because music

Publié le 9 Janvier 2021

Dinos Punchlinovic - logo - le rap c'était mieux avant

 

De son vrai nom Jules Jomby, Dinos Punchlinovic est né le 30 novembre 1993 à Douala (Cameroun). Il arrive en France avec sa famille à l'âge de 4 ans et emménage dans la cité des 4000, à la Courneuve (Seine-Saint-Denis). Il grandi en banlieue parisienne et découvre le rap par son grand frère avec Booba, Sinik et Nakk

Dinos Punchlinovic - Thumbs up

Mais grâce à son talent humoristique, une carrière de comédien semble être tracée pour lui et Dinos ne s'essaye pas à être rappeur, mais en tant que comédien. Ce n'est qu'en rejoignant le collectif Capsule Corp qu'il devient de plus en plus actif sur la scène hip hop et à l'été 2011 il réalise sa première mixtape en téléchargement gratuit avec «Thumbs Up»

À l'automne de la même année, cependant, il est devenu connu dans tout le pays pour sa participation au célèbre "Rap Contenders" Freestyle Battle, à la quatrième édition de laquelle il a fait sensation.

En 2012, il a également été activement impliqué dans la cinquième partie et a pu élargir encore sa bonne réputation.

Dinos est maintenant reconnu comme clasheur à l'échelle nationale. Sinik sachant la considération de Dinos pour le morceau l'Assassin décide de l'inviter sur son album La plume et le poignard pour un clash par monceaux interposés.

Avec plusieurs participations sur la compilation Neochrome Hall Stars Game, il se distingue et plusieurs labels souhaitent le signer.

Dinos Punchlinovic - L'Alchimiste (le rap c'était mieux avant)

Finalement, Dinos rejoint Def Jam. Son premier album "L'Alchimiste" y sortira à l'été 2013.

Dinos Punchlinovic - Apparenes - le rap c'était mieux avant

Courant 2014, Dinos quitte Def Jam France pour Capitol Music France et sort, le 14 avril 2014, un second EP intitulé Apparences, porté par le titre Namek ; lequel rencontre un certain succès.

Après une longue période d'absence sur le devant de la scène il annonce son premier album Imany qu'il ne sortira que 2 ans après. Entre l'annonce de cet album et la sortie de celui-ci, il sort Pas Imany mais presque en 2016.

Dinos marque son retour le 8 décembre 2017 avec le titre Flashé. Le 30 mars 2018, il dévoile le single Les pleurs du mal.

Dinos Punchlinovic - Imany - le rap c'était mieux avant

Le 27 avril 2018, Dinos sort Imany, son premier album studio. Malgré un succès critique quasi-unanime, l'album se vend peu.

 

Le 7 décembre 2018, l'artiste sort une édition « Deluxe » et qui comprend 7 titres inédits, dont Placebo, qui aura un grand succès sur les plateformes de streaming.

Le 20 août 2018, il participe à Colors Show, émission musicale allemande très populaire sur YouTube, et livre une prestation live de son titre Argentique.

Il participe au projet "93 Empire" produit par Affranchis Music (Sofiane), ou il est présent sur 2 titres (Drive By feat Sadek et Ixzo et Viens dans mon 93 feat Sofiane et Hornet La Frappe).

Dinos - Taciturne - le rap c'était mieux avant

Un an et demi après Imany, le 4 octobre 2019, Dinos sort le titre XNXX, premier extrait de son album Taciturne, qui sort le 29 novembre de la même année. Viennent ensuite les titres Mack le Bizz Freestyle et Oskur, tous deux clippés.

Dinos Punchlinovic - Stamina - le rap c'était mieux avant

Le 27 novembre 2020, il publie Stamina,, son troisième album, qui comprend notamment des collaborations surprises avec les rappeurs Nekfeu et Laylow.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Août 2018

De son vrai nom Karl Appela, Blacko est né le 5 février 1979 à Montfermeil (Seine-saint-Denis). Karl commence le rap à l’âge de 12 ans. Dès son arrivée à Deuil-la-Barre (Val-d'Oise), il intègre le groupe KDM, puis A.R. Possee. À 15 ans, il quitte le groupe pour intégrer Kaotik. La même année, il entre dans le collectif Comité de Deuil et rencontre Tunisiano avec qui il crée Personnalité Suspecte. Grâce à ses facilités pour le ragga hip-hop, il devient l'un des membres phares du collectif et se fait remarquer sur le morceau 9.5.1.7.0. de M Group. La rencontre avec son père est un événement marquant de sa vie qui lui permet de mieux se connaître lui-même et de connaître ses vraies origines, La Réunion.

Karl se produit aux Hip-hop Folies de La Rochelle en 1997, et lance le groupe Sniper avec ses deux acolytes, Tunisiano et Aketo. C'est au sein du groupe Sniper que commence le succès avec de nombreux albums vendus à travers la France de leur premier opus Du rire aux larmes. Black renega se démarque avec un flow mélangeant reggae, chant et rap. C'est à la suite du deuxième album de SniperGravé dans la roche, que Blacko a deux accidents de scooter en quelques jours, c'est ce qui fait qu'il a remis en question sa vie. Ce changement se ressent aussi dans sa musique. Cependant Blacko garde toujours le côté engagé du rap, en effet selon sa philosophie, les mots sont des armes. Pour Blacko cette idéologie est clairement appliquée. Il chante pour défendre ses convictions et faire partager un message conscient.

En 2005, il sera invité à poser sur le titre Un jour de paix avec le groupe 113. L'année suivante correspond à la sortie du troisième album du groupe Sniper : Trait pour trait. La tournée qui suit marque une fin a priori provisoire du groupe Sniper. Les trois membres se consacrent à leurs albums solos. En 2007, il compose avec Soprano le titre Ferme les yeux et imagine-toi. Ce morceau est un des singles de l'album de Soprano, qui a permis à Blacko de se faire connaître davantage du grand public.

Le 20 février 2008, Blacko annonce sa séparation du groupe depuis juillet 2007. Le titre bonus Intersection sur l'album solo de Tunisiano est ainsi le dernier à représenter le groupe Sniper au complet. En 2009, le label Desh Musique boycotte la sortie de l'album Enfant du Soleil de Blacko, un album orienté reggae. La même année, Blacko participe également à l'album Eldorado de Kool Shen. En février 2010, Blacko décide de diffuser son album boycotté par son label par le biais d'Internet. Les 17 titres de l'album Enfant du soleil sont donc mis à disposition du grand public, ce qui clôt le brouillard autour de la sortie de cet opus qui ne verra jamais le jour dans les bacs, tout du moins pas sous cette forme. À la suite de la diffusion de son album, Blacko sera assigné en justice après un dépôt de plainte du label Desh Musique.

Le 20 décembre 2011, un album EP 5 titres voit le jour intitulé Instin Kaf mêlant « seggae » et « maloggae », deux styles de musiques puisant leurs origines de l'île Maurice et de La Réunion. Cet album est disponible gratuitement et sous le pseudonyme Afrikaf.

Début 2013, il annonce son retour et signe un contrat avec Because Music, il faudra attendre février 2015 pour le voir revenir au rap avec un EP sept titres intitulé Le temps est compté, qui introduit son retour avec un nouvel album prévu pour novembre 2015. Il apparaît également en featuring avec The King's Son sur le morceau I'm not rich. Dans son clip de la chanson Préviens-les, extraite du EP Le temps est compté, Blacko regarde tristement et symboliquement le disque d'or de l'album Trait pour trait de Sniper s'enflammer et brûler. Dans le même temps, il renoue des liens avec son ancien groupe et fait plusieurs apparitions live avec Aketo et Tunisiano. En juin 2015, il publie la mixtape Allez leur dire.

En novembre 2015, Blacko publie son deuxième album solo Dualité, soit huit ans après la sortie avortée dans les bacs de l'album Enfant du soleil. Contrairement aux précédents albums solos de Blacko, Dualité est distribué dans les bacs le 6 novembre 2015 et sur toutes les plateformes de téléchargements légales. L'album est produit par DJ E-Rise, Wealstarr et Joe Mike.

Blacko en parallèle en 2017 continue sa carrière reggae en publiant l'EP États d'âme, et il fait partie de la tournée de Sniper, qu'il vient de réintégrer. En juin 2017, Blacko dévoile un nouveau clip, Mon trésor, extrait de son futur EP intitulé B.L.A.C.K.O et annoncé pour le 7 juillet 2017.

En janvier 2018, Sniper annonce qu'un nouvel album est pratiquement prêt et qu'il sortira le 12 octobre 2018 ; ainsi qu'une tournée nationale.

 

Blacko - Préviens-les

Blacko - Le mur du silence

Blacko - No stress

Blacko - Equilibre

Blacko - Que Dieu me pardonne

Blacko - Mon trésor

Blacko - Mademoiselle

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Juillet 2018

De son vrai nom Pascal Trésor Azusimba, Despo Rutti est né le 26 juin 1982 à Kinshasa (République démocratique du Congo) sous le règne du président Mobutu. Il vit entre le Congo (Brazzaville) où sa grand-mère possède des affaires, et Kinshasa chez ses oncles et tantes maternels, du fait d'un père absent depuis sa naissance. Il fait brutalement le lien entre la musique, le vice et la violence du fait d'avoir eu une chambre dans l'arrière-cour du maquis-bar de sa mère. Après l'école, son univers d'enfant était inconsciemment envahi par la violence du monde adulte. Il prend un billet d'avion pour la France en 1992, où il arrive à la Fourche dans le 17e de Paris, dans un studio de 27 m². En 1994, il déménage pour Saint-Denis : l'appartement est plus grand, mais le voisinage est moins sûr selon son père. En 1996, il emménage aux Pavillons-sous-Bois (Seine-saint-Denis), à la Sainte-Anne. À cette période, il côtoie deux rappeurs et tagueurs, Don X-On et Oster, qui vont le pousser à écrire ses premiers textes de rap et à prendre le micro. Despo se met donc à écrire ses premiers textes avec un style de rimes influencés par le collectif Time Bomb. Il se cherche un style pour se différencier des autres et ne pas écrire juste pour la rime. Ses premiers fait d’armes discographiques se feront sur le premier volume de la mixtape de ces compères Don X-On et Oster intitulée 1Konito. Fan de NTM, du Ministère A.M.E.R. et d’IAM comme une grande partie des jeunes de banlieue, il rencontre Anansi au lycée Félix Faure à Pantin ou ils forment un groupe qui ne tiendra pas vraiment au fil du temps. Mais même si ce groupe n'existe plus les deux rappeurs sont devenus des amis très proches par ce qu'ils ont vécu dans la rue.

En 1999, Rutti enregistre ses premiers titres Tout c’que j’n’aurais pas et Les reufs meurent qui sortiront sur la compile Gettho Superstar en 2000, au studio Bungalow de Shadow (Les Derniers Messagers), un Black Dragon de Rueil-Malmaison occupe une place dans le rap français. Déçu des réalités du milieu rap, Despo arrête de rapper en 2001. En 2003, il découvre une compilation Beat Street Vol. 1 du label Original Bombattak dans laquelle l'un de ses morceaux fantômes figure, Je rap pour my Niggaz. Il contacte alors le producteur de la compilation, Fabrice Yahiaoui, pour le remercier. Les connexions qui se font par la suite avec le label Hématome Concept donnent lieu aux apparitions dans les compilations Résurrection, Patrimoine du ghetto de Jo le Balafré, et sur la compilation Hostile 2006 avec la chanson Arrêtez marque un gros tournant dans sa carrière car c'est grâce à ce son que son public commence à s'élargir.

Après avoir répondu présent sur des compilations des plus en vue, des collaborations avec des artistes confirmés comme Stomy Bugsy, Lino et Tandem, il signe au label Soldat sans Grade Records et publie Les Sirènes du charbon le . L'album contient des chansons comme Arrêtez, Des regrets ou encore Le repos du guerrier. Le silence des macaques décrit les agressions raciales verbales ou physiques que peuvent subir les noirs de France, en se basant sur l'agression de Eunice Barber au stade de France, une interview de l'athlète médaille d'or figure entre chaque couplets notamment. À la suite du bouche-à-oreilles, le buzz remonte jusqu’au siège d’un syndicat de police. Le visuel de l'album illustre un enfant d'environ 5 ans sur un vélo entourés de quatre CRS lors des expulsions d'immigrés du gouvernement Villepin. Despo est condamné à verser 40 000 euros à ces quatre CRS pour atteinte aux libertés individuelles et aux droits à l'image. Ce premier album de Despo Rutti est retiré des bacs.

En juillet 2009, Despo publie la couverture de son prochain nouvel album. Despo publie Convictions suicidaires au début de 2010, son premier véritable album, qui traite des sujets les plus tabous de la société française, sa définition de l'identité nationale, son avis sur Dieu et le Diable, sur la rébellion économique, et sur l’article 122-7 du code pénal concernant la légitime défense, notamment. Son album a été l'un des plus attendus du rap français.

En novembre 2011, il publie la mixtape Discographie parallèle mixée par DJ Uka qui regroupe des chansons, solos et collaborations avec d'autres artistes, hors albums de Despo Rutti, en attendant la sortie du deuxième album, Les Funérailles des tabous, courant 2012. Il en sort un extrait nommé Apocalypto au début de 2012. Il annule finalement l'album pour former un trio avec Guizmo et Mokless de la Scred Connexion et sortir un premier EP.

En 2015, Despo fait son retour avec un nouvel EP, Clé Boa, en téléchargement gratuit. Despo revient en 2016 avec l'annonce d'un nouvel album intitulé Majster. Il annonce par ailleurs qu'il s'est converti au judaïsme. Despo engage plusieurs tweet à l'encontre de La Fouine, Maitre Gims, Stromae, Alkpote ou encore son ancien protégé Fababy. Il poste plusieurs vidéo sur Facebook en expliquant ses propos. Le label Y&W poste un communiqué sur l'état de santé de Despo Rutti, peu de temps après il quitte le label Y&W sans plus de précision. Il annonce qu'il vendra son album Majster de main en main.

Le 31 juillet sort son album Majster qui est un double Album et également une mixtape Le Front Kick De Canton@ avec plusieurs invité comme Kaaris, Niska, Niro, Haks, Seth Gueko, MC Jean Gab'1 Les 2 projets sortent uniquement par commande.

 

Despo Rutti - Apocalypto

Despo Rutti - Redemption FHA

Despo Rutti - Légitime défense

Despo Rutti - Redemption

Despo Rutti - Dangeroots

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Juillet 2018

Le rappeur Samat est originaire de Stains (Seine-saint-Denis). Il se prend rapidement de passion pour le rap et commence à officier en 1998. Il intègre le collectif La Rafale avec lequel il se produit. En parallèle à cela, il se lance dans une carrière solo. Son premier album arrive dans les bacs au début de l’année 2006 et s’intitule Juste milieu. On y retrouve des artistes tels que Sofiane, Lino d’Ärsenik, Tandem, Soprano des Psy 4 De La Rime, Alibi Montana et Rockin Squatt. En avril 2007, le rappeur sort un album avec La Rafale et livre, en juin, un disque éponyme.

 

Samat - Trahison

Rockin'Squat feat Samat - Bavure

Samat feat Kaaris - Ghet apens

Samat - Réel

Samat - Réel #2

Samat Réel #3

Samat feat Niro et Bakyl - Réel #4

Samat feat Sofiane - Réel#5

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 30 Juin 2018

De son vrai nom Mehdi Faveris-Essadi, DJ Mehdi est né le 20 janvier 1977 à Asnières-sur-Seine (Hauts de Seine) d'une mère tunisienne et d'un père français. Il débute en 1992 en intégrant Ideal Junior, groupe formé par Kery James, auquel il contribue en tant que compositeur. En 1996, les Ideal J publient leur premier album O'riginal MC's sur une mission mais c'est sur l'album suivant, Le combat continue, publié en 1998, que Mehdi affirme sa patte de producteur, ajoutant de vibrantes orchestrations aux breakbeats qui caractérisent son style. Avant cela, un an plus tôt ,en 1997, DJ Mehdi fonde le label Espionnage.

Il devient par la suite membre du collectif Mafia K'1 Fry, et en produit la quasi-totalité des créations telles que Different Teep (ex-groupe de Manu Key , Mista Flo et Lil Jahson), les solos de Karlito ou de Manu Key. Mais son travail le plus reconnu se fera avec le 113, et l'album Les Princes de la ville qui décrochera deux Victoires de la Musique en 2000.

Au fil des années, DJ Mehdi enchaîne les collaborations avec d'importants artistes et groupes du rap français de Fabe à Assassin en passant par Rocé et Mc Solaar. Il collabore également avec le chanteur Booba pour qui il réalise l'une de ses dernières productions rap sur l'album Ouest Side. Ayant toujours été attiré par l’électro, dès 2002, il publie un album mêlant electro, rap classique et expérimentation acoustique. La « rupture » officieuse entre DJ Mehdi et la Mafia K'1 Fry intervient en 2003, au moment de la réalisation du premier album du collectif, La Cerise sur le ghetto, publié le 28 avril, sur lequel DJ Mehdi ne produit aucun titre.

Il signe sur le label Ed Banger Records de son ami Pedro Winter, en 2006, sur lequel il publie son troisième album Lucky Boy, ainsi que sa déclinaison Lucky Boy at Night en 2007. Avec Pedro Winter, Justice et Cassius, il forme le collectif Club 75 : six DJ qui mixent ensemble. Ils font régulièrement des dates dans de nombreux clubs ou festivals, comme le Social Club ou le festival de Coachella. En 2009, la musique de Mehdi est en plein changement, et avant d'entamer de nouveaux projets, il publie sur Internet une nouvelle mixtape, Black, Black and Black ; prélude à son album de remixes qui sort fin 2009, Red Black and Blue.

En 2010, il fonde avec l'artiste britannique Riton le duo Carte Blanche. Ensemble, ils publient un EP en hommage aux pionniers de la house sur le label de Mehdi Ed Banger Records, Black Billionaires.

DJ Mehdi meurt le mardi 13 septembre 2011 à l'hôpital Lariboisière (10e arrondissement de Paris) des suites d'un accident survenu à son domicile du onzième arrondissement. Dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 septembre 2011, aux alentours de 2 h 30, le plancher en verre d'une mezzanine ou le toit en plexiglas sur lequel il se trouvait avec des amis aurait cédé, les entraînant dans une chute de sept à huit mètres. Il laisse derrière lui son épouse (l'artiste Fafi), et son enfant.

Mokobé du groupe 113 a affirmé que c'est grâce à DJ Mehdi que le groupe a produit son meilleur album, Les Princes de la ville, et que « personne ne lui arriv[ait] à la cheville ». Selon Rohff, un ami d'enfance, la musique de DJ Mehdi était « avant-gardiste. » Mc Solaar constate qu'« [i]l y avait des orchestrations avec beaucoup de violons, comme si on était en Égypte. » Il remarque en outre les genres utilisés dans ses chansons : « Dans ses productions, on trouvait toujours un fond old school hip-hop, avec une touche de house. Mehdi avait sans cesse trois morceaux en même temps dans sa tête. » Le 1er octobre 2011, lors du dernier concert de sa tournée à Bercy, Booba rend hommage à DJ Mehdi devant plus de 17 000 personnes. Youssoupha fait une dédicace dans la chanson Viens tiré de l'album Noir Désir. Rim'k du 113 fait une dédicace dans son morceau « chef de famille » issu de l'album du même titre. Black Kent fait une dédicace dans son morceau Saint-Valentin issu de l'album Vendeur de rêve.

D'autres musiciens comme Metronomy, DJ Cut Killer, Chromeo, Daft Punk, Boys Noize, Pedro Winter, Katy Perry, M. Pokora, Laurent Garnier, David Guetta, Dany Dan, Drake, Pharrell Williams, Bob Sinclar, La Fouine, Para One, Uffie, deadmau5, Pete Tong, Kavinsky, Gesaffelstein , A-Trak, Skrillex ainsi que le meneur du groupe Aeroplane se solidarisent et expriment leur respect et appréciation envers DJ Mehdi.

En novembre 2012, le chanteur Matthieu Chedid lui dédie une chanson dans son album Îl, intitulée Océan. En 2013, Rocé lui rend hommage sur le titre Magic qui clôture son album Gunz n' Rocé, en featuring avec Manu Key . C'est également le cas de Kéry James sur l'album Dernier MC avec le titre La mort qui va avec... : « Ideal J s'est éteint avec le DJ Medhi. » Par ailleurs, sur la radio Equinox Radio Barcelone, lors d'un hommage à Mehdi le 13 septembre 2014, Kéry James révèle l'anecdote que DJ Mehdi a également fait quelques couplets de rap, restés jusque-là inédits. Kéry cite ce fait pour souligner le caractère artistique polyvalent de Mehdi.

Le Ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, fait l'éloge funèbre de Mehdi : « Magicien des platines, mais aussi producteur audacieux, virtuose du métissage des genres musicaux complètement différents, » il souligne que « cet artiste venu du rap, toujours chaleureux et discret, avait su faire résonner la musique électro à la française à travers le monde. » et que « [g]râce à l'importance qu'il donnait à l'image, à son avidité d'expériences nouvelles, ses musiques continueront à vivre pour notre plus grand plaisir, dans des films tels que Megalopolis ou Taxi 3 ».

 

DJ Mehdi feat. Chromeo - I Am Somebody

DJ Mehdi - Signatune

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Juin 2018

De son vrai nom Samir Salah, OGB (Original Gros Bonhomme ou Original Gras du Bide) est né le 7 avril 1977 dans le 13ème arrondissement de Paris. Il grandi dans la cité Robespierre de Vitry-sur-Seine (Val de Marne) se voyait bien faire une révolution musicale, tels les N.W.A qu’il écoute en boucle. D’ailleurs, à l’époque, tout son quartier peut profiter de son amour immodéré pour le hip-hop qu’il diffuse à plein volume, toutes fenêtres ouvertes. Le mélomane collectionne les vinyles et mixe à volonté pour le plus grand bonheur de ses amis Rohff, Rim’K, AP’ et autres Mokobé qui balbutient alors leurs premières rimes dans sa chambre d’adolescent. Néanmoins, leur ami DJ tourne en rond derrière ses platines. OGB remise ses 33 tours et puis s’en va cracher des rimes sur le papier. Armé d’un stylo, il évoque sans rancune les maux d’une société qui l’enferme dehors, décidé quoi qu’il en soit à y faire entrer le soleil. Son soleil. Celui de ses origines algériennes et de cet héritage africain qui donnera sa couleur au collectif de la Mafia K’1 Fry dont il fait partie depuis sa création en 1995 aux côtés de Kery James, Manu Key, le 113, Rohff, Karlito, Intouchable…. Cette association de bienfaiteurs aucunement menaçante pour la société donne naissance à de grands succès commerciaux sur lesquels on retrouve systématiquement OGB, de près ou de loin. Surtout sur scène où il s’illustre aux côtés de ses acolytes, pour s’imposer presque malgré lui comme l’un des meilleurs backeurs du rap français ; backeur ou C.S pour contrôleur scénique, comme il préfère se définir : « c’est très difficile pour un rappeur d’assurer un concert seul sur scène, au niveau du souffle et du rythme très soutenu. A force de rejoindre mes potes pour les appuyer vocalement sur les refrains, les débuts et fins de morceaux, j’en ai fait une spécialité qui m’a valu une certaine reconnaissance, c’est vrai ». Plus qu’une doublure vocale pour une musique en Haut Débit, OGB se révèle être toujours de bon conseil. Tel le consigliere du « Parrain » (un de ses films préférés), on le sollicite en studio pour trouver des idées, pousser la réflexion un peu plus loin. On le surnomme même « la conscience de la Mafia K’1 Fry ». Poète marié au bitume, OGB s’autorise aussi des clins d’œil à sa culture algérienne, comme en témoigne sa participation au titre de Rim’K du 113 « Tonton du Bled », sur lequel il pose les voix en arabe dont les fameux « léléla » ou « ouaouaoua ». Un grand succès commercial : qui s’en plaindrait ?! Comme le chantait un certain Daniel Balavoine, « il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête ». OGB n’hésiterait pas un instant à renouveler l’exploit si c’était à refaire... « Si c’était à refaire », titre de l’album de son comparse Kery James, vendu à 100 000 exemplaires et qui leur vaudra un passage mémorable sur les planches de l’Olympia en mars 2002. Après avoir partagé plus de dix ans de tournées, les deux MC ont développé une complicité scénique frappante qui atteindra son point d’orgue au Stade de France, avec la clôture du plus grand rassemblement Rap/R&B jamais organisé dans l’hexagone, le concert Urban Peace pour 60 000 personnes.

Quand, quelques années plus tard, Rim’K du 113 fait appel à OGB pour sa première tournée solo avec « Maghreb United », la magie opère à nouveau. Leur périple les mènera de Carthage à Bruxelles, en passant par Oujda, Sidi bel Abbés, Borj… pour finir enfin au « Zénith » de Paris, avec un concert de 2h30 face à 6000 personnes, accompagnés d’une quinzaine d’invités parmi les plus grandes voix du raï et du hip-hop. Un triomphe !

Si OGB participe à tous les opus de la Mafia K’1 Fry, qui deviendra en quatre projets une véritable machine de guerre, il s’ingénie également à promouvoir de jeunes inconnus : « je fais pour eux ce qu’on n’a pas fait pour moi ». Ainsi en 1999, il réunit artistes confirmés et débutants sur une compilation appelée « Vitry Club » en référence à son film de chevet de l’époque, « Fight Club » que le cinéphage a vu neuf fois. La rondelle se vendra à 12 000 exemplaires, joli succès d’estime dont s’enorgueillit volontiers OGB.

Touche à tout, le rappeur devient réalisateur en 2000 pour le premier album d’Intouchable (Dry, Demon et L.a.s…R.I.P), « Les points sur les i ». Pendant leurs séances en studio, il enregistre son premier maxi, « Rap offensif » qui met enfin en relief son écriture double-face : virulante et street sur le titre éponyme du vinyle, posée et réfléchie sur « J’écris ». Produit et sorti en indépendant grâce au soutien de Popa Project (fondateur de la marque Mafia K’1 Fry et African Armure), le maxi atterrira pourtant dans quelques FNAC.

Après avoir fait le tour des compilations et autres mixtapes, en novembre 2005, OGB regroupe une décennie d’activité sur un street CD, « OGBest of Collector » pour proposer enfin un an plus tard, son premier album solo « Enfermé dehors ». En juin 2007, l’opus rebaptisé « Combien savent » sera réédité avec en bonus 8 inédits, dont le désormais classique « Sans rancune ». Ce titre très touchant à l’écriture subtile est dédié à sa mère, partie avec son cœur le 4 février 1999. Le public s’empare avec gourmandise de ses rimes intelligentes et intelligibles, saluant sa « bonne gamberge » et sa maturité de ton. Bien que sorti en indépendant, sans aucune promotion nationale, sans rotation sur Skyrock et sans clip, l’album dépassera les 20 000 exemplaires.

Acteur discret d’une série à succès, OGB passe à l’écriture de nouveaux épisodes. Entouré de L’Equipe, composée de ses « petits frangins » Salim et Diaf, il forme le combo Zitezitoune (huile d’olive en arrive) pour renouer avec le son des années 90, pour lui les meilleures années du rap. Cette collaboration, déjà remarquée sur l’album « Enfermé dehors » avec quatre prods et deux titres (« Poésie de la guerre » et « Murement réfléchi »), rebondira sur plusieurs projets : sous le nom « OGB L’Equipe », on retrouve les trois bonhommes sur « Opinion sur rue 3 », Réflexion R.I.P », « A visage découvert » ou encore « Niroshima 3 ». En octobre 2008, convaincu d’avoir enfin trouvé ses « petits-grands » (seuls quatre ans les séparent), OGB se lance avec eux sur un album commun logiquement baptisé « Esprit d’équipe », avec 17 titres dont 10 produits par Zitezitoune.

Plus de deux ans de silence se sont écoulés alors que s’annonce la sortie de son second album, « La mémoire ». Pour le premier extrait, OGB balancé sur le Net un clip innovant de ce titre, totalement tourné sur fond vert en 3D. On y découvre un nouvel OGB, évolutif et percutant, plus déterminé que jamais à faire passer le message. Cerise sur le gâteau : « Leader », un titre qui réunit deux grandes figures emblématiques du rap, Mafia K’1 Fry et IAM pour un moment hip hop historique. Le clip, réalisé par un des meilleurs réalisateurs français de la discipline Chris Macari, a été écrit par OGB et suscite déjà un raz de marée sur Internet. Après seulement deux extraits, OGB nous promet encore des surprises de taille. Ne perdez pas « La mémoire », l’album est dans les bacs!

 

OGB - Imagine toi

OGB - La mémoire

OGB feat IAM et Mafia K1fry - Leader

OGB - Sans rancune

OGB - Chant des hyenes

OGB - Sans rancune 2

OGB feat Myma Mendhy - Génération 90

OGB feat Mohamed Lamine - Lala fatéma

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Mai 2018

De son nom complet Médine Zaouiche, Médine est né le 24 février 1983 au Havre (Seine-Maritime). Médine commence par des apparitions sur certains albums de La Boussole et des artistes qui composent ce collectif havrais (Ness & Cité, Bouchées Doubles, Samb, Koto, Enarce et Aboubakr).

 

Publié en 2004, 11 septembre, récit du 11e jour est le premier album de Médine. Dans le livret, 11 personnes (dont Abd Al Malik, Christophe de Ponfilly, Wallen, Tariq Abdul-Wahad) interviennent sur le thème des attentats du 11 septembre 2001. Dans ce premier album, il commence le story-telling (petites histoires souvent tragiques) avec notamment la saga Enfant du destin. La première partie d'Enfant du destin, Sou-Han, raconte l'histoire d'une petite fille vietnamienne lors de la guerre du Viêt Nam, dont le père meurt au combat, tué par un soldat américain « ennemi poseur de mines », et qui, par la suite, fait exploser une bombe dans un bordel pour G.I. pour se venger. L'autre Enfant du Destin, David, raconte l'histoire d'un jeune israélien David, dont les parents, soldats de Tsahal, s'apprêtent à partir au front. Moins convaincu que ses parents, il veut leur faire part de son opinion sur cette guerre, mais il sera victime d'un attentat suicide avant d'avoir pu le faire.

Huit mois après son premier album solo, et cinq mois après la sortie de l’album de La Boussole, Médine publie son deuxième album, Jihad, le plus grand combat est contre soi-même. L’album contient Petit cheval, l'histoire tragique d'un Indien d'Amérique témoin de l’assassinat de tout son village par des blancs. Sur cet album figure aussi Du Panjshir à Harlem, un texte de plus de six minutes racontant la vie de deux figures connues du XXe siècle : Malcolm X et le commandant Massoud, Combat de femme et Besoin de résolution. La réédition contient Anéanti (feat. Soprano) et Double Discours. Choqué par l'incendie du boulevard Vincent-Auriol, en août 2005, Médine décide de sortir une chanson leur rendant hommage : Boulevard Vincent Auriol. Aucun bénéfice n'est tiré de cette chanson qui est en libre téléchargement sur le site de Médine et dont le clip figure sur l'album Table d'écoute.

Un album contenant diverses apparitions sur mixtape ou compilations sort. L'album est vite disponible sur Internet, piraté sous le nom d'Album blanc. Un disque de dix titres inédits sort le , Table d'écoute sort : à l'intérieur, en plus des dix titres, le CD contient le clip de Bvd Vincent Auriol, ainsi que divers bonus tels que des photos. Table d'écoute est un album-concept ou hors-série autour de la table d'écoute, sur lequel neuf personnalités (parmi lesquelles Diam's, Rim-K du 113, Tiers Monde de Bouchées Doubles, Soprano, Kayna Samet…) introduisent le morceau suivant de l'album. L'album contient notamment 17 octobre, racontant cette fois-ci le massacre du 17 octobre 1961, lorsque 30 à 50 français d'origine algérienne furent tués alors que le préfet de police était Maurice Papon. Une chanson sur cet EP est Lecture aléatoire, hommage aux artistes qui ont fait la grandeur du rap français depuis 1998 : IAM, les « suprêmes triples lettres » NTM, Lunatic, Ärsenik, et Ideal J. L'EP contient aussi la chanson Hotmail, qui répond aux détracteurs de Médine qu'il a rencontré sur divers forums, notamment celui du CSA.

Médine publie Don't Panik Tape le , une mixtape regroupant sa discographie parallèle avec trois inédits, deux titres live et une vidéo de sa tournée Don't Panik Tour. Le disque se tient à la trentième place du top album en faisant la troisième meilleure entrée de la semaine. La chanson Don't Panik est sélectionnée pour faire partie des musiques présentes sur la station radio K-Rhyme dans le jeu vidéo Saints Row: The Third. La même année, en 2008, Médine continue d'apparaître sur diverses mixtapes (Explicit politik, entre autres) et compilations (BO de Taxi 4 avec le titre Les Contraires) et sort le titre Besoin de révolution.

L'album Arabian Panther contient un nouveau chapitre, Enfant du Destin. Cette fois, Médine raconte l'histoire de Kunta Kinte selon le livre Racines d'Alex Haley (dont une série télévisuelle est tirée). Depuis la sortie de son album Arabian Panther, Médine pousse plus loin son engagement politique. Ainsi, il participe au concert-meeting du mercredi 10 décembre 2008 organisé à Paris par le Mouvement des indigènes de la République pour célébrer le vingt-cinquième anniversaire de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, appelée plus communément la Marche des beurs. Le 23 novembre 2009 sort l'édition collector de l'album Arabian Panther, un mini-coffret comportant l'album initial, trois titres inédits, un poster, et un t-shirt (taille L) « On peut tuer le révolutionnaire mais pas la Révolution », limité à 5 000 exemplaires.

Médine publie le deuxième volume du projet Table d'écoute, intitulé Table d'écoute 2, sur lequel participent Brav, Tiers Monde & Koto de Din Records. Il réunit plusieurs rappeurs afin de réaliser le morceau Téléphone arabe sur lequel apparaissent notamment Salif, Keny Arkana, Rim'K (113), Tunisiano (Sniper), Mac Tyer (Tandem), Ol Kainry ou encore La Fouine.

Le 21 juin, il sort le premier extrait Biopic feat Kayna Samet d'une durée de onze minutes. Le 5 juillet 2012, il sort le second extrait Alger pleure pour les cinquante ans de l'indépendance algérienne. Son titre Trash Talking sort le 11 septembre 2012. Ces trois morceaux font partie d’un EP de cinq titres sorti fin octobre 2012, du nom de Made In, accompagnant la sortie du livre Don't Panik le 18 octobre, en compagnie de Pascal Boniface. À cette occasion, Pascal Boniface adresse une lettre au Maire du Havre en indiquant ne pas vraiment comprendre les attitudes du Maire vis-à-vis de l’artiste, Médine, « extrêmement populaire », et dont le message qu’il tente de faire passer se retrouve « aussi bien dans ses chansons que dans ses différentes interventions dans des cercles associatifs. »

Cinq ans après son dernier album, Arabian Panther, Médine publie son quatrième album Protest Song le . À plus de deux mois de la sortie de ce projet, Medine dévoile le contenu de cet opus comprenant 14 titres. Parmi eux plusieurs featuring en compagnie d'artistes de la scène rap hexagonale tels que Youssoupha, Orelsan, Brav, Tiers monde, Nassi ou encore Kayna Samet. Le premier extrait est Protest Song, le titre éponyme. Le second est Iceberg. Le clip est très explicite et toujours dans l'univers de Médine. Le morceau Home est le troisième extrait de l'album puis Blockkk Identitaire le morceau traite du racisme noir/arabe, algérien/marocain,... et des extrémistes. Le clip sort le 4 juillet 2013 et comporte des images violentes sous forme de court-métrage sur plus de 9 minutes. La saga Enfant du destin est ici continuée avec le morceau Daoud qui fait écho à celui de David. Daoud n'est autre que le kamikaze de l'attentat suicide du bus de David (héros du titre Enfant du Destin, David) issu du premier album de Médine. Dans ce titre, le rappeur raconte l'histoire de Daoud, jeune homme qui perdit son frère après une dispute avec des soldats. Daoud décide donc de faire un attentat suicide dans un bus, où David perd donc la vie.

Dans sa chanson Besoin d'évolution, Médine déclare « Jamais un album ne m'aura pris autant de temps ». L'album nécessite plus de cinq ans d'élaboration pour voir le jour. Il déclare lors d'un interview pour Trace Urban qu'il cherche, dans Protest Song, non pas à faire ressortir la beauté de sa plume, mais surtout de diffuser des émotions, des sentiments ainsi que de traiter des sujets qui concernent les gens, et plus particulièrement « les français ».

En 2014, le rappeur Médine, publie un titre intitulé MC Soraal, qui mélange les noms d'Alain Soral et du rappeur MC Solaar.

Le 25 mai 2015, Médine publie un EP inattendu intitulé Démineur. Celui-ci crée immédiatement l’événement (Médine fait partie des premiers artistes français à tenter la sortie surprise d'un album) et se classe directement dans le sommet du top iTunes. La même année, il devient juré des Y'a Bon Awards.

Le 24 février 2017, Médine sort un nouvel album qui s'intitule Prose élite. Il s'agit de son cinquième album studio. Celui-ci comprend 11 titres dont Grand Paris en featuring avec de nombreux rappeurs français ; Lino (Ärsenik), Lartiste, Seth Gueko, Youssoupha, Sofiane, Alivor et Ninho. Il a également signé la préface du livre Malcolm X, sans lutte il n'y a pas de progrès (L'Harmattan) de Jonathan Demay en avril 2017. L'ouvrage retrace la vie de Malcolm X.

En 2018, il surprend tout le monde en posant aux côté de Booba, le morceau KYLL (pour Kylian Mbappé).

 

Medine - Don't Panik

Médine - Lecture Aléatoire

Médine - Biopic

Médine - Besoin de Révolution

Médine - Code Barbe

Médine - Alger Pleure

Médine - Trône

Médine Feat. Kery James, Youssoupha (La Ligue) - #PLMV

Médine - Porteur Saint

Médine feat. Lartiste, Lino, Sofiane, Alivor, Seth Gueko, Ninho, Youssoupha - GRAND PARIS

Médine - Bataclan

Médine feat Youssoupha - Blokkk Identitaire

Médine - Prose Élite

Médine - Nour #Enfant du destin

Médine - Gaza Soccer Beach

Médine - Reboot

Médine - Global

Médine - #Faisgafatwa

Médine feat. Nassi - Home

Médine - Venom

Médine - Speaker Corner

Médine - Trash Talking

Médine - Protest Song

Medine - Le Bruit Qui Pense

Médine feat. J-MI Sissoko et Brav - Made In

Médine - Self Defense

Medine - Iceberg

Voir les commentaires

Publié le 23 Avril 2018

Nèg' Marrons est un groupe de hip-hop et reggae français, originaire de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise). Âgé de 10 ans, Jacky Teixeira emménage à Garges ; en visitant son nouveau quartier, il tombe sur Fabien Loubayi  (Ben-J) et font connaissance. Fabien connait bien le cousin de Jacky, JP (actuellement membre de la MC-Mal Criado avec Stomy Bugsy, Jacky Brown et Izo). Mitry Vigitant (Djamatik), également du même quartier traine souvent avec Jacky et Fabien ; ce trio décide de faire de la musique et monte le groupe Ragga Dub Force. Les trois amis ont été informés que le film Raï (de Thomas Gilou avec entres autres Sami Naceri, Tabatha Cash, Léa Drucker et Edouard Baer) allait prochainement être tourné dans leur ville. Ils renomment leur groupe Neg Marrons et registrent rapidement quelques morceaux sur des cassettes qu'ils vont remettre à l'équipe du film. L'équipe apprécie les sons de ce groupe encore inconnu. Tabatha Cash qui anime tous les soirs (19h00 - 21h00) sur Skyrock l'émission Skyclub fait découvrir alors le groupe à Frederico (Fred Musa) et au Toubib. Le morceau La monnaie apparaitra sur la bande originale du film au côté de Cheb Mami, Ideal J, Bellek, Jimmy Oihid, Transglobal Underground, Shaï No Shaï, Cheikha Rimitti et Gregory Isaacs.

Le groupe est repéré et signe chez SMALL (Sony music). Le groupe publie son premier album intitulé Rue Case Nègres, en 1997. Le titre de l'album s'inspire du film homonyme réalisé par Euzhan Palcy et culte au sein de la communauté antillaise. L'album est enregistré à Londres, au Royaume-Uni, avec une section rythmique jamaïcaine. Le groupe fait des apparitions sur les albums de Stomy Bugsy (Quelques balles de plus) et d'Ärsenik (Quelques gouttes suffisent). Passi monte le collectif Bisso Na Bisso avec Ärsenik, Mystik , les 2 Bal , M'Passi et Ben'J.

Les 22 et 23 mai 1998, le groupe participe avec le Secteur Ä aux deux concerts à l'Olympia, en l'honneur du 150e anniversaire de l'abolition de l'esclavage. Djamatik quitte le groupe pour continuer une carrière en solo (il sortira en 1999 son album Djamatik connections). Lors d'un festival, Jacky et Ben-J rencontre Pit Baccardi et descident de monter le label Première Classe (avec une compilation du même nom) avec Patou et Stéphane.

Les Nèg' Marrons reviennent en 2000 avec l'album Le Bilan, produit par Tyrone Downie. Le duo restant poursuivant l'œuvre du groupe à lui tout seul. Le Bilan atteint la 16e place des classements français, et est certifié disque d'or en cinq semaines. En 2002, le groupe participe à la première édition d'Urban Peace, le plus grand concert rap/RnB français qui regroupe les plus grands artistes de ces styles au Stade de France. En 2003, un troisième album voit le jour, intitulé Héritage. Il contient des titres à succès comme Tout le monde debout, Donne-toi les moyens et Vie meilleure, et des collaborations avec des piliers du reggae-dancehall en Jamaïque comme Mr Vegas. Le groupe forme également le collectif Noyau dur en complicité avec Pit Baccardi et Ärsenik qui se sont réunis en 2005 pour sortir un album nommé Noyau dur.

Après une longue absence de l'actualité musicale, le groupe apparait dans la bande originale du film Scorpion sorti le avec le morceau Mental en béton. Cinq ans après leur dernier album Héritage, les Neg'Marrons marquent leur retour avec l'arrivée d'un nouvel opus Les Liens sacrés sorti en juillet 2008. Les morceaux Petites îles (qui reprend le même sample de Cesaria Evora que le groupe Hocus Pocus), Il y a des jours (qui conte une envie de Jacky de tout lâcher), L'union feat Admiral T (morceau dancehall) et C'est pas normal (morceau sur les inégalités, accompagné d'un clip vidéo) sont les premiers extraits de cet album.

Sept ans après leur dernière apparition, les Nèg' Marrons reviennent avec leur cinquième album intitulé Valeur sûre le .

En 2017, il remonte sur scène pour la tournée de l'âge d'or du rap français avec entres autres Busta Flex, Ärsenik, Expression Direkt, Ménélik, X-men, 2 bal 2 neg, Assassin, Les sages poètes de la rue, Stomy Bugsy,...

En 2018, il remonte sur scène pour la tournée du secteur Ä avec Doc Gyneco, Ministère Amer, Stomy Bugsy, Passi, Ärsenik, Singuila, Mc Janick et Pit Baccardi .

Nèg' Marrons - Lève-toi, bats-toi

Nèg' Marrons - La monnaie

Nèg' Marrons - Ménage à 4 (Remix)

Nèg' Marrons - Dis-moi si j'te saoule

Jacky & Ben-J des Nèg' Marrons - Le bilan

Voir les commentaires

Publié le 17 Avril 2018

 

De son vrai nom Youssef Soukouna, Sefyu (verlan de son prénom) est né le à Paris (Goutte d’Or, Barbès, dans le 18e arrondissement de Paris). Il grandit à Aulnay sous bois (en Seine-Saint-Denis) au sein d'une fratrie de quatre frères et trois sœurs. Ses parents sont originaires de Tambacounda (ville située dans le sud-est du Sénégal). Il s’inscrit au Comité Sports et Loisirs d’Aulnay-Sous-Bois, à l'âge de 10 ans, où il joue avant-centre aux côtés du jeune Alou Diarra. Avant sa carrière musicale, il joue à haut niveau au poste d'ailier gauche, en foulant les pelouses du centre de formation d'Arsenal à Londres, au Royaume-Uni. Youssef découvre en parallèle la musique chez son oncle grâce aux voix de Michael Jackson, James Brown et Bob Marley, et commence à rapper très jeune en écrivant ses premiers textes dans la chambre de son ami Baba. En 1992, Youssef commence à jouer de la batterie. En 1993, Sefyu, et ses amis Baba et Kuamen fondent le groupe NCC, (Nouveaux Clandés de la Cité) qui intègre un an plus tard le collectif d’Aulnay Team Dee Soul sous le nom de New City Connection. À cette période, Team Dee Soul publie une compilation qui fait participer NCC avec les chansons Tu vas récolter et Bosser, c’est espérer. En 1998, il s'installe pendant deux mois à Londres pour effectuer des essais. Il se blesse grièvement au genou, et repart à Paris. Il quitte son groupe NCC la même année.

Après avoir volontairement mis un terme à ses activités de footballeur, Youssef décide de s'investir intégralement dans le rap. Au début des années 2000, il fait plusieurs apparitions, comme notamment sur la chanson Code 187 issue du troisième album, La Fierté des nôtres, de Rohff. Il cache une petite partie de son visage, son front et ses yeux, l'aidant à ne pas se faire reconnaître devant les médias et estime ne pas avoir besoin de se montrer pour faire de la musique. En 2001, Sefyu participe aux Francofolies de La Rochelle.

Sefyu - Qui suis-je ?

Sefyu publie son premier album solo, Qui suis-je ?, en mai 2006. L'album, qui contient 18 chansons aux textes combatifs, dont La vie qui va avec, est certifié disque d'or. Il multiplie ensuite ses apparitions. Humphrey sur le titre Pour mon peuple, et Krys sur Argent propre, argent sale. Il réalise aussi un featuring avec Medine intitulé Syndrome de Stockholm la même année. Son titre Lettre du front, qui dénonce la guerre et la souffrance des familles, sur l'album de Kenza Farah fut produit en 2007. Le clip sorti début 2008 le révèle au public RnB de Kenza Farah. En parallèle à sa carrière musicale, Sefyu continue d’être employé à la Reynerie comme animateur social dans les quartiers défavorisés.

Sefyu - Suis-je le gardien de mon frère ?

Le 12 mai 2008, il publie son deuxième album Suis-je le gardien de mon frère ? qui entre premier des top albums en France dès la première semaine avec 16 362 exemplaires et est certifié disque d'or. Il détrône ainsi des classements Madonna et son album Hard Candy

Le 1er mars 2009, Sefyu remporte la Victoire de la musique dans la catégorie « Artiste ou groupe révélation du public ». Toujours en 2009, il publie un street-album intitulé Molotov 23 et mixé par Kore et Skalp.

Sefyu - Oui, je le suis

Son troisième album studio, Oui je le suis, est publié le . Sefyu annonce revenir en septembre 2013 avec une mixtape, puis par la suite à la fin de l'année 2013 devrait être suivi de l'album Yusef. Après presque quatre ans d'absence dans le rap depuis la sortie de Oui je le suis, il annonce, le 18 mai 2015, avoir rejoint le label Polydor.

Sefyu - Yusef

Ce n'est qu'en 2019 que Sefyu revient dans les bacs avec le temps attendu (depuis de nombreuses années) album Yusef. Sefyu réalise une série de trois court-métrages clipés : Mal(à)laise, Dans la glace et De la neige dans les collèges.

L'absence de 8 ans est trop importante et l'album rencontre un échec commercial ; Sefyu n'a pas su profiter de la compilation 93 Empire de Sofiane pour faire un minimum de buzz avec la sortie de l'opus.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Avril 2018

 

Tandem est un groupe de hip-hop français, formé en 1999. A ces débuts, le groupe est initialement appelé Perestroika, et est composé de Mac Tyer (alias Socrate Petnga d'origine camerounaise, résidant à Aubervilliers), Mac Kregor (alias Makenzy Guerrier d'origine haïtienne, résidant à Saint-Denis), Mac Thyff (alias Ayoub M'Boumene résidant a La Courneuve), Dontcha, Dj Afther (alias Nouzayeb Vezety) et de Yamakazy (alias Dimé Vezety) résidant de même à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis). Cependant, Perestroika ne dure pas plus d'un an, le groupe n'apparaissant qu'à deux reprises, la première au complet sur la compilation Colis suspect de MASS, et la deuxième sur Phonographe d'ATK, et ce sans Mac Kregor. Le groupe prend fin en 2000, Dontcha continue en solo. Ensuite, ce fut le depart de Yamakazy en 2001 juste avant la rentrée en studio du premier maxi, suite au décés de Dj Afther puis de Mac Thyff pour multiple raison personnel. Les deux Mac restent ensemble et fondent Tandem.

​ ​​ ​​ ​Tandem - Ceux qui le savent m'écoutent - le rap c'était mieux avant

Les premières apparitions de Tandem se font sur Mission Suicide (Sport de sang avec Busta Flex, et Dadoo (KDD) et  Meilleurs vœux 2 avec Tunisiano (Sniper), Eben et Dadoo (KDD)), puis sur d'autres compiles comme Sachons dire non 2 avec Eben (2neg'), Sniper et Bakar, Première Classe 2 avec Futuristiq et Cut Killer Show 2 (Cut Killer), en 2001. Le premier projet, Ceux qui le savent m'écoutent, sort ensuite en septembre 2001. Ce mini album de 9 titres marque son territoire par ses instrus sombres et ses textes crus. 2004 : la mixtape Tandematique modele vol. 1 sort en juin et retrace le parcours musical du groupe.

Tandem - Tandematique vol 1 - le rap c'était mieux avant
Tandem - C'est toujours pour ceux qui savent - le rap c'était mieux avant

Le groupe se concentre et publie son premier album studio, intitulé C'est toujours pour ceux qui savent, en 2005, un classique du rap français. Il connaît ainsi un succès d'estime. On retient notamment l'originale trilogie mise en place par les deux rappeurs, avec trois morceaux qui se complètent : Un jour comme un autre, Frères ennemis et Le jugement. Ils font tous l'objet de clips, et celui du Jugement est particulièrement élaboré, reconstituant une scène de procès. On retrouve Diam's, Faf Larage, Lino (Ärsenik), Tunisiano (Sniper), Kery James (Mafia k'1 fry) et Kazkamy au featuring. Booba, Mokobé (113) et Sylvain Wiltord apparaissent quant à eux brièvement.

Une réédition de l'album est publié pendant les émeutes qui ont frappé les banlieues françaises. Par la suite, Mac Tyer, produit la compilation Patrimoine du Ghetto dont est tiré le morceau éponyme de la compilation avec Kery James et Socrate.

En 2006, Mac Kregor produit sa compilation Insurrection où posent des rappeurs comme Akhenaton (IAM), Sinik, Lino (Ärsenik), Alibi Montana, ou encore Soprano (Psy4 de la rime). À la fin de l'année, Mac Tyer sort son premier album solo, Le Général, qui est par ailleurs un double album. Cependant, celui-ci ne connait pas un très grand succès commercial. En 2007, Mac Kregor sort son premier projet solo Catharsis en référence à une technique d'Aristote, lui permettant de purger ses fautes. Ce projet est un double (street) album contenant 30 titres dont 27 inédits. En 2008, après de multiples reports, le deuxième album de Mac Tyer sort le 24 novembre. Cet album, contrairement au précédent, sort en indépendant après que Socrate ait récupéré son contrat auprès de Because. En 2009, Mac Kregor sort deux Street albums coup sur coup sous les noms respectifs d’Autarcie et d’Oparcie.

En 2010 : So sort en compagnie de la X.plosif Click le street CD Dernier gang et sort son troisième solo Hat trick le 27 septembre. Le 25 décembre 2012, Mac Kregor annonce, dans une vidéo publiée sur YouTube, la fin du groupe. Il annonce que « Tandem, c'est fini, il n'y aura plus d'album commun » aux deux rappeurs membres. Ils souhaitent continuer chacun une carrière en solo ; Mac Kregor insiste par ailleurs sur le fait que cela n'est pas dû à une rivalité particulière entre les trois hommes.

Voir les commentaires

Repost0