003, TNT sort son premier album solo « Flexible comme le roseau » produit par Desh Musique et éditer par Universal. TNT participe à l’album « Blessures sans cicatrices » de Squate Sqy avec des featuring sur les titres « Les larmes de passion » et « Black Memory » en 2005. En 2008, il participe à la Mix-Tape de « Centk » intitulé « Respecte mon art » pour des featurings sur les titres « Employés du M.I.C. » et « A l’arrache » Pour cette année 2010, TNT reviens en force et travaille actuellement sur plusieurs projets comme la compilation « S.M.S » qui regroupe plusieurs artistes de divers horizons mais aussi l’album «Agents pathogènes Qu’importe le prix ».

 

Tony Truand dit Tnt - Hier, Aujourd'hui

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Juin 2018

De son vrai nom Fabrice Delvin, Fdy Phenomen est né le 12 août 1977 à Rouen (Seine-maritime). Il grandi entre la Martinique et la banlieue parisienne. A l’origine membre des Rimeurs à Gage (avec JM Dee, Fouta Barge, Moci et Disiz la Peste), Fdy Phenomen part en solo lorsque le groupe se disloque. Il écume compilations Homecore, Première Classe 1 & 2, BOSS, Mission Suicide, L’univers des lascars, Hexagone 2001, Yamakasi), featurings (« Black Mama » de Lady Laistee, « Hier, aujourd’hui, demain » de 3ème Œil) et mixtapes (notamment celles de Poska, Kost, James, Smoke ou Rimsland). De son côté, il prend le temps de sortir ses propres maxis (Tous du même sexe / Pourquoi je prends le mic, 0 x 0 = 1 / Problème cardiaque, Ma logik / J’gagne tant que j’respire), apportant à chaque fois une touche personnelle, à défaut d’être unanimement appréciée. Il se fait connaitre pour son flow nonchalant et ses images choc début des années 2000.

Signé chez Secteur Ä Miziks en 2002, il y sort son premier album, Ça d’vait arriver. John Boya, responsable de la majeure partie des instrus, semble avoir privilégié les boucles simple tout au long de cet album. Mais le son est assez froid et laisse entrevoir trop distinctement la volonté qui a accompagné la construction de chaque morceau. En dépit des trois perles distillées par Ol’Tenzano (‘Ghett’ Set’, ‘Interlude respect’ et ‘Blacko mobil’), l’album pêche par un manque de profondeur musicale et d’adéquation au flow de Fdy. Cela s’avère doublement nuisant puisque les textes qui, loin d’être subtilement mis en avant par un soutien solide, passent trop rapidement à la trappe. Et c’est d’ailleurs d’autant plus regrettable lorsqu’on aperçoit, par bribes, le potentiel de Fdy. Ainsi, ‘Trop près’ constitue une excellente surprise. Sur des sonorités douces, Fdy entame une complainte humble, brièvement accompagné au refrain par une chorale discrète, pour décrire un avenir perdu d’avance. De même, ‘Interlude respect’ en dit long sur l’engagement de Fdy et l’importance qu’il attache aux racines et au devoir de mémoire. Au lieu de façonner un hit sur la meilleure instru de l’album, il l’utilise en se contentant de mettre en scène une série de mises à mort : « Présenteeeez armes ! Ibrahim… Feu ! Ousman… Feu ! Amadou… Feu ! Makomé… Feu ! Fela… Feu ! » , dans lesquelles on reconnaîtra Ibrahim Ali, Amadou Diallo, Omar « Ousman » Rabeh, Makomé M’Bowole et Fela Kuti. Or, cette dernière exécution est un hommage aux épreuves subies par Fela Kuti, le chanteur nigérian méconnu du public européen. Malheureusement, loin de faire honneur à cet icone, Fdy ne convainc pas sur les autres titres. Pour un artiste considérant la revendication comme indissociable de sa musique, le discours peine à atteindre son but, du fait d’une trop grande dispersion, et laisse une légère impression de superficialité. Certaines phases atteignent leur but (« Ici, tout le monde a dit qu’il paierait la baraque à sa mère », « On fait des gosses sans croire à l’avenir, c’est ça l’génocide, à dire vrai », « Longtemps qu’on en parle, longtemps qu’on en perd : l’argent. Toujours, les noirs parlent de maille, personne s’en tire largement, donc autant faire c’qu’on a dit maintenant… Pourquoi baver sur l’autre salement ?« ) mais elles sont noyées dans un océan d’enchaînements difficiles à suivre. De plus, sur son album, Fdy, comme son ex-acolyte Disiz, multiplie les invitations d’artistes reconnus ou controversés pour son premier album. Mais les combinaisons ne fonctionnent pas. Côté rap, Joey Starr et Lino sortent des couplets à la hauteur de leurs prestations récentes, c’est-à-dire décevants. Ensuite, Gab’1, pourtant réputé pour ses featurings de choc, n’intervient que sur un refrain. Enfin, Crise en thème, groupe antillais du génial collectif Red Zone, affiche une prestation en dessous de leur précédentes apparitions. Côté ragga, Neg’Marrons gâchent un morceau tandis que Djama Keita sauve l’honneur. Dès lors, il est difficile de parler de réussite, en dépit de la présence de quelques passages remarquables. Fdy a le mérite d’apposer un style personnel tout au long de l’album. Ca d’vait arriver comporte des raisons d’y revenir après plusieurs écoutes, malgré son inégalité. Mais ceux qui avaient été époustouflé par le maxi 0 x 0 = 1 et s’attendaient donc à un album imparable risquent d’être déçus.


Après 2 ans de tournée en France et à l'étranger, puis la sortie de sa mixtape "Le Charcutier" en 2006 avec des collègues comme Tandem ou Maj Trafyk, Fdy prend un temps pour sa famille, suite au déclin du label Secteur Ä.
C'est alors qu' il recroisera la route d' Eben, qu'il avait connu à l'époque de "Mission Suicide" (avec Lino et Sinik), qui produira l'essentiel de son second album "Qui peut tuer la rage d'un assassin?" édité chez Sony et Couleurs Music Publishing en 2011. Le titre de ce second opus résonne comme un appel à l'aide et une envie de tuer (musicalement).
L'étonnante collaboration avec Medhy Custos "Comme je suis" remet Fdy sur les planches du Zénith de Paris et du Bataclan. Dans la foulée, il est invité sur l'album de Joey Starr, ainsi que sur la tournée "Egomaniac Tour", pour une quinzaine de dates en France et en Europe en 2012. Cette tournée motive Fdy et DJ Phaxx à sortir la mixtape "The Prequel", regroupant freestyles et inédits, nés entre les concerts. Le projet sortira en digital et en physique fin 2013.
La machine relancée Fdy Phenomen finalise son prochain album "Le Phenoméniste" prévu pour le premier trimestre 2015 et en a même profité pour enregistrer un projet avec TIWONY entre rap, reggae et autres sonorités inattendues.
"Le Phenoméniste" est l'occasion pour FDY de montrer toute l'étendue de son talent aux avertis et aux plus sceptiques ; flows inhabituels, sonorités indédites, authenticité et musicalité de ses rimes choc, pour raconter les paradoxes de nos vies.
Le discours est vivant et positif mais surtout "Phenoméniste"

Il a notamment pu faire usage de ses talents lors de la réalisation de la B.O. de « Cannabis », une série de Arte, en 2016. Après la sortie de son Single « Nécessaire« , le rappeur revient nous exposer sa fameuse aisance au mic dans le clip de « Rien de Vous » réalisé par Welldone. Il annonce un retour bien préparé et surement accompagné de nouveaux morceaux et nouveaux clips, pour la sortie du EP « Flamboyant » prévu en 2018.

 

Fdy Phenomen - Trop Près

Fdy Phenomen feat Medhy - Comme je suis

Fdy Phenomen - Viens pas me compliquer

Fdy Phenomen feat Singuila - Illusion

Fdy Phenomen - Nécessaire

Fdy Phenomen - Rien de vous

Voir les commentaires

Publié le 10 Mai 2018

De son vrai nom Janick Florentiny, MC Janik est né en Guadeloupe. Il étudie en Martinique puis à la fac de Grenoble avant de revenir en Martinique pour  commencer sa carrière musicale, en animant une émission sur la radio de la Cité Dillon. En 1993, il enchaîne sur la compilation Les Cool Sessions produite par Jimmy Jay, qui a travaillé avec des artistes comme Mc Solaar, Democrate D, Sleo, Lucien, Sens unik, Ménelik, Moda et Dan,... Il se fait connaitre du public par la compilation Rapattitude 2 (on retrouve entres autres : IAM et Daddy Nuttea). En parallèle à ses premiers singles, l’artiste intègre un certain nombre de sound-systems : Neg’Kommando, High Fight (le sound de Polino, Daddy Nuttea, Tonton David, Féfé Typical, Don lickshot, Tiptop, Stand Tall, pour finir avec le Groovin’Sound auquel il appartient toujours en compagnie d'artistes tels que Guy-Al MC, Supa Maya, Jah Mike, Dixie Culture. Il est durant les années 1990, l'un des artistes les plus importants d'une musique plus urbaine aux accents rap.

MC Janik enchaîne avec un premier album qu’il enregistre à Waterhouse, en Jamaïque, chez King Jammys. Il enregistre ainsi MC Beaucoup pour le label Hibiscus. Les riddims de cet album ont été composés par MC Janik et son frère et ré-enregistrés par Mafia & Fluxy et Danny Brownie. MC Janik sort en 1998 MC Janik. Cette fois-ci la production est signée par Tyrone Downie, clavier des Wailers. L’album sort chez Hostile Records. Il fait à cette époque la première partie de l’ex-chanteur des Black Uhuru, Michael Rose et une tournée aux Antilles. Il fait également des featurings avec le Secteur Ä, et notamment sur le titre Un monde parfait extrait de l'album Quelques gouttes suffisent... de Ärsenik. Il réalise la compilation Combines qui réunit un grand nombre d’artistes créoles parmi lesquelles Kulu Ganja, Matinda, Metal Sound, Real Killa, Djamatik, Azrsenicl, Pit Baccardi et Jacky des Nèg' Marrons.

En 2002 sort l’album T’inquiète... toujours produit par Tyrone Downie, avec en invité le groupe The Robotiks. C’est Fatman qui se charge du mix final où il fait appel à Tiwony, Straika D, Jah Mike ou Guy-Al MC. Une blessure qu’il se fait en jouant au foot le prive d'une tournée où il comptait présenter son album au public.

Il sortira par la suite deux autres albums, Digitall.5 en 2008 et Master classe en 2011.

En 2018, il remonte sur scène pour la tournée du secteur Ä avec Doc Gyneco, Ministère Amer, Stomy Bugsy, Ärsenik, Neg Marrons, Singuila , Passi et Pit Baccardi.

 

MC Janik - Qu'est ce qui leur fait ça

MC Janik - Gentleman

Doc Gyneco et MC Janik - Né ici rue case nègres

MC Janik - Maintenant

Voir les commentaires

Rédigé par Johney Perkins

Publié dans #MC Janik, #Secteur Ä

Repost0